Le Kazakhstan s’embrase… et c’est le Bitcoin qui part en fumée ?

Cet article vous est présenté par la plateforme de trading et de copy-trading PrimeXBT.

Depuis le début de l’année 2022, l’actualité internationale tourne beaucoup autour du Kazakhstan. Le pays traverse en effet une période d’instabilité importante. Alors que le spectre d’une nouvelle guerre froide refait surface, les marchés économiques sont frileux. En particulier, le cours du Bitcoin semble affecté par la question géopolitique au Kazakhstan. Mais quel est le rapport au juste entre le Kazakhstan et le Bitcoin ?

Source : Adobe / Aliaksandr Marko

​Kazakhstan : Un contexte géopolitique tendu

Avant d’évoquer le Bitcoin, il est bien de resituer brièvement le contexte et la situation au Kazakhstan. Depuis le début de l’année 2022, le pays connaît la plus importante vague de protestations depuis son indépendance le 16 décembre 1991. Quelles sont les raisons ?

L’ancien président Nursultna Nazarbayev est accusé par sa population d’avoir profité de sa position suprême (occupée pendant 30 ans) pour enrichir sa famille. La population continue d’afficher sa défiance vis-à-vis du gouvernement actuel car il est soupçonné d’être encore sous l’influence de l’ancien président. Dans un tel contexte, les hausses des prix des carburants ont été l’étincelle qui a mis le feu au poudre.

La situation est telle que le pays a mis en place un état d’urgence et un couvre-feu. De nombreux blessés voire des morts sont à déplorer suite aux manifestations et à la riposte des forces de l’ordre. En parallèle, près de 8 000 personnes seraient actuellement détenues dans tout le pays d’après des chiffres du Ministère de l’intérieur.

Pour « aider » à restaurer la paix, la Russie a récemment envoyé des troupes dans le pays. Ce qui se joue ne dupe malheureusement personne et ressemble à une guerre froide larvée.

Dans ce climat plus que tendu, le réseau internet a connu de nombreuses coupures dans le pays. Internet est régulièrement coupé à Almaty, l’ancienne capitale du pays. Ceci n’est pas sans conséquence pour le Bitcoin…

​Le minage de Bitcoin au Kazakhstan

En tant que monnaie électronique, il va sans dire que le Bitcoin a besoin d’internet. Un réseau Bitcoin sans internet serait aussi problématique qu’une monnaie fiduciaire sans papier ni cuivre !

Or, le Kazakhstan joue un rôle important au sein de l’écosystème Bitcoin. En effet, le pays est un acteur majeur du minage de Bitcoin. Pour rappel, le minage est une activité qui consiste à créer ou mettre en circulation de nouveaux bitcoins sur le réseau. Le pays compte ainsi des « fermes de minage » qui sont des centres abritant des centaines de supercalculateurs connectés pour miner du Bitcoin. Sans internet, le minage ne peut donc pas s’effectuer.

Source : Adobe / alexlmx

Or dans la situation actuelle, le réseau internet est plus précaire dans le pays. Par exemple, d’après les données de Netblocks, la connectivité totale dans le pays n’était que de 5 % vendredi 7 janvier 2022. La situation a conduit certains acteurs importants du minage dans le pays à s’expatrier. D’ailleurs, une députée espagnole a récemment questionné le gouvernement pour faire en sorte d’attirer une partie de cette industrie de minage en exil.

Avant ces évènements, le Kazakhstan représentait à lui-seul environ 18 % de la puissance (appelée hashrate) totale utilisée dans le monde pour créer du Bitcoin. Avec les États-Unis, le Kazakhstan a été le pays qui a le plus profité de l’exil des mineurs de Chine en 2021. Dès lors, il n’est pas étonnant de comprendre l’impact de la situation du Kazakhstan sur le Bitcoin au niveau mondial. Plusieurs entreprises de minage comme Antpool ou Binance ont ainsi vu leur hashrate perdre entre 12 et 16 points ces derniers jours. Par ailleurs, le hashrate mondial est en baisse de 5 % par rapport à sa valeur (record) du 7 janvier. Bien sûr, il reste compliqué d’imputer cette baisse uniquement à la situation au Kazakhstan.

​Le cours du Bitcoin

Dans de telles conditions, il n’est pas étonnant que le cours du Bitcoin soit impacté et dégringole. A l’heure actuelle, la dynamique n’est pas bonne. Le cours du BTC est en baisse de plus de 6 % sur les 7 derniers jours.

Source : Adobe / janvier

Alors que le Bitcoin a longtemps résisté pour ne pas descendre en-dessous des 45 000 $ à la fin de l’année 2021, il a fini par céder en ce début d’année. Pour rappel, l’ATH du Bitcoin (son cours maximal) a été atteint le 10 novembre 2021 avec un prix de 68 789 $.

Pour autant, il ne faudrait pas résumer la conjoncture bearish du Bitcoin et du marché crypto à la seule situation au Kazakhstan. L’augmentation de l’inflation, la mise en place ou simplement l’évocation de régulations fortes sur les cryptos et bien sûr la situation sanitaire contribuent également à la dépression des marchés crypto.

Malgré le contexte, nombreux sont les analystes qui envisagent une embellie du marché au cours de l’année. S’il a été évoqué en 2021, l’objectif d’un Bitcoin à 100 000 $ est toujours envisageable en 2022. Récemment, la banque Goldman Sachs (rien que ça) a d’ailleurs évoqué cette cette cible.

_______________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/11745115