Accueil ExclusifPersonnalités Crypto

Antoine Rousseaux: YouTube, finances personnelles et cryptomonnaies

Antoine Rousseaux
Antoine Rousseaux / Photo: YouTube

Antoine Rousseaux vient de fêter les cinq ans de sa chaîne YouTube Rousseaux Les Bons Tuyaux, une chaîne qui compte plus de 63 000 fans et cumule plus de cinq millions de vues. La chaîne aborde les questions de l’argent au sens large: banques en ligne, placements, assurances-vie et les cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum...).

À 28 ans, ce jeune entrepreneur qui admire autant Xavier Niel ou Elon Musk que son père qui a réussi à monter son business sans diplôme, a la tête solidement vissée sur les épaules et des projets plein la tête. Outre sa chaîne, son modèle d’affaires repose sur des formations payantes disponibles via sa plateforme. C’est depuis Bangkok en Thaïlande que le Youtubeur français a répondu à nos questions.

Depuis quand tu t’intéresses à l’argent?
Depuis très jeune! J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont fait comprendre très tôt que si je voulais quelque chose, je devais me le payer. Ça m’a permis de saisir vers 10-12 ans le concept d’indépendance financière. J’ai regardé les différentes façons de faire de l’argent, je me suis notamment intéressé à ce moment-là au livret A qui donnait à l’époque 4% je crois. Je faisais mes calculs pour savoir combien d’argent je devais mettre pour être capable de me payer mon prochain jeu Gameboy. J’étais dans une famille de commerçants, donc la notion d’argent était importante et j’avais aussi l’exemple de mon grand frère que je ne voulais pas suivre ; il était à découvert chaque fin de mois! À 12 ans, c’est moi qui ai aidé mes parents à vendre leur voiture par exemple en la mettant sur ebay, ce qui leur a permis de gagner plus d’argent qu’en passant par un garagiste.

Comment tu définis ta chaîne Rousseaux Les Bons Tuyaux?
C’est une chaîne pédagogique. Je me suis rendu compte que dans une grande majorité du temps, les gens n’avaient pas les bases en ce qui concerne la finance et les placements financiers. Au début, la chaîne abordait les questions relatives à l’investissement traditionnel, les banques en ligne, la fintech etc., mais j’ai intégré ensuite les investissements en cryptomonnaies.

C’est quoi ta première “rencontre” avec les cryptos d’ailleurs?
J’ai lu quelques articles sur le Bitcoin en 2013 lors d'un stage où j'avais automatisé 80% de mes tâches, ce qui me laissait du temps pour errer sur internet. Mais ce n’est que fin 2016 lors de mon Master système d’information où on s’intéressait aux bases de données, à la blockchain etc. que j’ai vraiment étudié le whitepaper de Bitcoin et là je me suis dit qu’on ne pouvait plus retourner en arrière, dans l’ancien système financier, qu’on avait a besoin de ça.

Est-ce que tu suis l’actualité des cryptomonnaies?
Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je ne suis pas de près l’actualité crypto, j’essaye au contraire d’en rester détaché en ce qui concerne mes investissements. La raison est que l’actualité ne va pas vraiment m’aider à définir ou orienter ma stratégie d’investissement BTC sur le long terme.

Antoine Rousseaux: YouTube, finances personnelles et cryptomonnaies 101

Quelle part représentent les vidéos cryptos sur ta chaîne?
Je dirais qu’il y a environ 30% de vidéos sur les cryptos. Le reste sont des vidéos sur des formations en lignes des méthodes, des analyses. J’aime bien aborder des dossiers en profondeur.

Quelle est la fréquence de publication des vidéos?
On publie une vidéo tous les dimanches et parfois le mercredi.

Pourquoi ce nom “Rousseaux les bons tuyaux”? Es-tu fan de la série télé des années 70 Starsky et Hutch?
Eh bien pas du tout. On m’a donné ce nom quand j’étudiais à Paris parce que j’avais toujours des bons conseils à donner aux autres. Mais j’imagine que la personne qui m’a appelé comme ça devait avoir la référence à Starsky et Hutch.

Rousseaux les bons tuyaux, c’est juste toi?
Non, on est une équipe de cinq personnes. J’ai des collaborateurs qui s’occupent du montage, du service à la clientèle, du recrutement et du marketing.

À quoi ressemble une journée-type pour toi?
Je travaille toujours et uniquement le matin. Il est essentiel pour moi de garder du temps le reste de la journée pour avoir d’autres activités qui n’ont rien à voir. Par exemple j’apprends le Chinois ou alors je vais faire du sport.

Pourquoi c’est important ce genre d’activités connexes?
Je ne crois pas du tout que pour réussir en affaires il faille travailler de 5h du matin à minuit. Je crois au contraire qu’il est nécessaire de garder des activités culturelles, de vivre des expériences qui vont venir nous enrichir, garder notre cerveau et notre corps actifs, tout ça se ressentira positivement d’une façon ou d’une autre sur le travail. Ça va augmenter le niveau de bonheur et toutes ces “mémoires” d’une certaine façon nous aident et nous construisent. Je trouve que c’est dommage de ne grandir que dans le travail.

Concrètement tu consacres combien de temps à ton travail?
Entre 20 et 30 heures par semaine.

C’est quoi les prochaines étapes de ta chaîne, de ton entreprise?
Je suis en train de terminer l’écriture d’un livre sur les finances personnelles qui sortira prochainement. Sinon j’ai aussi comme projet de mettre en place du coaching personnalisé, de lancer un podcast et de faire plus de vidéos dans lesquelles je vais tester les choses moi-même, faire le cobaye.

Plus d’informations: https://cours.rousseauxlesbonstuyaux.fr/

Antoine Rousseaux: YouTube, finances personnelles et cryptomonnaies 102

_________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour acheter des cryptomonnaies à travers le monde:

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies:

Pour investir dans le minage ou les masternodes:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles