Accueil ExclusifOpinions

Bitcoin: les conditions du retour d'un marché haussier

Par Philippe Jettéconsultant Fonds Rivemont crypto
Bitcoin: les conditions du retour d'un marché haussier 0001

Photo: iStock/aluxum

Rares sont ceux qui seront en désaccord avec l’affirmation que le marché haussier de 2017 fut avant tout créé par une vague spéculative associée à la découverte des cryptomonnaies par le grand public. Une technologie jusque-là obscure ouvrit rapidement les esprits innovateurs à un large éventail de possibilités, les investisseurs se multipliant à un rythme d’ailleurs insoutenable pour les infrastructures alors en place. On pariait quasi aveuglément sur la valeur d’une industrie encore bien mal définie, autant du côté des passionnés de cette nouvelle technologie que de celui des investisseurs à la recherche d’un gain à court terme.

La valeur fondamentale du marché des cryptomonnaies est aujourd’hui encore bien insaisissable, tout comme l’influence réelle que la technologie de la chaine de blocs aura. Sera-t-elle principalement adoptée comme monnaie? Verra-t-on plutôt une tendance vers la numérisation des actifs de toutes sortes? Les applications décentralisées créeront-elles une révolution dans tout ce qui concerne les échanges, quelle que soit leur nature? Que le futur nous réserve l’ensemble ou aucune de ces réponses est une question qui n’offre que des réponses spéculatives pour l’instant.

Néanmoins, si vous vous attendez à ce qu’un scénario similaire à celui de 2017 se reproduise, vous risquez fort d’être déçu. L’industrie n’est déjà plus la même qu’elle l’était il y a un an. La bonne nouvelle est que les infrastructures sont beaucoup plus accueillantes pour la poursuite du développement. Les acteurs sont quant à eux plus nombreux. En contrepartie, le prochain marché haussier devra se baser à la fois sur une ossature de valeur et de nécessité. Attendre une nouvelle folie spéculative appuyée sur les mêmes éléments ayant alimenté celle d’il y a un an apparait plus pieux que logique.

Les problèmes des banques centrales dans les marchés émergents pourraient-ils mener au prochain marché haussier?

Comme nous l’a montré l’action sur le marché depuis cette hausse, c’est sans contredit le bitcoin qui mène la parade. La question à savoir ce qui pourrait créer la prochaine hausse soutenue semble donc être : où la prochaine valeur et/ou nécessité tangible du bitcoin d’un point de vue macroéconomique se situe-t-elle?

Si seules des hypothèses peuvent pour l’instant être émises à ce sujet, l’une qui semble fortement tenir la route prend racines dans la relation qui se développe et continuera de se développer entre l’argent fiat et le bitcoin. Plus précisément, la différence fondamentale entre les monnaies traditionnelles et celles basées sur la chaîne de blocs est la présence (ou l’absence) d’une autorité mitoyenne, précisément les banques centrales nationales dans le cas présent.

On peut avoir différents avis politiques particulièrement divergents sur ces banques centrales et leur pertinence, mais impossible de remettre en question leur pouvoir sur notre équilibre économique, et donc de leur importance dans la stabilité actuelle du système. Si la relation d’influence réciproque entre les monnaies fiat et le bitcoin repose sur leur différence fondamentale, c’est alors le sort de ces banques centrales qui pourrait avoir une incidence majeure sur la valeur du bitcoin, cette fois non pas sur une base entièrement spéculative, mais comme protection (hedge) en cas de crise.

L’économie nord-américaine se porte actuellement à merveille. Le S&P 500 a touché des sommets historiques au cours du présent mois, l’inflation est sous contrôle et le niveau de chômage est historiquement enviable. Dans un tel contexte, on voit mal le bitcoin comme couverture à une dérape fiscale, à moins d’imaginer le pire à court terme, scénario qui pourrait d’ailleurs faire l’objet d’une argumentation et d’un texte beaucoup plus volumineux. Sous le contexte actuel toutefois, nous pourrions plutôt supposer que la vigueur des marchés invite à la spéculation et que c’est sous cet aspect que de nouveaux capitaux entrent dans le marché des cryptomonnaies. Le critère de nécessité apparaît dès lors bien secondaire.

La situation économique est toutefois bien différente ailleurs sur le globe. De nombreuses monnaies s’effondrent présentement. Si la nouvelle lire turque nous vient rapidement à l’esprit avec son recul de 37% face au dollar jusqu’ici cette année, le peso argentin et mexicain souffrent également, sans même mentionner la crise qui sévit au Venezuela.

La transition d’actif spéculatif à nécessité économique pour le bitcoin

Pour les citoyens de ces nations, la protection en valeur refuge que pourrait représenter le bitcoin n’a rien d’un désir de spéculation ou d’enrichissement. Au contraire, on parle d’un réel besoin économique afin de ne pas souffrir de l’incapacité de sa banque centrale à empêcher une perte de valeur drastique de la monnaie nationale. Voilà une dynamique fort intéressante qui pourrait se développer, tout comme créer précédent dans le cas où les difficultés économiques actuelles ne seraient que la pointe de l’iceberg d’une crise globale plus importante.

Le prix du bitcoin n’a jusqu’ici pas semblé être influencé par les problèmes monétaires dans ces marchés émergents. On pourrait d’ailleurs en dire autant du prix de l’or – l’actif refuge par excellence historiquement - qui demeure en forte tendance baissière. Or, le volume d’échanges de cryptomonnaies a quant à lui progressé dans les pays mentionnés, laissant croire que le bitcoin comme refuge n’a rien d’une idée saugrenue.

Une valeur refuge demande sans contredit un élément de stabilité afin de bien remplir son rôle, ce qui n’est certainement pas le cas actuel du bitcoin. Or, afin d’arriver à cette stabilité, il faudra que ce dernier passe d’un actif entièrement spéculatif à un ayant une nécessité tangible. On peut certes s’obstiner sur l’œuf et la poule dans ce cas précis, mais il ne fait aucun doute dans mon esprit que c’est dans cette transition d’actif entièrement spéculatif vers un répondant à une nécessité économique que naîtra le prochain marché haussier soutenu.

Cet article vous est présenté par Philippe Jetté, consultant pour le Fonds Rivemont crypto. Le fonds est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles