Accueil ExclusifArticles

L'adoption massive du Bitcoin serait-elle bénéfique ou préjudiciable à l'économie?

Par Simon Chandler
L'adoption massive du Bitcoin serait-elle bénéfique ou préjudiciable à l'économie? 101
Source: Adobe/naka

Avec les banques centrales qui impriment des milliards de dollars comme s'il n'y avait pas de lendemain, la possibilité d'une hausse de l'inflation se renforce de jour en jour. C'est l'avis d'un nombre croissant d'économistes, ce qui soulève la possibilité que le Bitcoin (BTC) devienne plus attrayant en tant que réserve de valeur.

Cependant, la possibilité d'une adoption généralisée du Bitcoin soulève une question sérieuse: qu'arriverait-il à l'économie mondiale en termes macroéconomiques si le BTC était largement utilisé?

Pour certains économistes, l'épargne par le biais du Bitcoin ne nuirait pas de manière significative aux dépenses et à la consommation, alors qu'elle pourrait également accroître les investissements. Par ailleurs, une utilisation plus large du Bitcoin pourrait également améliorer le niveau de vie dans les pays pauvres, même si elle pourrait limiter la création de crédits publics et privés.

Lire aussi: L'inflation se profile, les investisseurs vont vers l'or. Bitcoin est-il l’étape suivante?

Adoption et dépenses en Bitcoin

Pour d'autres économistes, économiser de l'argent grâce au Bitcoin permettrait de réduire les dépenses, puisque vous retireriez effectivement de l'argent de la circulation. C'est l'avis du Dr John Vaz, maître de conférences en banque et finance à l'université de Monash.

"Le Bitcoin supprime l'argent disponible pour les systèmes monétaires fiduciaires pour les prêts et ainsi de suite lorsqu'il y a un effet multiplicateur en termes d'argent disponible dans l'économie. L'augmentation de l'épargne en général, à court terme, réduit les dépenses liées à la consommation dans la mesure où le taux d'épargne augmente".

Cela dit, l'augmentation de l'adoption du Bitcoin ne signifie pas nécessairement que chaque détenteur de BTC économiserait tous ses bitcoins. Comme l'explique Pete Earle de l'American Institute for Economic Research à Cryptonews.com, la nécessité économique ferait en sorte que la plupart des gens devraient encore dépenser une partie de leurs avoirs.

"Ceteris paribus [toutes choses égales par ailleurs]: si plus de gens commençaient à économiser en bitcoin plutôt que, disons, en dollars, je ne pense pas que cela ferait beaucoup de mal à l'économie américaine. Ils devraient toujours payer leur hypothèque ou leur loyer, leur voiture et leurs factures ; et je ne vois pas pourquoi ils changeraient radicalement leurs choix de revenus discrétionnaires".

Anya Nova, une crypto-économiste de Power Ledger (POWR), est d'accord.

"L'adoption du Bitcoin ne réduira pas les dépenses des consommateurs", dit-elle à Cryptonews.com. "Mais ça sera vrai pour les gens qui perdent leur emploi”.

"A aucun moment, quelqu'un décide de ne pas acheter de lait parce qu'il achète et paie en Bitcoin à la place. Le Bitcoin est un investissement, il est donc intéressant pour les personnes qui investissent déjà", ajoute-t-elle.

Lire aussi: Le patron de Monex conseille d’acheter du Bitcoin, de l’or et des actions.

Efficacité, transparence, richesse

En effet, pour Nova, l'adoption accrue des bitcoins aurait surtout des effets macroéconomiques positifs, en grande partie parce que la transparence de Bitcoin encouragerait des pratiques et une politique fiscales plus prudentes.

"Il n'y a pas de garanties quant au prix futur du Bitcoin, mais certaines caractéristiques du BTC peuvent soutenir une croissance économique accrue", dit-elle.

"Le Bitcoin est transparent, ce qui signifie que tout le monde peut librement vérifier en ligne combien il y a de BTC et quels comptes en possèdent le plus. Un tel niveau de transparence met la pression sur les institutions financières traditionnelles pour qu'elles s'ouvrent et s'alignent sur cette ouverture, ce qui ne peut être que bénéfique pour les consommateurs et les investisseurs".

Nova ajoute que la transparence et la confiance sont cruciales pour la croissance économique, la transparence de Bitcoin rendant plus difficile l'accès aux acteurs louches et aux mauvais produits. En d'autres termes, plus il y a de Bitcoin dans le monde, plus le système bancaire et financier existant sera obligé de s'améliorer pour être compétitif.

Nova souligne également que l'adoption généralisée du Bitcoin dans les pays souffrant d'une inflation très élevée aiderait les gens à éviter la pauvreté.

"L'adoption généralisée du BTC signifie que les personnes qui vivent dans des pays souffrant d'hyperinflation peuvent protéger leurs économies contre la perte de valeur par rapport à leur monnaie nationale", dit-elle. "Ils peuvent également faire circuler leur épargne à travers les frontières lorsqu'il existe des restrictions monétaires. Le niveau de vie dans ces pays s'en trouvera amélioré. “

Destruction créative ?

Bien sûr, si nous envisageons un scénario hypothétique dans lequel l'adoption du Bitcoin est extrêmement forte (et rapide), nous pourrions probablement constater certains effets négatifs aussi bien que positifs.

Selon Pete Earle, si des milliards de personnes convertissaient leurs économies en Bitcoin et les transféraient dans des portefeuilles, "l'effet immédiat serait soit d'affaiblir les banques, soit de les faire s'effondrer, ce qui provoquerait l'effondrement d'un nombre incalculable d'entreprises qui emploient des centaines de millions de personnes, peut-être dans les petits milliards".

Comme l'ajoute Earle, une grande partie "des investissements, des prêts, des financements, etc. se font actuellement par le biais de canaux bancaires commerciaux ou d'investissement qui, quel que soit le point de vue de chacun sur le secteur financier, ont un système assez efficace mis en place et fonctionnant".

De même, John Vaz prévoit que l'adoption massive de Bitcoin priverait les gouvernements d'outils monétaires. Ils seraient moins capables de créer de l'argent et du crédit, ce qui aurait certains avantages lorsqu'il s'agit d'éviter des renflouements massifs que les contribuables finissent par payer.
D'un autre côté, de telles contraintes auraient également des inconvénients.

"Ces contraintes affectent la croissance macroéconomique (en raison des contraintes de crédit et de la capacité des banques à prêter) et la capacité des gouvernements à stimuler et à guider les économies en utilisant la politique monétaire et fiscale", dit-il. "De plus, l'évasion fiscale serait renforcée, ce qui exercerait une pression accrue sur les recettes de l'État".

Fondamentalement, l'adoption généralisée de Bitcoin pourrait avoir de sérieux inconvénients, car elle permettrait de contourner tant d'infrastructures financières dont les gouvernements et les entreprises dépendent pour survivre. Cependant, en supposant que l'adoption se fasse assez progressivement pour que l'infrastructure nécessaire se développe autour d'elle, le Bitcoin pourrait alors offrir plus de points positifs que négatifs.

Anya Nova conclut, "il n'est pas nécessaire que l'économie mondiale soit différente pour que Bitcoin poursuive sa trajectoire ascendante".

_________________________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles