Bybit souhaite imposer des normes KYC obligatoires pour tous ses services

Pauline Eyebe
| 3 min de lecture
Source : Twitter/Bybit

Dans un souci de clarté et pour se plier au contexte réglementaire changeant, Bybit, la plateforme de crypto-monnaies a décidé de mettre à jour sa politique en matière de vérifications de connaissance du client (KYC).

ByBit a annoncé que désormais, elle imposera des vérifications de connaissance du client sur l’ensemble de ses services à partir du mois prochain.

Dans un communiqué publié lundi, l’entreprise a indiqué : 

” À partir du 8 mai 2023, la vérification d’identité à partir du niveau 1 sera obligatoire pour tous les produits et services de Bybit “. 

Cette nouvelle mesure ne concerne pas que les nouveaux utilisateurs. En effet, même les anciens utilisateurs de la plateforme seront soumis à ces nouvelles exigences et leurs activités sur la plateforme seront limitées. À ce propos, Bybit précise :

“Les utilisateurs existants dont l’identité n’aura pas été vérifiée au 8 mai 2023 ne seront autorisés qu’à fermer des positions ou des ordres ouverts existants, à rembourser des prêts ou à se retirer.”

Depuis quelques jours, la rumeur d’un changement de politique s’est répandue sur les réseaux sociaux. Bybit avait elle-même suggéré qu’une telle évolution était possible depuis le mois de décembre dernier. À cette époque, la plateforme avait procédé à la mise à jour de ses normes en mettant en place des exigences en matière de KYC. 

Cependant, ces nouvelles exigences ne concernaient que les échanges de pair à pair et certains services de NFT de la plateforme. La plateforme a déclaré à l’époque qu’elle “pourrait encore étendre les exigences KYC dans un avenir proche.”

Évolution de la politique KYC de Bybit

Bybit ne s’est pas expliqué sur ce changement de politique. Toutefois, les régulateurs du monde entier surveillent de plus près les plateformes de crypto-monnaie depuis quelques mois. Cette surveillance est notamment plus accrue aux États-Unis. 

Il faut noter que Bybit n’est pas la première plateforme a procédé à une évolution de sa politique réglementaire. Binance et d’autres plateformes ont ainsi mis à jour leur politique et certaines plateformes ont même procédé au délisting de certains jetons.

La plateforme est l’une des nombreuses entreprises de crypto-monnaie dont le siège social se trouve à Dubaï. En effet, comme le rapporte Bloomberg, l’année dernière, Bybit a déménagé son siège social de Singapour à Dubaï.

Un souci de se plier à la réglementation en matière de crypto-monnaies ?

La mise à jour des normes KYC de Bybit arrive à un moment où le secteur des crypto-monnaies est en danger du fait de la répression réglementaire de plus en plus intense. 

En effet, partout dans le monde, les autorités de régulation s’acharnent sur les plateformes de crypto-monnaies et exigent d’elles qu’elles se conforment à la législation en vigueur en matière de valeurs mobilières.

C’est ainsi qu’aux États-Unis par exemple, la Securities and Exchange Commission (SEC) a intenté plusieurs actions en justice contre différentes plateformes de crypto-monnaies. 

C’est le cas de Binance, la première plateforme d’échange de crypto en termes de capitalisation boursière. Cette dernière a dû mettre fin à l’émission de son stablecoin Binance USD et a réintroduit les frais des transactions, ce qui lui a fait perdre du terrain.

C’est aussi le cas pour Coinbase, Kraken, Bittrex et d’autres plateformes de cryptos. Coinbase et Kraken sont poursuivis par la SEC pour leur service de staking.