Cameron Winklevoss propose un accord de 1,4 milliard de dollars pour résoudre le conflit avec le fondateur de DCG

Siméon Allegaert
| 3 min de lecture

Cameron Winklevoss, cofondateur de Gemini, a proposé un accord à hauteur de 1,4 milliard de dollars pour résoudre le violent conflit qui l’oppose à Barry Silbert, à savoir le directeur général de Digital Currency Group (DCG). Dans un message publié sur Twitter le mardi 4 juillet, Cameron Winklevoss a désigné cet accord potentiel comme étant la meilleure et la dernière offre possible.

Pour rappel, DCG a connu une période relativement difficile ces derniers mois. En mai, Cameron Winklevoss lui a accordé un prêt de 630 millions de dollars par l’intermédiaire de la plateforme Gemini, néanmoins Digital Currency Group n’a pas été en mesure de rembourser ce montant en raison de l”effondrement de la Silicon Valley Bank. L’entreprise est maintenant à la recherche de nouveaux partenaires.

Un accord historique à hauteur de 1,4 milliard entre les deux géants de l’écosystème crypto

Le cofondateur a également publié une lettre adressée à Silbert en parallèle de l’accord. Dans cette dernière, il déclare que Barry Silbert avait adopté un comportement inadéquat et potentiellement frauduleux après avoir fait exploser ses honoraires professionnels, qui s’élèvent désormais à plus de 100 millions de dollars.

Winklevoss ajoute que cette prolongation s’est faite au détriment des créanciers et des utilisateurs du programme Earn, préalablement lancé en 2021. De plus, le cofondateur de la plateforme Gemini n’a pas hésité à parler franchement de la nature de l’incident, déclarant à ce propos :

« Il faut avoir une personnalité bien particulière pour être endetté à hauteur de 3,3 milliards de dollars auprès de plusieurs centaines de milliers de personnes et continuer à se prendre pour la victime de l’histoire. Même Sam Bankman-Fried n’était pas à ce point en décalage avec la réalité. »

Ces remarques s’accompagnent d’un ultimatum : Silbert doit accepter l’accord dans l’après-midi du 6 juillet, aux environs de 16 heures, sous peine d’être poursuivi en justice. Il sera certainement très intéressant de suivre l’évolution de cette affaire, car elle met en lumière un conflit entre plusieurs entreprises majeures de l’écosystème crypto.

L’accord prévoit que Digital Currency Group prendra en charge un certain nombre de paiements liés à la faillite de la plateforme FTX et d’Alameda Research, sa filiale dédiée au trading. À noter que les montants cumulés de ces paiements dépassent le seuil des 300 millions de dollars au total. Par ailleurs, Digital Currency Group devra également versé une prime exceptionnelle de 100 millions de dollars directement à Gemini.

Sur le plan pratique, l’accord prévoit trois types de paiements : un versement au titre de la renonciation, en complément de deux autres remboursements de la dette. Le premier paiement sera dû au plus tard le 21 juillet, date de l’accord de soutien planifié, et s’élèvera à 275 millions de dollars.

La première tranche de dette s’élève à 355 millions de dollars et est due 2 ans après l’accord de soutien planifié, tandis que la seconde est due 5 ans après l’accord de soutien planifié et s’élève à 835 millions de dollars.

Le directeur général de Lumida Wealth a également tweeté à propos de cette affaire et est en conversation à la fois avec Winklevoss et Silbert. Il a déclaré qu’il ne s’attendait pas à ce que Digital Currency Group respecte les dates limites.

Source : Cameron Winklevoss