31 mars 2022 · 10 min read

Découvrez les pays les plus pro-Bitcoin au monde

Les autorités de certains États à travers le globe ont déjà exprimé leur vif intérêt pour la légalisation du Bitcoin depuis l'adoption l'an passé du BTC par le Salvador comme monnaie légale au pays. 

Qui sera la prochaine nation à rejoindre ce petit pays d'Amérique Centrale devenu un véritable symbole et un laboratoire à ciel ouvert pour la première des cryptomonnaies? Les paris sont ouverts. 

En attendant, voici un tour du monde des pays les plus favorables au Bitcoin autres que le Salvador dont l'actualité occupe fréquemment les articles de Cryptonews

Les pays les plus pro-Bitcoin au monde / Adobe Stcok

La Suisse

La Suisse est considérée comme un des pays les plus favorable au Bitcoin (et aux autres cryptos). Son environnement politique stable, son secteur financier très développé, son ouverture aux sociétés étrangères et son taux d'imposition parmi les plus bas d'Europe en ont fait un des pays les plus crypto-friendly de la planète. 

Notons que Filecoin, Tezos, Solana, Polkadot, ShapeShift, Nexo, Cardano, Dfinity, Lisk, Decent, Cosmos et bien sûr Ethereum ont tous basé leurs opérations à Zoug, une région administrative connue sous le nom de “crypto valley”. C’est également l’un des rares cantons où il est possible de payer ses taxes locales en cryptomonnaies. 

La première cryptomonnaie semble avoir de beaux jours devant elle dans le "château d'eau de l'Europe".

Singapour 

Ce ne sont pas moins de 93 % des sud-coréens qui ont déjà entendu parler du Bitcoin, 40 % qui ont décrit le BTC comme un "actif d'investissement" et 25 % qui l'ont qualifié de "réserve de valeur" ou d'or numérique, selon un sondage en provenance de l'Independent Reserve Cryptocurrency Index (IRCI).

Singapour est rapidement devenu un des centres financiers les plus importants d’Asie. De nombreuses sociétés cryptos ont élu domicile à Singapour : KuCoin, Kyber Network, CoinGecko, Zilliqa, Enjin, Aelf…pour ne citer qu’elles. 

Le Japon

Pays toujours à l'avant-garde technologique, le Japon est un des endroits les plus favorables à la création de Satoshi Nakamoto. Bien que son identité et donc sa nationalité soient toujours un mystère, on notera au passage la consonance nipponne de son pseudonyme.

Impossible de ne pas associer le Japon au premier échange de Bitcoin au monde, le défunt Mt. Gox. Depuis, le Japon considère que les transactions en Bitcoin sont légales et a élaboré des réglementations autour de son utilisation et de son commerce. L'Agence des services financiers du Japon (FSA) a accordé en 2018 le statut d'autorégulation au secteur des cryptomonnaies donnant ainsi à la Japan Virtual Currency Exchange Association (JVCEA), un organisme d'autorégulation regroupant 31 échanges de cryptomonnaies locales, le pouvoir de réguler ce secteur.

La JVCEA, résolument pro-crypto, se prépare à publier dans les prochains jours une "liste verte" de 18 cryptomonnaies largement acceptées.

Malte

Malte était à l'avant-garde de la réglementation des crypto-actifs, y compris celle qui concerne le Bitcoin. Ce pays a déjà mérité le nom de « Blockchain Island » et ce n’est pas un hasard. L'île a déjà attiré quelques poids lourds de la crypto comme OKEx et Binance

Ayant conçu un régime réglementaire sophistiqué pour les actifs numériques, Malte a également introduit dès 2018 des directives fiscales sur les transactions de cryptomonnaie. 

De cette manière, contrairement à la plupart des autres juridictions, Malte a vu dans le boom de l’univers des cryptomonnaies une opportunité d'accueillir cette industrie innovante pour compléter son secteur des services déjà en plein essor. L’écosystème réglementaire créé dans ce petit pays européen favorise le fonctionnement et le développement progressif de la finance décentralisée (DeFi), basée sur les smart contracts, qui ne cesse d’attirer des millions d’enthousiastes dans tous les coins du monde. 

Le Mexique

Au Mexique, une lutte se déroule entre les partisans et les adversaires du Bitcoin. Immédiatement après que le Salvador a accepté le BTC comme monnaie nationale, la sénatrice mexicaine Indira Kempis a exprimé son soutien à cette initiative sur Twitter. Cette année, la sénatrice s’apprête à élaborer une loi Bitcoin afin de la présenter devant le parlement mexicain, car elle croit que cette initiative est capable de devenir une véritable option alternative pour la population non-bancarisée de son pays pour être incluse au système financier

En vérité, bien que le pays soit situé en Amérique du Nord, beaucoup de ses habitants n’accèdent pas aux services bancaires traditionnels et le Bitcoin pourrait bien faire une différence !

L'Estonie

Le petit État balte est célèbre non seulement son développement rapide des technologies de pointe à l’époque post-soviétique, mais aussi pour les intentions de son gouvernement d'innover dans la vie quotidienne de ses concitoyens. Ainsi, il est question que la technologie blockchain soit utilisée pour les soins de santé, les services bancaires et même la gestion, permettant aux habitants du pays de devenir les premiers utilisateurs des services municipaux et gouvernementaux via Internet. Au passage, l'Estonie est connue comme le lieu de naissance de Skype le célèbre logiciel des appels téléphoniques. 

De manière générale, le gouvernement estonien a adopté une position favorable en ce qui concerne le Bitcoin. L'Estonie est souvent considérée comme une des nations des pays baltes où il est le plus facile d'ouvrir une entreprise Bitcoin.

Par ailleurs, le pays héberge déjà plusieurs guichets automatiques Bitcoin et a doné naissance à des start-ups telles que Paxful (un service mondial d'achat et de vente de réseaux peer-to-peer pour le Bitcoin). Avec l'un des taux de pénétration d'Internet les plus élevés au monde, l'Estonie est bien placée pour devenir un endroit très favorable aux Bitcoin. 

Le Danemark

Le Danemark est non seulement l'un des pays les plus développés au monde en matière de niveau de vie et de technologie, mais il figure également dans le top dix des pays qui souhaitent éliminer le papier-monnaie en faveur de la monnaie 100 % numérique. Par conséquent, l'adoption à grande échelle de la monnaie numérique n'est qu'une question de temps. 

De plus, la banque centrale danoise a déclaré que le Bitcoin n'était pas une monnaie, affirmant qu'elle ne réglementerait pas son utilisation dans le pays. Le Danemark abrite plusieurs start-ups et plateformes d’échange Bitcoin, telles que CCEDK, qui est l'un des innovateurs de l'espace crypto.

Par ailleurs, il ne faut pas passer sous silence le fait que certaines banques locales, qui ont certainement pris en compte l’intérêt croissant  pour les actifs numériques, permettent à leurs clients d’acheter et de vendre du Bitcoin et de l’Ether. 

Les Pays-Bas

Les Pays-Bas n’est pas seulement un pays favorable au Bitcoin. Le pays des tulipes peut également se vanter d’avoir sa propre « ville Bitcoin », Arnhem. Cette petite ville de 156 000 habitants peut se vanter d'avoir plus de 100 établissements acceptant le Bitcoin, tous dans un rayon de moins de trois kilomètres. À Arnhem, il est possible de payer son gaz, son logement, et même les services dentaires.

Par ailleurs, les Pays-Bas n'impose pas une réglementation stricte sur les cryptomonnaies. En effet, en ce qui concerne l'aspect législatif, les cryptomonnaies ne sont pas encore réglementées en vertu de la loi néerlandaise sur la surveillance financière, de sorte que de nombreuses start-ups, des guichets automatiques Bitcoin et même une ambassade Bitcoin dans le centre-ville d'Amsterdam ont vu le jour sans rencontrer de réelle résistance gouvernementale. 

La Grande-Bretagne

Le Royaume-Uni est considéré comme l'un des principaux centres financiers du monde depuis belle lurette. Par conséquent, la présence de nombreux projets liés au Bitcoin et à la technologie blockchain n’est pas du tout étonnante. Le pays voit également une nouvelle solution de paiement inévitable et se prépare à l'adoption massive des cryptomonnaies à l'avenir, comme en témoigne le fait que même maintenant, vous pouvez commander une pinte dans de nombreux pubs locaux et la payer en Bitcoin.

De plus, la banque d'Angleterre suit de près la technologie Bitcoin et a même demandé au public de présenter des idées sur la façon d'améliorer son système monétaire. À l'heure actuelle, le Bitcoin est considéré comme de l' « argent privé », où la TVA est prélevée de la manière habituelle auprès des fournisseurs de tous les biens ou services vendus en échange de Bitcoin ou d'autres cryptomonnaies. 

Une carte du monde en mouvement

Cette liste de pays pro-Bitcoin n'est évidemment pas exhaustive et devra être mise à jour au fil des mois tant les décisions concernant la régulation du BTC sont nombreuses soumises à des changements rapide. Ce qui est autorisé aujourd'hui ne le sera peut-être plus demain. La carte du monde des nations pro, anti ou neutre vis-à-vis du BTC évolue à grande vitesse.

Il n'est reste pas moins vrai que de plus en plus de pays commencent à réfléchir sérieusement à l’adoption du Bitcoin en tant que monnaie officielle. Alors qu'une vague inflationniste s'abat sur la planète, de plus en plus de grands joueurs institutionnels, de banques, de fonds spéculatifs et d'épargnants particuliers se tourne vers le Bitcoin dont le caractère déflationniste fait de plus en plus de sens. 

Le Bitcoin possède de nombreux avantages qui donnent à cette cryptomonnaie l'occasion de devenir au cours des prochains mois, des prochaines années, une option alternative à la monnaie fiduciaire. 

Pour en savoir plus sur le Bitcoin, découvrez 5 excellentes raisons de vous y intéresser

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: