Disney à la recherche d’un avocat spécialisé dans la blockchain et les NFTs

Source : unsplash.com

Bob Chapek, le directeur général de Disney, a déclaré au mois de novembre 2021 qu'il était en train de mettre en place les mesures nécessaires pour permettre à la société de combiner ses actifs physiques et numériques dans le domaine virtuel. 

Cette stratégie se poursuit avec la volonté de recruter un avocat spécialisé dans le secteur de la blockchain, les NFTs ainsi que le Web3.

Disney déclare son intention de s'orienter vers le Web3 et l'univers de la blockchain

Le directeur général a également déclaré l’année dernière, lors de la conférence téléphonique au sujet des revenus trimestriels, que l’entreprise avait toujours été à la pointe de l'adoption des technologies émergentes afin d’améliorer son offre de divertissement.

À noter que Disney et ses dirigeants semblent motivés par l’idée que le monde de la tech et les sociétés de divertissement sont en train de réorienter progressivement leur stratégie, qui était jusqu’alors focalisée sur la réalité virtuelle augmentée, vers ce qu’on désigne désormais comme le métavers.

Cette réorientation de Disney vers l’univers du Web3 est d’ailleurs de plus en plus flagrante, et elle se constate avec la récente offre d’emploi publiée par le géant du divertissement. 

En effet, Disney est actuellement à la recherche d’un avocat afin de superviser les transactions qui impliquent des jetons non fongibles, des technologies blockchain, la finance décentralisée (DeFi) et les métavers.

Les principales responsabilités de cet avocat seront de s’assurer que les projets de l’entreprise liés au Web3 ne sont pas en infraction par rapport à la réglementation des États-Unis.

À ce propos, le co-fondateur de Polygon, Sandeep Nailwal, a déclaré via un message publié sur Twitter :

« Il s’agit d’un signal de l’adoption massive de l’industrie. »

Les volontaires seront néanmoins avisés de savoir que les candidats susceptibles d'être retenus par Disney pour ce poste sont ceux qui ont cinq à huit ans d'expérience à leur actif, notamment dans la gestion de transactions complexes. 

De plus, il est nécessaire pour l’avocat en question de provenir d'un grand cabinet multinational dont la pratique du droit des sociétés répond aux normes internationales.

En parallèle, Disney a laissé supposer la création d’ici quelques années d’un park virtuel dans le métavers. Retour en 2020, année durant laquelle l’ancien vice-président de l’entreprise et responsable du numérique, Tilak Mandadi, a fait un post sur Linkedin à ce propos. Dans ce dernier, il décrit un endroit où le monde physique et le numérique convergent grâce aux smartphones et aux casques de réalités virtuelles.

À l’époque, cette proposition n’apparaissait pas comme autre chose qu’une simple ébauche. Néanmoins le 28 décembre, un brevet reçu par Disney de la part de l’US Patent and Trademark Office confirme cette volonté de créer un simulateur de monde virtuel dans un lieu réel.

Un peu plus tard en 2021, le directeur général Bob Chapek a révélé que l’entreprise cherchait à plonger dans le métavers en fusionnant ses données du monde physique avec le monde numérique.

Avec tous ces éléments, il est facile de comprendre que la volonté de Disney de rejoindre l’univers du Web3 est sérieuse et calculée. À voir maintenant si la stratégie du géant du divertissement portera ses fruits à l’heure où le marché crypto est en baisse depuis plusieurs mois.