19 Oct 2022 · 3 min read

Ethereum The Merge : quels sont ses bienfaits sur la blockchain ETH ?

Il y a de cela un peu plus d'un mois, la blockchain Ethereum procédait à une mise à jour massive que l'on a qualifié de fusion ou The Merge. Celle-ci s'est déroulée en plusieurs étapes et a transformé Ethereum qui est passé d'une blockchain basée sur le minage à une plateforme axée sur le jalonnement. 

De nombreux effets dus à cette fusion ont été observés sur la blockchain. Voici certains des bienfaits de la fusion Ethereum.

Réduction de la consommation d'énergie

Le premier effet immédiatement observé à la suite de la fusion Ethereum est la baisse significative de la consommation d'énergie sur la blockchain. L'un des objectifs affichés de The Merge était en effet de changer le mécanisme de consensus de la blockchain.

Il est donc passé de la preuve du travail ou PoW (Proof-of-Work) à la preuve d'enjeu ou PoS (Proof-of-Stake). En conséquence, le réseau Ethereum est depuis plus écologique, car moins énergivore. 

En effet, avant la fusion, la consommation d'énergie d'Ethereum était de 80 TWh et à présent passée à 0,01 TWh par an. Aujourd'hui, on peut lire sur le site officiel de la plateforme que près de 99,95 % de la consommation énergétique a diminué.

Dès lors, le réseau Ethereum n'aura plus besoin d'ordinateurs puissants et coûteux pour fonctionner. Le besoin matériel et les déchets électroniques sont ainsi réduits.

Explosion du cours de l'Ethereum

La fusion permettra au jeton ETH de devenir déflationniste et d'avoir une inflation négative. Dès lors, le cours de l'Ethereum augmentera, car son offre réduira. En effet, d'après les prévisions du prix de l'Ethereum, sa valeur va augmenter. 

Selon CoinGeko, le cours d'ETH est monté à 1 560 $ après la fusion, soit une augmentation de 8%.

Chute de l'émission de nouveaux jetons ETH

Une autre résultante de la fusion Ethereum est que la quantité d'émission de nouveaux Ethers a chuté de près de 90 %. En cause, les récompenses du validateur ont été réduites à la suite de la fusion. 

On peut ainsi constater que l'offre d’ETH est passée de 400 000 à 6 500 depuis la fusion. D’après la fondation Ethereum, le nombre d'éthers minés passera à 1 600 après la fusion, entraînant ainsi une augmentation de la valeur de la crypto.

La multiplication des validateurs Ethereum

La fusion Ethereum a vu naître une multitude de validateurs de preuve de participation. On a ainsi vu le taux de participation des validateurs, en charge de la vérification des blocs, atteindre 99,5 %. Ce taux indique que la majorité des validateurs Ethereum traitent désormais de nouveaux nœuds.

Concrètement, les validateurs de nœuds avant la fusion étaient au nombre de 420 000. Une fois la fusion achevée, le nombre est passé à 435 000 et ensemble, ils ont jalonné près de 13,2 millions d'Ethers.

Le mécanisme du staking et ses implications

Pour les investisseurs institutionnels, le staking pourrait faire de l'Ethereum, une alternative intéressante aux obligations et produire un rendement annuel compris entre 10 % et 15 %. En contrepartie, on peut s'attendre à ce que les fournisseurs de staking s'accaparent du marché et contrôlent la majorité des validateurs de nœuds.

Ceci s'est observé par le fait que 4 fournisseurs ont dorénavant le monopole sur les nœuds de validation d'Ethereum. Ces fournisseurs sont Lido, Coinbase, Binance et Kraken. Par conséquent, la fusion Ethereum devrait engendrer un problème de centralisation qui devra être résolu lors de la prochaine mise à jour qui devrait avoir lieu en 2023.

C'est le fondateur de Gnosis Chain, Martin Köppelman qui a alerté en premier sur le danger de la centralisation de la blockchain. Dans un tweet, il a soulevé le fait que 420 des 1 000 premiers blocs de preuve d'enjeu étaient sous le joug de deux groupes de fournisseurs. Il faut rappeler que pour devenir validateur sur la blockchain Ethereum, il faut désormais avoir au moins 32 ETH et les mettre en commun dans un pool.