Le filtre opérateur des redevances d’OpenSea va être désactivé

OpenSea, la plus grande marketplace de NFT au monde, a annoncé le 17 août mettre fin à son outil de protection des redevances, Operator Filter. L’outil sera désactivé à partir du 31 août 2023, suite à l’échec de son adoption lors de l’année écoulée. 

La fin du Operator Filter sur Open Sea, l’outil n’a pas pris au sein de la communauté NFT

“Operator Filter” ou filtre opérateur en français, lancé en novembre 2022, offre aux créateurs de NFT la possibilité de bloquer les places de marchés qui ne respectent pas les frais de redevance.

La décision d’OpenSea de supprimer cet outil a été motivée par un certain nombre de facteurs, notamment le manque de soutien de l’écosystème NFT, la résistance des créateurs et l’inefficacité de l’outil. Sur un blog rédigé par le PDG d’OpenSea, Devin Finzer explique : 

” La solution nécessite une application uniforme par tous les acteurs de l’écosystème et n’est efficace que dans la mesure où son maillon le plus faible l’est aussi. Malheureusement, l’écosystème n’a pas adopté le filtre opérateur “.

Malgré ses bonnes intentions, l’Operator Filter n’a pas rencontré le succès escompté. Il a été contourné par certaines plateformes NFT, telles que Blur, Dew et LooksRare, qui ont intégré le protocole Seaport rendant ” techniquement impossible pour le filtre opérateur de bloquer les markeplaces qui n’appliquent pas les redevances créateurs sans également  bloquer celles qui les appliquent “.

Selon Devin Finzer, la décision de mettre fin à l’Operator Filter ne signifie pas l’élimination des redevances pour les créateurs. Elle marque simplement la fin d’une approche inefficace et unilatérale. On notera tout de même que les collections utilisant ce filtre opérateur seront toujours éligibles jusqu’en février 2024.

Des réactions plutôt mitigées face à cette décision d’OpenSea

Depuis son lancement fin 2022, OpenSea faisait face à la résistance des créateurs qui ont perçu l’Operator Filter comme une ingérence dans leur contrôle sur les plateformes sur lesquelles leurs collections étaient vendues. Certains artistes se réjouissent donc de la fin de cet outil.

Mais on notera que le filtre opérateur ne part pas seul. En réalité, il disparaît en même temps que les redevances obligatoires du marché secondaire. Les artistes touchaient auparavant et de manière obligatoire, entre 2,5 % et 10 %, sur les ventes secondaires. Cette fonctionnalité devient optionnelle à partir du 31 août. 

La décision d’OpenSea a donc suscité des réactions mitigées dans la communauté NFT. Certains la considèrent comme un revers, un échec potentiel pour les artistes NFT qui cherchent à générer des revenus passifs. 

D’autres pensent qu’il s’agit d’une étape positive vers un écosystème NFT plus décentralisé, où les plateformes laissent davantage de liberté aux créateurs, ceux-ci pouvant vendre leurs œuvres partout où ils le souhaitent.  

Il reste à voir de quelle manière et à quel point la décision d’OpenSea affectera l’avenir de la protection des redevances dans le domaine des NFT, 

Sources: OpenSea , Cryptopolitan