05 déc. 2021 · 7 min read

Le départ de Jack Dorsey de Twitter n'est pas un vote de confiance envers le futur des réseaux sociaux

Lorsque Jack Dorsey a annoncé publiquement et soudainement qu'il quittait son poste de PDG de Twitter, cela ne pouvait se produire que sur un seul endroit : Twitter lui-même. Cela n’est pas sans rappeler les aventures divertissantes d'Elon Musk en matière de tweets, lorsque Dorsey a dévoilé sa lettre sur la plateforme de médias sociaux qu'il a cofondée. On pourrait l'imaginer en train de s'asseoir pour observer le théâtre de réactions et de spéculations qui s'est déroulé.

Jack Dorsey. Source: capture video, Youtube, WIRED

Ce n'est pas la première fois que Dorsey démissionne de Twitter - il a été chassé du fauteuil de PDG en 2008 pour revenir en tant que président exécutif trois ans plus tard.

Selon l'e-mail envoyé au personnel de Twitter dans lequel il a annoncé sa décision, il estime que l'entreprise devrait "être autonome, sans l'influence ou la direction de son fondateur". Dans la tempête de tweets qui a suivi, il a insisté sur le fait que c'était une décision personnelle. 

La crise de la quarantaine des médias sociaux

La décision de Dorsey n'était pas totalement inattendue. Depuis plus d'un an, il subit une pression intense de la part des investisseurs pour accélérer le développement de Twitter et améliorer ses performances financières.

Les investisseurs de Wall Street ont critiqué les intérêts extérieurs de Dorsey, qui comprennent la gestion du géant des paiements Square, fondé lors de son exil de Twitter, ainsi que la poursuite de projets futuristes axés sur la décentralisation (c'est-à-dire la suppression du contrôle traditionnel des entreprises) de l'internet et de la finance. Le cours de l'action Twitter a notamment grimpé en flèche à l'annonce de la nouvelle, avant d'être tiré vers le bas avec le reste du marché, avec les inquiétudes autour de la variante omicron du COVID.

Je perçois ici une similitude entre Dorsey et d'autres magnats du numérique tels que Jeff Bezos et, une fois encore, Musk. Comme Dorsey, Bezos et Musk dirigent tous deux deux des entreprises, respectivement Amazon/Blue Origin et Tesla/SpaceX, et recherchent de nouvelles formes d'aventure, avec d’un côté, les efforts de Bezos pour atteindre l'orbite spatiale et de l’autre, ceux de Musk pour envoyer une voiture de sport Tesla Roadster dans l'espace. Tout cela semble indiquer que les fondateurs de méga-technologies sont mécontents de la gestion monotone de leurs entreprises et recherchent quelque chose de plus.

Dans le cas de Twitter, il y a aussi la dimension des médias sociaux. Des plateformes comme Twitter, Facebook et YouTube sont de plus en plus accablées par des controverses politiques et des problèmes complexes tels que la désinformation, les atteintes à la vie privée et les discours haineux. Twitter, par exemple, est devenu le mégaphone de prédilection de Donald Trump avant qu’il ne soit banni du réseau. On dit parfois que ces entreprises sont confrontées à une crise de la quarantaine des médias sociaux.

Lest we forget. Anton Khodakovskiy

Il n'y a pas de solutions simples, il est donc logique qu'une personne comme Dorsey soit plus enthousiasmée par la création de nouveaux outils que par la réparation des outils existants. Il pourrait être logique de céder le contrôle de son empire à d'autres et de partir en quête de nouveaux horizons.

La référence de Dorsey à "l'ego du fondateur" dans son message d'adieu à Twitter et au personnel ne peut être interprétée que comme une pique à Mark Zuckerberg, qui n'a montré aucun désir d'abandonner le contrôle de Facebook/Meta. Au contraire, il cherche à développer davantage l'influence de l'entreprise en faisant évoluer ses opérations vers une version de l'internet plus proche de la réalité virtuelle, connue sous le nom de métavers ou 3Dweb.

Lors de l’annonce du changement de nom de Facebook en octobre, les tweets de Dorsey ont laissé entendre qu'il désapprouvait la décision de Zuckerberg de rester en poste. Bien que M. Dorsey ait insisté cette semaine sur le fait qu'il apprécie Twitter, je le soupçonne de prévoir des temps difficiles pour les entreprises de médias sociaux et pour le concept même de ces plateformes "traditionnelles".

L'époque où les jeunes développeurs voulaient travailler pour Google, Facebook ou Twitter est révolue. Ils semblent aujourd'hui plus intéressés par le "flipping" de NFT (achat et vente de ces objets de collection numériques pour un profit rapide) et l'écriture d'applications pour le métavers (non-Meta). Parallèlement, les régulateurs font monter la pression sur la vieille garde de la Silicon Valley quant à ses normes éthiques en matière de contenu et d'utilisation des données. Et si le métavers est l'avenir, on peut se demander comment une plateforme de microblogging avec une base d'utilisateurs étroite s'intègre dans cette nouvelle ère 3D.

La suite pour Jack

Si Dorsey a confié la direction de Twitter à Parag Agrawal, 37 ans, directeur de la technologie, il aura plus de temps pour se concentrer sur Square. La société de paiement est évaluée à près de 100 milliards de dollars, soit plus du double de Twitter, et l'un de ses principaux objectifs a été de faire connaître les cryptomonnaies au grand public.

Square possède des bitcoins dans son bilan et prévoit de lancer une bourse crypto décentralisée appelée tbDEX, ainsi que de se lancer potentiellement dans le minage de Bitcoin. Dorsey est également un investisseur providentiel dans de nombreux autres projets, notamment l'application de streaming musical Tidal, dans laquelle le rappeur Jay Z est co-investisseur.

À bien des égards, le paysage crypto a hérité de l'attitude libre et désinvolte qui caractérisait les premiers jours des plateformes de médias sociaux. Des start-ups décentralisées comme la plateforme financière Compound, l’exchange Uniswap et l'émetteur de stablecoins MakerDao réalisent de gros profits et deviennent de plus en plus populaires.

Elles sont dominées par des génies excentriques comme le créateur d'Uniswap, Hayden Adams, et Rune Christensen, de MakerDao, qui ont des parcours inhabituels et un appétit vorace pour le risque. Il s'agira d'un site d'atterrissage attrayant pour les professionnels de la technologie épuisés qui tentent de ranimer leur optimisme.

Comme je le dis toujours à mes étudiants, nous vivons à l'ère de l'accélération, où la technologie se développe à un rythme plus rapide que ce qu'un individu peut suivre. Pour survivre à cela, nous avons besoin d'une nouvelle façon de penser la technologie.

Les PDG de la Silicon Valley comme Jack Dorsey ont été les catalyseurs de cette ère, et maintenant ils doivent eux aussi s'adapter et réinventer le monde qu'ils ont créé. Dorsey a l'avantage d'avoir un pied dans ce nouveau camp depuis un certain temps. Son départ ne me donne pas une grande confiance dans les médias sociaux traditionnels, mais il pourrait donner un élan supplémentaire aux start-up du secteur crypto et celles de la tech.

Cet article est republié de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l'article original.

Theo Tzanidis, Maître de conférence en Marketing Digital, the University of the West of Scotland.

 

_______________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/11745115