Accueil ExclusifOpinions

L’effet grandissant des échanges à levier sur le marché des cryptomonnaies

Par Philippe Jettéconsultant Fonds Rivemont crypto
L’effet grandissant des échanges à levier sur le marché des cryptomonnaies 0001

Nous avons observé de l’action particulièrement intéressante sur les marchés transigeant le bitcoin entre 14 h et 16 h mercredi dernier. Si la volatilité n’a rien de nouveau pour le bitcoin – bien au contraire – une telle variation en deux directions opposées dans une si petite période de temps relève d’une dynamique différente de celle que nous connaissions encore jusqu’à l’année dernière. Si les marchés ne fonctionnent pas en vase clos et que ses mouvements sont toujours la somme de nombreuses raisons, je me propose néanmoins une hypothèse sur l’un des facteurs de plus en plus importants à considérer. Parlons des sites d’échanges à levier, de leur popularité croissante, puis de leur importance relative selon le cycle dans lequel se trouve le marché.

Expliquons sommairement ce que sont ces échanges à levier. Ces plateformes permettent de transiger des contrats à terme basés sur le prix du bitcoin, et ce, avec une portion plus ou moins grande des valeurs de contrats échangés. Si vous n’êtes pas à l’aise avec le concept du levier sur les marchés, je vous invite à consulter ce texte explicatif. Pour l’instant, retenons ces deux facteurs importants:

1- Ces sites permettent de prendre de larges positions sans disposer des capitaux totaux de cette position
2- Ces sites permettent de prendre des positions longues et courtes tout aussi facilement. Bref, il est possible de parier pour la hausse ou la baisse du marché du même clic unique de la souris.

De prime abord, si ces échanges ne permettent que de parier sur des produits dérivés du prix du bitcoin, on pourrait penser qu’ils n’ont pas d’incidence sur le prix de la cryptomonnaie comme telle. Il en est tout autrement. En effet, par le principe d’arbitrage, ces contrats connexes ont tout autant d’influence sur le prix que les échanges tangibles de bitcoins inscrits sur la chaîne de blocs. Quel marché précède lequel pourrait faire l’objet d’un autre débat, mais ce n’est pas l’idée que tente de développer ce papier.

Lors de l’important marché haussier de 2017, ce sont les investisseurs individuels qui ont majoritairement stimulé la hausse. C’est lors de cette période que Coinbase est devenu le géant qu’il est! Pensons aux implications de cet équilibre. Pendant cette période, les investisseurs pouvaient acheter s’ils croyaient en une croissance future, ou vendre pour encaisser un profit ou simplement quitter le marché. Ce qu’ils ne pouvaient pas faire, via leur méthode d’entrée sur les marchés du moins, était de parier sur la baisse du marché en vendant à découvert. Certes, un investisseur pouvait tenter de vendre lors de sommets locaux et racheter à un prix inférieur, mais il n’effectuerait pas un profit pendant la baisse.

La conséquence est évidente. Il existe alors un déséquilibre entre la pression d’achat et la pression de vente, créant plus facilement une hausse forte et continue.

De retour au moment présent. Votre grand-mère et sa meilleure amie vous contactent-elles afin d’acheter quelques satoshis, comme c’était le cas lors de la fébrilité de 2017? Certainement pas. Les investisseurs individuels ont soit vendu leur position, soit ils Hodl, dans l’espoir de jours meilleurs. Si ces derniers procèdent à une vente de feu lors d’une période future de capitulation demeure du domaine des suppositions, mais cela ne change pas le nouvel équilibre des acteurs sur les marchés et leur influence respective.

En effet, les acteurs les plus actifs sur le marché des cryptomonnaies présentement ne sont plus les investisseurs individuels, mais plutôt les courtiers d’expérience ou de métier, qu’ils le fassent à leur compte propre ou de manière institutionnelle. Pour réaliser un profit dans le marché actuel, acheter quelques bitcoins et tenter de les revendre à profit n’est certes pas la méthode privilégiée. Hodl n’est pas non plus une expression qui fait partie du langage de ce groupe. Au contraire, ces derniers sont plutôt actifs sur les plateformes à levier, tentant de profiter de l’action des marchés, peu importe leur direction. Que le prix du bitcoin monte ou baisse n’a plus de réelle importance, tant qu’on prédit correctement la direction du marché.

La résultante de cette migration du type d’acteurs transigeant le bitcoin et ses dérivés est la popularité grandissante des sites à levier, augmentant du coup symétriquement leur influence sur les marchés. Comment cela se traduit-il, concrètement?

Le premier effet est une pression beaucoup plus équilibrée entre les acheteurs et les vendeurs. Chaque hausse se traduit pour quelqu’un comme une opportunité de prendre une position courte, pariant que le prix retournera vers une moyenne (return to the mean), et vice-versa. Plus la volatilité est haute pendant un moment, plus l’opportunité peut apparaître alléchante de prendre une position contraire. Bref, la volatilité s’en trouve diminuée, toute poussée à long terme demandant beaucoup plus d’élan afin de se matérialiser.

La 2e conséquence est plus subtile, mais représente l’hypothèse ici proposée. Il est important de comprendre que plus l’effet de levier utilisé est important (pouvant aller jusqu’à x100 sur Bitmex à titre d’exemple), plus chaque minime variation a une conséquence forte sur le portefeuille de l’investisseur. Afin de s’en protéger, ces derniers utilisent normalement des stop loss, ou se mettent simplement en danger d’appel de marge de la part du site. Dans les deux cas, lorsque ces niveaux sont atteints, cela crée une action contraire à la position prise par l’investisseur (une position courte étant liquidée créant un achat automatique pour la couvrir, et vice-versa).

Où cela nous mène-t-il? Aux possibilités de short et long squeezes. Sans entrer dans les subtilités, supposons que l’intérêt face aux contrats courts soit particulièrement haut. Cela signifie que toute hausse déclenchera nécessairement les stop loss de certains investisseurs, qui seront dès lors obligés d’acheter, créant une pression vers le haut. Cette même pression peut créer un effet domino, un prix supérieur touchant les stop loss à prix plus élevés, et déclenchant des appels de marge chez les investisseurs les plus téméraires. Nous avons une hausse soudaine du prix qui n’est pas créée par une confiance renouvelée dans l’actif transigé, mais par des achats automatiques créés par les positions à levier.

Le prix du bitcoin était à USD$6,362 à minuit mercredi, puis à USD$6,401 à minuit jeudi. Une variation symbolique, pour ne pas dire nulle. Pourtant, des dizaines de millions de dollars furent gagnés et perdus pendant ces 24 heures sur les sites à levier. Alors qu’aucune nouvelle d’importance n’expliquerait une variation soudaine comme nous l’avons pourtant vue, l’idée que l’action sur ces sites à levier soit la cause de ce tumulte semble tenir la route. Cette dynamique de hausse et baisse semble d’ailleurs particulièrement logique dans une période de consolidation aussi serrée, ou la direction future du prix est incertaine.

Les sites à levier ne sont plus qu’un acteur parmi tant d’autres sur les marchés. Ils peuvent aller jusqu’à les commander sous certaines conditions. En tant qu’analyste pour fonds d’investissement en cryptomonnaies, il est devenu impératif de suivre l’action de ces marchés connexes avec une importante toute particulière.

Cet article vous est présenté par Philippe Jetté, consultant pour le Fonds Rivemont crypto. Le fonds est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles