Accueil ExclusifOpinions

L’IoT et la Blockchain au service de l’automobile

Par Boris NedeltchevLudovic Bénard
L’IoT et la Blockchain au service de l’automobile 101
Photo: Adobe

Qu'est-ce que Blockchain ? Et pourquoi est-elle nécessaire pour l'industrie automobile ?

La Blockchain est une technologie de stockage et de transmission de l'information, transparente et sécurisée utilisant un mécanisme cryptographique de consensus distribué entre les parties de son réseau.

Cette technologie est:

  • Décentralisée
  • Sécurisée
  • Transparente

Ces 3 principes majeurs permettent aux données enregistrées dans les blocs de ne pas pouvoir être effacées ou falsifiées.

Cela fait quelques années maintenant que plusieurs entreprises d’industries diverses tentent d'adapter la technologie Blockchain à leurs modèles d'entreprises, notamment au sein des départements achats, logistique et gestion de la chaîne d'approvisionnement dans sa globalité. C'est pourquoi certaines grandes entreprises comme IBM investissent beaucoup d'argent et de temps dans le développement de nouvelles solutions basées sur la technologie Blockchain.

IBM a été l'un des acteurs les plus importants dans le développement d’innovations Blockchain au cours des deux dernières années. Selon eux, les cinq questions auxquelles une entreprise doit répondre pour savoir si elle a besoin de la technologie Blockchain dans son modèle d'entreprise sont les suivantes :

1) Un réseau d'entreprises est-il impliqué ?

Dans notre cas, il est certain que chaque constructeur automobile a de nombreux fournisseurs et un réseau impliqué dans la production et la livraison de produits tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

2) Un consensus est-il nécessaire ?

Toutes les décisions qui doivent être prises au niveau des achats et de la logistique requièrent de nombreux acteurs différents et un consensus.

3) La provenance est-elle requise ?
Les constructeurs automobiles, leurs fournisseurs et les clients doivent savoir d'où viennent les produits ou les matériaux qu'ils utilisent.

4) La solution doit-elle être immuable ?
Les données ne doivent pas être falsifiées. Les constructeurs veulent avoir le contrôle sur leurs produits et leurs sources d’approvisionnement, mais aussi sur la façon dont ils sont transportés ou utilisés.

5) La finalité est-elle importante ?
L'objectif d’une implémentation Blockchain est d'avoir un impact conséquent sur les ventes et sur la gestion de la chaîne d'approvisionnement. Ainsi, la finalité est donc très importante ici.

Comment améliorer le système traditionnel ?

Nous nous placerons dans cette étude au niveau des constructeurs automobiles et non pas au niveau des distributeurs (exemple : Cotrans Automobiles) ou au niveau des importateurs uniquement (Volkswagen Group France).

Au sein du service Approvisionnement et Distribution de chez Seat France, Ludovic Bénard s’est rendu compte que la plupart des tâches accomplies par l’équipe sont réalisées manuellement car les systèmes informatiques et de suivi des produits depuis l’usine jusqu’au consommateur sont trop faibles.

Pour pallier ce problème, deux solutions peuvent être envisagées :

  1. Un investissement du groupe Volkswagen France dans des technologies IoT leur permettant d’effectuer le suivi en temps réel des voitures dont ils ont la responsabilité commerciale.
  2. Un investissement de Volkswagen AG pour tous les véhicules du groupe.

L’idée est d’équiper chaque véhicule de capteurs connectés disposant d’informations sur la position du véhicule, et les conditions de transport en temps réel.

L’IoT et la Blockchain au service de l’automobile 102

Figure 1. Inbound logistics - Logistique interne/avant production du produit fini

L’IoT et la Blockchain au service de l’automobile 103

Figure 2. Outbound logistics – Logistique de sortie/après production du produit fini

Aujourd’hui, le système d’approvisionnement et de distribution de Volkswagen ressemble à celui représenté par le schéma ci-dessus (avec quelques adaptations effectuées pour correspondre aux besoins du marché) :

Analyse et améliorations:

Pour la logistique entrante, l'usine de construction automobile doit traiter efficacement avec de multiples fournisseurs : des entreprises de logistique et de transport tiers pour avoir une livraison qui correspond à ses besoins en assurant une bonne gestion des stocks.

Si une Blockchain liée à des capteurs IoT et à des dispositifs connectés, est mise en œuvre, elle permettrait alors au constructeur automobile et à ses collaborateurs d'avoir une vue d'ensemble sur l'emplacement, la quantité de leur produit et bien d’autres informations. Ces données peuvent être autorisées à certains membres de la chaîne uniquement, si besoin, en fonction de la stratégie et/ou de la pertinence. Grâce à ce système, le constructeur automobile pourrait mieux prévoir sa planification de production, améliorer la traçabilité des composants et accélérer son flux de marchandises dans un réseau de production just-in-time. Mais le projet peut aller plus loin que cela, c'est pourquoi nous étudierons également la logistique de sortie et les activités de post-vente.

Si nous nous plaçons à l’échelle du constructeur automobile et non seulement de l’importateur, nous remarquons concernant la partie logistique postproduction que le constructeur automobile doit traiter avec plusieurs compagnies de transport, de camionnage et de logistique tierce ou avec des importateurs et des concessionnaires automobiles. Ainsi, s'ils veulent renforcer leur réseau et leurs relations partenaires et clients, ils peuvent compter sur les solutions Blockchain basées sur l'IoT et les dispositifs connectés. En effet, cela leur permettrait, d'avoir une meilleure connaissance de l'état et de l'emplacement des produits. Cette solution leur permettrait à nouveau d'améliorer leur logistique de sortie en flux tendu, d'améliorer la gestion et la rotation de leurs stocks. En outre, ce système permettrait d'éviter les commandes erronées et de réduire les pertes ou les dommages causés aux véhicules. Enfin, ce processus profiterait à tous les membres de la chaîne d'approvisionnement, permettrait de réduire les délais de livraison et les coûts globaux. Ainsi, ils pourront prendre l'avantage sur leurs concurrents directs en réalisant d'énormes économies dans la gestion des stocks et la planification de la production.

L'objectif final de la mise en œuvre de la technologie Blockchain dans une chaîne d'approvisionnement est d'améliorer les relations entre les partenaires, notamment via la décentralisation de la confiance qui permettrait de faciliter les échanges, les transactions et la communication. Tous ces dispositifs IoT qui sont connectés à la Blockchain peuvent aller encore plus loin qu’une simple implémentation au sein de la logistique entrante et sortante pour renforcer et optimiser la stratégie d'achat.

La décentralisation de la chaîne d'approvisionnement et de ses données permettrait à toutes les parties prenantes d'y avoir accès en étant sûre que les données ne sont pas manipulées par l'homme.

Concernant l’après-vente, imaginez une seconde que toutes les données produites par votre véhicule puissent être automatiquement transmises au constructeur automobile et à ses partenaires. Cela pourrait être très utile pour vous, mais également pour le constructeur automobile et son réseau. Il serait possible d'installer des dispositifs IoT et tout un ensemble de dispositifs connectés à une Blockchain en temps réel ou en mode différé.

On se souvient tous du scandale Volkswagen : la société Volkswagen avait installé sur ses véhicules un logiciel qui leur permettait de manipuler les données de leurs véhicules, et notamment les enregistrements des émissions de CO2. Cette affaire a eu un impact énorme sur leur image de marque et s'est répandue dans le monde entier. Et si ce genre de choses n'était plus possible à l'initiative d'un constructeur automobile ? Cela aurait un effet très positif sur son image de marque et la confiance des consommateurs en son égard serait décuplée.

Nous avons là un système anti-falsification qui est possible grâce à la création d'une chaîne de vérification permissive des données des véhicules, le tout géré par un réseau partiellement décentralisé : les constructeurs automobiles et le l’ensemble de ses parties prenantes auraient accès aux données et à toutes les modifications en temps réel. Cette solution effacerait les possibilités de manipulation humaine avant, pendant et après la collecte des données car tout le travail est effectué par des dispositifs connectés à la Blockchain, immuable et sécurisée grâce à des fonctions cryptographiques.
Les données que nous voulons collecter sont nombreuses:

  • L’usure des pièces mécaniques
  • L’usure des pièces éphémères (pneus, freins, etc...)
  • Les relevés d'émissions de CO2
  • Le lieu
  • La vitesse
  • Etc…

Ces données et l’exploitation de celles-ci peuvent-être prédéfinies sur la Blockchain. Certaines seront accessibles à tous quand d’autres seront autorisées et utilisées uniquement par les fournisseurs et les fabricants.

Dans une perspective future, on peut imaginer que certaines données enregistrées pourraient être utilisées par les services de sécurité (la police par exemple) si la voiture est impliquée dans un crime ou un accident. La législation doit être définie plus précisément pour les cas d'utilisation de la Blockchain. Le jour où la Blockchain disposera d’une valeur légale probante, nous pouvons déjà imaginer certaines possibilités comme la mise en place de contrats intelligents basés sur la Blockchain pour résoudre automatiquement les litiges entre conducteurs en cas d'accident, leur faire gagner du temps et permettre à l'assurance d'éviter les abus.

CONCLUSION:

Il est certain que ce type de solutions ne repose pas uniquement sur la technologie Blockchain pour exister et être mis en œuvre, mais la Blockchain est la technologie la plus rapide, la plus fiable, immuable et transparente, ce qui représente aujourd’hui la meilleure alternative pour les constructeurs automobiles.

Cependant, au-delà du rôle social et éthique de cette solution, nous pouvons insister sur le fait qu'elle a un impact réel sur la gestion de la chaîne d'approvisionnement des constructeurs, et donc, requiert des investissements élevés. Elle permettrait à l'entreprise de mieux prévoir sa planification de production, car elle pourrait savoir quelle partie de la voiture ses clients vont remplacer avant d'en avoir réellement besoin, par exemple. Cela aura un effet domino sur l'ensemble du réseau car tous les fournisseurs auront accès à ces informations. Par conséquent, d'un point de vue économiquement rationnel, les fournisseurs pourraient réaliser des économies, ce qui aurait une incidence sur leurs prix et permettrait donc aux constructeurs de payer moins cher certains composants, réduisant ainsi leurs coûts. Enfin, il en résultera une diminution du prix final pour le consommateur ou une augmentation de la marge commerciale des constructeurs.

Nous pouvons affirmer que la technologie Blockchain et l'IoT font partie de l'avenir de l'industrie automobile. C'est pourquoi, les constructeurs auraient intérêt à prendre une avance certaine et investir dès maintenant dans ces technologies.

La seule limite du projet est la difficulté de savoir exactement quel serait le prix de la mise en œuvre de cette solution. La création d'une Blockchain ne représente pas le coût le plus important car la plupart des applications peuvent être créées grâce à des codes open-source tels que le propose Ethereum. L’architecture et la maintenance seraient les deux principaux pôles de dépenses.

De plus, la communauté Blockchain est très favorable au partage d'expérience et au soutien mutuel. Le coût le plus important niveau IoT concerne le prix des capteurs et des dispositifs connectés à la Blockchain. Ainsi, si on considère le nombre de véhicules produits par les constructeurs chaque année, on peut imaginer que le coût total sera élevé compte tenu de tous les capteurs qui doivent être installés dans chaque partie du véhicule. Mais cette solution apportera finalement une telle valeur ajoutée au véhicule et améliorera l'expérience du client que le retour sur investissement mérite d’être étudié.

Pour conclure, nous pouvons dire que malgré des coûts de R&D et de mise en œuvre élevés, nous sommes certains que les avantages économiques à long-terme via l'amélioration de la stratégie logistique sont plus importants.

Cet article est signé Ludovic Bénard et Boris Nedeltchev, deux passionnés de la technologie des chaînes de blocs et Alumnis de l'association KryptoSphere.

_________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour acheter des cryptomonnaies à travers le monde:

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies:

Pour investir dans le minage ou les masternodes:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Si vous voulez en apprendre plus sur le Bitcoin et l’investissement dans les cryptomonnaies, voici le livre parfait: “Investir dans Bitcoin".

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles