Accueil ExclusifOpinions

Le Bitcoin deviendra-t-il une alternative pérenne à l’or en tant que réserve de valeur ?

Par Marius CamposBusiness Developer pour CoinCapital
Le Bitcoin deviendra-t-il une alternative pérenne à l’or en tant que réserve de valeur ? 0001

Photo: iStock-877505906

Le 2 mars 2017, la valeur du Bitcoin a, pour la première fois, dépassé celle d'une once d'or (1268$ pour un Bitcoin contre 1233$ pour une once d’or). Il est bon de se remémorer cet évènement (historique?!) que l’on aurait presque oublié tant les cours se sont envolés par la suite.

Au 28 septembre 2018, une once d’or s’échange pour 1185$, contre 6660$ pour un bitcoin.

L’or : c’est LA valeur refuge par excellence. Sa principale utilisation demeure la thésaurisation car le métal précieux est un abri en temps de crise et plait à ceux qui ont la volonté de garder leur argent en dehors du circuit économique. C’est ce qui donne à l’or sa fonction de réserve de valeur. Nous pourrions en dire autant du bitcoin.

Il est fréquent d’entendre parler du Bitcoin comme l’or numérique car il partage des similitudes :

  • L’or comme le Bitcoin, sont des actifs rares et de quantité limitée : l’or représente 5,5 billions d’onces en circulation, contre un maximum de 21 millions de bitcoin. Cette limite de l’offre constitue en réalité une réserve de valeur tangible dans le temps, certains parlent même d’actifs déflationnistes ;
  • Chacun est obtenu par le minage, l’un physique, l’autre mathématique/informatique ;
  • Les experts estiment qu’environ 77% des réserves mondiales d’or ont été extraite, sachant qu’au rythme de production actuel, les réserves devraient être épuisées d’ici 20 à 25 ans. Pour le Bitcoin, 17 millions sur 21 (environ 80%) ont déjà été minés, et il est prévu pour passer la barre des 20.99 millions dès 2044;
  • L’or et le Bitcoin sont tous deux des monnaies acéphales, il n’y a pas d’Etat ou d’institution qui les contrôlent, c’est à la communauté que revient ce pouvoir (bien que dans les deux cas il y a des limites à la décentralisation du pouvoir).

Mais l’or numérique pourrait-il devenir plus pratique que l’or physique ?
Voici un résumé des caractéristiques de l’or, l’euro et du bitcoin en un tableau :

Le Bitcoin deviendra-t-il une alternative pérenne à l’or en tant que réserve de valeur ? 101

Le 15 août 1971, le président Richard Nixon signe les accords de Bretton Woods et suspend donc la convertibilité du dollar en or. Depuis, le cours de l’or a explosé comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Le Bitcoin deviendra-t-il une alternative pérenne à l’or en tant que réserve de valeur ? 102

Bien que les cours aient explosé depuis 15 ans, l’or est réputé pour sa stabilité relative, qui contraste avec l’instabilité de son concurrent numérique. Pourtant, la variation du cours de l’or au fil du temps est loin d’être un fleuve tranquille ! Beaucoup ont encore en tête l’incroyable envolée du métal jaune qui a plafonné à $1900 en septembre 2011, avant de plonger à un plus bas de $1000 en décembre 2015, pour finalement remonter progressivement et atteindre les $1188 aujourd’hui.

Seulement, cette volatilité se perçoit surtout sur la durée, alors que le bitcoin peut perdre 10% et récupérer 8% dans la même journée. L’or est utilisé depuis plus de 3000 ans comme réserve de valeur alors que le Bitcoin vient tout juste de fêter ses 10 ans. Qu’en sera-t-il de sa volatilité et de son prix s’il est un jour utilisé par une grande partie du système monétaire comme réserve de valeur alternative ? De bonne raison de rester optimiste sur l’avenir de l’écosystème crypto qui ne demande qu’à prendre le large et dont le phare reste le bitcoin !

D’ailleurs, avez-vous remarqué que si vous changez l’échelle du cours du bitcoin, celui-ci suit quasi parfaitement le cours de l’or entre 1970 et 1991 ? Comme vous pouvez le voir ci-dessous (prix du bitcoin en bleu foncé et prix de l’once d’or en bleu clair):

Le Bitcoin deviendra-t-il une alternative pérenne à l’or en tant que réserve de valeur ? 103

Mais ce n’est pas le plus intéressant, ce qui a surtout marqué le cours de l’or est l’arrivée en mars 2003 des premiers ETF sur ce métal précieux. Si vous prenez la mesure de ce que l’arrivée des ETF sur l’or a permis en terme de démocratisation, ou du moins d’accessibilité à l’investissement sur l’or pour Monsieur Toutlemonde, alors vous comprendrez pourquoi les récentes demandes d’ETF sur bitcoin ont provoqué un emballement sur le marché des crypto-monnaies et surtout du bitcoin.

Cet ETF étant à réplication physique, c’est-à-dire que les ETF Bitcoin devront d’abord acheter des bitcoins, augmentant ainsi les liquidités sur le marché, avant de vendre leur produit indexé sur le prix du Bitcoin. Sans entrer dans les détails mais pour simplifier, si une des demandes était acceptée, cela signifierait que Monsieur Toutlemonde pourrait posséder sur son compte titre ce produit et donc avoir dans son portefeuille financier des Bitcoin.

Pour revenir à l’or, la capitalisation totale de l’or sur le marché mondial s’élève à $ 7 579 Mds, le Bitcoin est bien loin avec ses $ 114 Mds de capitalisation (au 10 octobre 2018). Mais depuis plusieurs mois, l’or se déprécie ou stagne pour différentes raisons, et les investisseurs semblent ne plus être très attirés par ce métal : «Pourquoi acheter des métaux précieux, qui n’apportent pas de rendement, quand on peut avoir des actions?», s’interrogeaient il y a peu les spécialistes de BNP Paribas.

Notons qu’il est bien plus compliqué pour un particulier d’investir dans l’or physique du fait des nombreuses contraintes (le choix du support matériel -Pièces ou lingots ?-, la qualité d’affinage -LBMA,…-, le lieu de stockage -domicile, banque, société privée ?-), alors qu’investir sur le bitcoin est accessible à tous via internet (et potentiellement bientôt par les voies institutionnelles classiques).

Cet article n’a pas vocation à être pris comme un conseil d’achat mais véritablement comme une prise de recul sur une technologie encore jeune et en plein développement mais qui attise déjà fantasmes et incompréhensions.

Article rédigé par Marius Campos, Business Developer pour Coin Capital, avec l'aide d'Adrien Hubert.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles