Les dernières news crypto, blockchain et Defi

Après des semaines de déception pour les investisseurs, le bitcoin a enfin offert de l’action encourageante cette dernière semaine, offrant un répit bienvenu dans la chute des derniers mois. La capitalisation totale des cryptomonnaies a refranchi le cap des 1000 milliards de dollars, un seuil qu’on pensait acquis pour l’industrie il y a quelques mois encore. Surtout, pour le bitcoin spécifiquement, le prix a su franchir deux résistances cruciales, soit celles du prix réalisé à 21 900 $ et l’autre d’autant plus importante de la moyenne mobile sur 200 semaines à 22 700 $.

Source : Adobe

Le prix n’est jamais demeuré longtemps sous la moyenne mobile sur 200 semaines et chaque fois qu’il l’a repercé vers le haut, cela s’est traduit par le commencement d’une nouvelle tendance haussière à long terme. Certes, les conditions macroéconomiques sont bien différentes des précédents épisodes, mais il s’agit là néanmoins d’un portrait encourageant pouvant nous laisser espérer que le creux de vague est officiellement derrière nous. 

Après un record de 73 jours, le bitcoin a aussi officiellement quitté la zone de «peur sévère» mardi. L'indice crypto «Fear and Greed »  est passé de «peur sévère» à «craintif», avec un score de 30 sur 100. Depuis lors, il a légèrement augmenté, atteignant le score actuel de 31. L'indice note l'attitude actuelle de l'ensemble du marché des cryptomonnaies sur une échelle de 0 à 100. L'indice est principalement basé sur des informations relatives aux tendances de recherche, à l'humeur sur les médias sociaux, aux enquêtes, ainsi qu'à la volatilité, au volume et à la domination du marché du bitcoin. 

Cette percée haussière intervient également – sans surprise - dans un contexte où l'optimisme revient prudemment sur les marchés mondiaux. Les actions américaines ont clôturé en forte hausse mardi.
 
Cette tendance haussière globale est sans contredit aidée par l’Ether qui a connu une semaine particulièrement positive. Le mouvement haussier du prix de l'Ethereum peut très probablement être attribué à la réussite de l'un des derniers tests avant la fusion par les développeurs de l’Ethereum. La transition vers un mode de consensus proof-of-stake devrait avoir lieu en septembre. C’est du moins la prévision officielle la plus récente.
 
À noter que Polygon (MATIC) a cette semaine lancé sa nouvelle solution de mise à l'échelle pour réduire davantage les coûts de transaction sur la chaîne Ethereum. Polygon zkEVM est la solution de mise à l'échelle zero-knowledge de Polygon. À terme, elle vise à dépasser le débit des transactions proposé par Visa. Polygon explique que le système fonctionne sans effort avec tous les contrats intelligents, outils de développement et portefeuilles existants, tout en créant également moins de friction pour les utilisateurs en supprimant la nécessité de toute sorte de modification ou de réimplémentation du code. «Le Saint Graal de l'infrastructure Web3 devrait avoir trois propriétés majeures : l'évolutivité, la sécurité et la compatibilité Ethereum», a déclaré Mihailo Bjelic, cofondateur de Polygon. Ce dernier décrit zkEVM comme «une technologie révolutionnaire qui atteint enfin cela, [...] ouvrant un nouveau chapitre d'adoption massive», tout en notant que «jusqu'à présent, il n'a pas été pratiquement possible d'offrir toutes ces propriétés à la fois.»
 
Tout n’est pas soudainement tourné au rose dans l’industrie pour autant. Alors que nous écrivons à répétition sur la saga de la firme de prêts crypto Celsius depuis quelques semaines, voilà que l’entreprise s’est officiellement placée sous la loi de protection contre la faillite. Si on savait la situation critique, le portrait officiel ainsi découvert est possiblement encore pire qu’anticipé, avec un trou de 1,2 milliard de dollars dans son bilan. Celsius possède 4,3 milliards de dollars d'actifs et 5,5 milliards de dollars de passifs, selon la déclaration déposée auprès du tribunal des faillites des États-Unis pour le district sud de New York. Celsius a déclaré dans sa liste d'actifs qu'elle possède environ 600 millions de dollars de son jeton natif CEL. Toutefois, l'entreprise a déclaré dans le rapport que l'évaluation totale du marché du CEL au 12 juillet était d'environ 170,3 millions de dollars. 

Il va sans dire qu’il s’agit là d’un échec retentissant pour la première baignade de la Caisse de Dépôt du Québec dans l’univers des cryptomonnaies, son investissement de 150M$USD semblant à toute fin pratique voué à disparaître. Au-delà du choix d’investissement qui laissait déjà perplexe au moment de son annonce, on peut aussi fortement s’interroger sur le processus de diligence raisonnable qui a manifestement raté d’importantes failles opérationnelles. Dans son communiqué de presse à l’automne 2021, la CDPQ partageait les propos d’Alexandre Synnett, vice-président et chef de la technologie pour l’organisation. « Celsius est le principal prêteur de cryptomonnaies au monde et possède une équipe de direction solide qui place la transparence et la protection de la clientèle au cœur de ses activités. » Pouvait-on alors lire. Or, l’histoire de plus en plus limpide nous montre que ce sont exactement là les éléments qui ont fait défaut. Ce que nous apprenons sur les opérations nous rapproche plutôt d’un véritable ponzi.
 
La Caisse a aussi fait preuve d’une certaine condescendance dans son approche de l’industrie, rejetant jadis du revers de la main des investissements directs dans le bitcoin par exemple, cherchant plutôt les diamants à l’état brut. Or, un investissement dans Celsius était en réalité un pari sur la finance centralisée des cryptomonnaies, l’industrie cherchant pourtant globalement à décentraliser la finance. Bref, on misait sur un vieux modèle financier qui ne faisait des cryptomonnaies que son outil transactionnel. Ce qui est dommage ici est que l’industrie offre certainement de multiples opportunités d’investissement véritablement innovantes. La CDPQ risque d’aujourd’hui d’être échaudée et d’être réticente à toute nouvelle collaboration dans l’univers crypto. Il s’agit d’une bien mauvaise nouvelle qui, on ne peut que le constater, est au moins partiellement de sa propre faute.
 
Selon des documents judiciaires, Three Arrows Capital (3AC) doit quant à elle l’énorme somme de 3,5 milliards de dollars à 27 entreprises différentes, dont Blockchain.com, Voyager Digital et le prêteur Genesis Global Trading. Sur ce total de 3,5 milliards de dollars, c'est Genesis qui a prêté le plus à 3AC. Elle a accordé à l'entreprise, aujourd'hui en faillite, un prêt de 2,36 milliards de dollars qui était sous-collatéralisé et dont la marge requise était de 80 %.
 
La corrélation du bitcoin avec les actions, bien que toujours positive, a atteint un plancher pour l’année. Selon les statistiques de Bloomberg, la corrélation à 40 jours entre le BTC et l'indice Nasdaq 100 est actuellement inférieure à 0,50. Il s'agit d'une situation très différente de celle d'avril dernier, lorsque sa corrélation à 30 jours avec le Nasdaq était à son plus haut niveau depuis plus d'un an. La corrélation reste positive, ce qui indique que le bitcoin et les actions technologiques continuent de progresser en tandem. Toutefois, si la corrélation continue de se détériorer, cela pourrait être interprété comme un indice que la crypto a atteint son propre plancher et est prête à rebondir.
 
D’ailleurs, selon une recherche de la société d'intelligence blockchain Glassnode, les signes de lassitude des vendeurs génèrent des conditions qui ressemblent à un bas de marché pour le bitcoin. Les pertes réalisées, ou les pertes subies en vendant des actifs, montrent l'ampleur de la capitulation des investisseurs. Plus de 80 % de la richesse épargnée en bitcoin a désormais plus de trois mois, ce qui indique que les vagues de ventes de mai et juin ont épuisé pratiquement tous les spéculateurs à court terme. Cette proportion correspond aux données de la fin des creux des marchés baissiers de 2012, 2015 et 2018, qui se sont tous produits lorsque la richesse en USD de plus de trois mois a grimpé en flèche au-dessus de 80 %. 

Nous avons progressivement réexposé la totalité des capitaux au cours de la semaine. Si le positionnement est majoritairement en BTC, le fonds est aussi plus de 20% exposé à l’Ether. Nous avons aussi quelques positions mineures en SAND et UNI. 

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: