Les dernières news crypto, blockchain et Defi

Source : Adobe

Une semaine de moins nous sépare de la très attendue migration du réseau Ethereum, faisant passer le mode de consensus de proof-of-work au proof-of-stake. La fusion ETH à venir est l'un des événements les plus attendus de la communauté crypto depuis des années. Il s’agit d’une évolution capitale du projet, certes, mais aussi d’un défi technique colossal. Plusieurs comparent ce qui attend les développeurs à changer un moteur d’avion en plein vol. Les enjeux sont plus élevés que jamais!
 
Malgré un petit souci technique récent, la date de migration de la mi-septembre demeure en place. Hier, Péter Szilágyi, un développeur de logiciels d'Ethereum, a annoncé sur Twitter qu'ils ont trouvé une régression qui entraîne un état corrompu. Dans une mise à jour ultérieure, le développeur a souligné que le problème affectera probablement les utilisateurs de la version en corrompant leur base de données et en entraînant la perte de données. Malgré les problèmes, les développeurs ont été en mesure de fournir un correctif après une seule journée. Go Ethereum a publié un hotfix pour corriger le bogue. Après la publication de cette correction, Szilágyi a conseillé à la communauté d'attendre que le développement soit terminé pour s'assurer qu'ils seront sur la «bonne version.» Le développeur s'est excusé sur Twitter d'avoir raté le problème pendant la phase de test et a promis de trouver comment faire de meilleurs tests de stress en prévision de la migration officielle.
 
Il est intéressant d’observer que la quantité de dépôts d’ETH dans les contrats de staking a atteint un niveau hebdomadaire record… vers le bas. On pourrait à priori s’attendre au contraire! Qu’est-ce qui explique cette tendance ?

L’hypothèse la plus plausible est que certains investisseurs pourraient croire que les rendements à court terme pourraient être plus élevés s'ils se contentaient de conserver leurs jetons ETH sur la chaîne actuelle dans l'espoir d'obtenir un peu d'ETHW - la cryptomonnaie présumée qui pourrait émaner d'une tentative controversée de résister à la fusion via un hard fork d'Ethereum. La plateforme la plus populaire de staking offre un rendement de 3.9% pour les Éthers placés en jalonnement. Plusieurs estiment vraisemblablement que la valeur d’un jeton ETHW vaudra davantage. De plus, il semble évident que ceux qui voulaient placer leurs Éthers dans de tels contrats ont déjà eu amplement le temps de le faire, soulignant le fait que plus de 11 % de l'ensemble de l'offre en circulation d'Ethereum a déjà été mis en staking. Finalement, il ne faut pas ignorer les investisseurs qui peuvent simplement vouloir attendre après la fusion pour s'assurer que tout va bien. À quelques semaines de cette dernière, cela a en vérité beaucoup de sens.
 
La chaîne Beacon - le mécanisme de coordination basé sur PoS du nouveau réseau - fonctionne en parallèle avec la chaîne actuelle d'Ethereum depuis décembre 2020, date à laquelle les investisseurs ont été invités pour la première fois à déposer leurs jetons pour opérer comme valideurs. Le montant total d'ETH déposé sur la chaîne Beacon s'élève actuellement à plus de 13,3 millions, ce qui représente 11,18 % de l'offre d'Ethereum en circulation.
 
Le groupe CME semble vouloir profiter d’un possible engouement autour d’Ethereum. En effet, la bourse des produits dérivés se prépare à ajouter des options ETH, tout juste avant la fusion. Le lancement est prévu pour le 12 septembre prochain. Rappelons que les options donnent au détenteur le droit - mais non l'obligation - d'acheter ou de vendre l'actif sous-jacent à un prix convenu à tout moment avant l'expiration du contrat. Ces contrats d'option sur l'Ethereum permettraient aux investisseurs de parier sur le prix futur de l'Ethereum avec la possibilité d'encaisser à tout moment avant l'expiration du contrat. «À l'approche de la fusion très attendue d'Ethereum le mois prochain, nous continuons à voir les participants au marché se tourner vers le groupe CME pour gérer le risque de prix de l'éther.» a commenté Tim McCourt, chef des produits d'actions et de change. «Nos nouvelles options sur l'éther offriront à un large éventail de clients une plus grande flexibilité et une précision accrue pour gérer leur exposition à l'éther avant les événements qui font bouger le marché.»
 
La saga entourant la plateforme de prêt de crypto Celsius ne semble pas vouloir ralentir, bien au contraire. La firme a déposé mardi une contre-poursuite devant le tribunal des faillites des États-Unis contre Jason Stone et sa société KeyFi. Dans cette plainte, Celsius affirme que Stone s'est présenté faussement comme un pionnier et un expert en matière de staking et d'investissements financiers décentralisés. «Malheureusement, les Défendeurs Stone et KeyFi, le véhicule corporatif majoritairement détenu par Stone, se sont révélés incapables de déployer les jetons de manière rentable et semblent avoir perdu des milliers de jetons Celsius en raison de leur mauvaise gestion grossière», indique Celsius. «Mais les Défendeurs n'étaient pas seulement incompétents, ils étaient aussi des voleurs». Stone, dont KeyFi a été rachetée par Celsius en 2020, a poursuivi Celsius en juillet pour avoir prétendument refusé d'honorer son contrat. Dans la poursuite, KeyFi allègue que Celsius a utilisé les fonds des clients pour «manipuler les marchés d'actifs crypto, n'ayant pas institué de contrôles comptables de base qui mettaient en danger ces mêmes dépôts et n'ayant pas tenu ses promesses.»
 
La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario a publié aujourd'hui une alerte signalant 13 sociétés crypto qui «ne sont pas inscrites pour négocier des valeurs mobilières ou donner des conseils à cet égard en Ontario». Du lot, on remarque la présence de l’échange Kucoin. Dans une victoire juridique en juin, la CVMO a réussi à interdire à Kucoin d'exercer ses activités en Ontario et lui a imposé une amende d'un peu plus de 1,6 million de dollars pour avoir omis de s'inscrire comme fournisseur de valeurs mobilières avant la date limite du 19 avril 2021. Rappelons que Binance a également arrêté d’offrir ses services aux résidents de l’Ontario à la fin de l’année dernière.
 
Un client de Coinbase poursuit l’échange à hauteur de 5 millions de dollars pour ne pas avoir correctement sécurisé les comptes des clients et «bafouer» les lois fédérales sur les valeurs mobilières, entre autres allégations. L'action en justice, déposée la semaine dernière et qui représente plus de 100 personnes, affirme que la plus grande bourse de cryptomonnaies des États-Unis a verrouillé les utilisateurs de leurs comptes pendant de longues périodes - ce qui leur a nui financièrement. Les plaignants allèguent que l'échange s'est effondré pendant les périodes de volatilité du marché - ce qui est effectivement trop courant sur les échanges de cryptomonnaies - rendant difficile pour l'utilisateur de retirer de l'argent. Au deuxième trimestre de cette année, Coinbase a connu une baisse de 60 % de ses revenus et a déclaré une perte nette de 1,1 milliard de dollars.
 
Au risque de sonner comme un vieux disque brisé, après un recul de l’ensemble des marchés boursiers et cryptos au cours des sept derniers jours, les investisseurs semblent en attente des propos du président de la Fed, Jerome Powell, prévus pour vendredi. Avec l’inflation ayant finalement, semble-t-il, atteint son sommet, les spéculateurs attentent maintenant l'orientation de la banque centrale en matière de politique monétaire. La Fed est-elle encore suffisamment préoccupée par l'inflation, mais satisfaite du rythme du ralentissement économique actuel, pour maintenir sa politique monétaire agressive de relèvement des taux de 75 points de base? Ou bien va-t-elle se montrer dovish et annoncer une hausse plus modérée de 50 points? Les marchés ne s’entendent pas sur ce qui va suivre pour l’instant.
 
Techniquement, le bitcoin a reperdu l’importante moyenne mobile sur 200 semaines lors de la fermeture de la semaine. Toutefois, la reprise haussière n’est pas complètement brisée avec un rebond à 20 800 $. Un indicateur technique pourrait d’ailleurs donner un élan d’optimisme aux investisseurs. En effet, la moyenne mobile sur 50 semaines s’apprête à croiser vers le haut celle sur 100 semaines. Tel qu’un analyste le mentionne, «La moyenne mobile à 1 an du bitcoin croise maintenant la moyenne mobile à 2 ans, conformément à la phase corrective après une hausse spéculative» peut-on lie, ajoutant que «Cela semble bon d'un point de vue technique...., quel que soit le sentiment. Ceux qui ont acheté ces niveaux ont précédemment bien fait.»


Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: