Les dernières news crypto, blockchain et Defi

L'activation de la mise à niveau Bellatrix sur la chaîne Ethereum a officiellement eu lieu dans la journée du mardi, à 7h35 (heure de l’Est) précisément. Cette mise à jour déclenche le début de la fusion, qui s'achèvera, selon les estimations, quelque part entre le 13 et le 16 septembre.

Source : Adobe

Voilà des années que les développeurs effectuent de nombreux tests pour s’assurer d’une transition en douceur. Néanmoins, il serait irresponsable d’ignorer le risque et les efforts nécessaires pour déplacer un actif dont la capitalisation s'élève à 193 milliards de dollars et qui compte des centaines d’infrastructures décentralisées actives. Complètement changer le mode de consensus de la chaîne du proof-of-work au proof-of-stake, le tout en gardant la chaîne fonctionnelle et active tout au long de la migration, est un défi – et espérons-le un exploit – technologique grandiose. Non seulement cette transition réduira-t-elle la consommation énergétique du réseau de plus de 99%, mais elle permet aussi un véritable pas en avant dans la capacité de développement des diverses solutions décentralisées de l’industrie.
 
Tel que le mentionne le fondateur d’Ethereum lui-même, «La fusion est toujours attendue autour du 13-15 septembre. Ce qui se passe aujourd'hui est le hard fork de Bellatrix, qui *prépare* la chaîne pour la fusion.» 

La valeur de la difficulté totale terminale (TTD) déclenchant la fusion a été fixée à 58 750 000 000 000 000 000 000 000. Ce chiffre, qui représente la difficulté cumulée de tous les blocs Ethereum extraits, devrait être atteint entre le 13 et le 16 septembre. Lorsque ce niveau sera atteint, le réseau fusionnera sa couche d'exécution avec la nouvelle couche de consensus proof-of-stake, permettant à la chaîne de continuer avec un nouveau système d'émission et d'authentification des blocs de transactions. Au moment de la fusion, le niveau de difficulté du réseau Proof-of-Work d'Ethereum augmentera au point que l'extraction de nouveaux blocs ne sera plus possible.
 
Outre les 34,2 milliards de dollars de valeur bloqués dans les contrats intelligents de la chaîne 2.0, 5,3 milliards de dollars en Ether sont déjà mis en staking sur la nouvelle chaîne Beacon. Avec autant sur la ligne, il ne fait aucun doute qu’il s'agit de la mise à niveau la plus importante de l'histoire du réseau. Il y a déjà plus de 410 000 valideurs actifs prêts à produire des blocs proof-of-stake et assurer la stabilité du réseau.
 
Comment se passe la transition jusqu’ici? Si le vrai test viendra clairement dans une semaine, nous avons déjà certains indices. Premièrement, l’introduction de Bellatrix a été correctement exécutée. Les développeurs ont célébré le succès de cette implantation et ont déclaré que la mise à niveau de la dernière couche d'exécution de la fusion, Paris, était en bonne voie. Toutefois, suite à l’exécution, le réseau Ethereum a connu un pic marqué dans son «taux de bloc manqué», soit la fréquence à laquelle le réseau ne parvient pas à vérifier un bloc de transactions prévu pour la validation. Ce chiffre a augmenté d'environ 1 700 % après l'entrée en vigueur de Bellatrix. En d'autres termes, alors qu'habituellement 0,5 % de tous les blocs destinés à être validés sur Ethereum ne le sont pas du premier coup, mardi matin, plus de 9 % de tous les blocs ont connu ce problème. Problème technique majeur? Pas exactement, du moins, si on se fie aux différents développeurs s’étant prononcés sur le sujet.
 
Dans la perspective de la mise à niveau finale de Paris, tous les opérateurs de nœuds d'Ethereum - les personnes et les organisations qui assurent le fonctionnement du back-end et de l'infrastructure du réseau - doivent mettre à jour leurs clients avec le dernier logiciel prêt pour la fusion. Tout opérateur qui ne le fait pas sera, si et quand la fusion sera exécutée la semaine prochaine, «coincé sur une chaîne incompatible suivant les anciennes règles et sera incapable d'envoyer de l'Ether ou d'opérer sur le réseau Ethereum post-fusion». Bref, le pic du taux de blocs manqués pouvait fort probablement être attribué aux opérateurs qui n'avaient pas encore effectué cette mise à jour du logiciel, non pas à une faille technique du réseau. En d'autres termes, plus il y a d'opérateurs de nœuds qui n'ont pas encore mis à jour leur logiciel, plus cela déclenchera des blocs manqués sur la chaîne proof-of-stake. Selon Ethernodes, 25,2 % des nœuds d'Ethereum n'ont pas encore mis à jour leur logiciel. Le pire scénario à cet égard semble toutefois avoir déjà été évité. Si moins de 66 % des opérateurs de nœuds mettaient à jour leur logiciel, la fusion ne pourrait pas être finalisée la semaine prochaine. Ce chiffre est déjà supérieur à 74 %.   
 
Bref, pour conclure sur le sujet, jusqu’ici; tout va bien.
 
Michael Saylor a fait couler beaucoup d’encre au cours des années dans cette communication, lui qui a été un véritable précurseur de l’investissement institutionnel dans le bitcoin via sa firme MicroStrategy. Or, il n’aime certainement pas les raisons que le placent aujourd’hui encore sous les projecteurs. Le procureur général du District de Columbia poursuit Saylor, alléguant qu'il a éludé plus de 25 millions de dollars d'impôts du district. L'action en justice allègue que Saylor a résidé dans le District de Columbia pendant plus d'une décennie sans payer d'impôts sur le revenu de cette ville. La poursuite indique qu'il a évité les impôts sur le revenu en prétendant frauduleusement être un résident d'autres juridictions à faible taux d'imposition. Celui qui a récemment quitté son poste de PDG de MicroStrategy a rétorqué dans un communiqué qu'il avait quitté la Virginie pour s'installer à Miami Beach, en Floride, il y a dix ans. «Bien que MicroStrategy soit basée en Virginie, c'est en Floride que je vis, que je vote et que je me suis présenté pour être juré, et c'est le centre de ma vie personnelle et familiale», a déclaré M. Saylor. «Je suis respectueusement en désaccord avec la position du District de Columbia et j'espère que les tribunaux trouveront une solution équitable à ce problème.» L'action en justice a également désigné MicroStrategy comme défendeur, accusant la société basée en Virginie du Nord de collaborer avec M. Saylor pour échapper aux impôts.
 
Soulignons qu’il y a aujourd’hui exactement un an que le Salvador adoptait le bitcoin comme monnaie courante. Même si l’expérience n’aurait pas pu s’amorcer à un pire moment dans le cycle des marchés, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une évolution majeure pour un réseau monétaire décentralisé qui, faut-il le rappeler, est encore très jeune.
 
Nous comparons souvent le mining du bitcoin (ou de toute autre monnaie proof-of-work) à une loterie entre tous ses participants. La plupart de ces derniers se regroupent ensemble pour réunir leur puissance informatique, augmentant du coup leurs chances de découvrir des blocs, pour par la suite se partager la récompense conséquente de 6.25BTC. Or, un mineur solo a véritablement gagné la loto hier. Lui qui ne fait pas partie d’un tel bassin de mineurs pointe à peine 270TH sur le réseau. Une véritable goutte dans l’océan de la puissance informatique totale soutenant la chaîne. Or, c’est ce même mineur qui a découvert le bloc 752 868 hier, étant récompensé à lui seul de 6.25BTC, valant à ce moment plus de 118 000 $.
 
L’action sur les marchés boursiers est pour le moins morose, les marchés des cryptomonnaies gardant par le fait même leur corrélation baissière. À cet égard, on s’attend à ce que les décisions de la Fed continuent de peser lourd sur les tendances macroéconomiques à court et moyen terme. Si les petits investisseurs continuent de se départir de leurs portefeuilles, d’autres, gigantesques, en profitent pour augmenter le leur. Des observateurs sur Binance ont remarqué une tendance à l'accumulation continue par une nouvelle entité inconnue de négociation de contrats à terme Binance à grande échelle. La position longue de l'entité serait «massive» et valant «facilement» 30 000 BTC ou plus.
 
Par ailleurs, parmi les indicateurs propres au bitcoin, il est intéressant de noter que le pourcentage de bitcoins n’ayant pas bougé depuis plus d’un an atteint des sommets historiques. Chaque fois qu’un sommet se produit sur cette donnée, une hausse parabolique des prix s’ensuit. Bref, quand la ligne jaune sur le graphique qui suit passe au-dessus de celle des prix et effectue un sommet, une hausse importante s’amorce.

Dans le contexte baissier actuel, moins d’un dollar sur deux des capitaux du Fonds Rivemont crypto est présentement exposé au marché.

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: