Les dernières news crypto, blockchain et DeFi

C’est véritablement le calme plat sur le marché des cryptomonnaies; un calme auquel la classe d’actif émergente ne nous a certainement pas habitués! Le prix du bitcoin consolide dans un canal de plus en plus étroit, respectant son support vers le bas alors que les marchés boursiers touchent des planchers annuels, mais n’arrivant pas pour autant à manifester une véritable poussée haussière. La volatilité du bitcoin sur 20 jours est devenue égale à celle du NASDAQ pour la première fois en deux ans. Toutefois, alors que le prix du bitcoin est resté à peu près le même depuis le début du mois de septembre, le NASDAQ et le S&P ont tous deux chuté de 13 % et 10 % respectivement depuis cette période.

Source : Adobe

À l'instar de sa volatilité, le prix réel du bitcoin est descendu à son plus bas niveau de la fin de l'année 2020 la semaine dernière, après que l'IPC américain ait enregistré des données d’inflation encore plus élevées que prévues. En fait, les cryptomonnaies baignent en marée calme quand on les compare aux marchés traditionnels des actions, mais aussi aux obligations. Tel que l’a partagé l’analyste Will Clemente, la volatilité des marchés des obligations du Trésor est montée en flèche par rapport à la volatilité du bitcoin au cours des derniers mois. Le discours que le bitcoin est trop volatil commence soudainement à s’essouffler.

Est-ce que nous assistons graduellement au tournant espéré où le bitcoin agit essentiellement comme actif à risque à l’un de protection contre l’inflation? Sous ce calme observé, plusieurs données permettent à tout le moins d’en bâtir l’hypothèse plausible.
 
Tel que mentionné d’abord, la corrélation entre le bitcoin et le NASDAQ, l’indice technologique englobant de nombreuses actions considérées à risque atteint son plus bas niveau depuis janvier. Selon IntoTheBlock, une société d'analyse et de données sur les cryptomonnaies, la corrélation à 30 jours entre le bitcoin et le S&P 500 est tombée à 0,04 - ce qui est pratiquement nul, car une corrélation proche de 0 suggère l'absence de tout lien entre les prix. Bref, le découplage est clair. Reste à voir s’il est temporaire ou non.
 
Pour le BTC et l'ETH, l'outil Volume Profile Visible Range (VPVR) implique que les deux actifs se négocient à proximité de niveaux d'activité importants. Tant qu’il en sera ainsi, le prix risque de demeurer plutôt stable, en moins d’un catalyseur imprévu. En parallèle toutefois, plus de 37 800 BTC ont quitté les échanges de cryptomonnaies hier seulement, selon les données suivies par CryptoQuant. Il s'agit de la plus importante sortie quotidienne de bitcoins depuis le 17 juin, lorsque les traders ont retiré près de 68 000 BTC des échanges. En outre, plus de 121 000 BTC, soit près de 2,4 milliards de dollars aux prix actuels, ont quitté les échanges au cours des 30 derniers jours. Une telle sortie est souvent interprétée comme une volonté de garde à long terme, alors que le mouvement contraire illustre en contrepartie une volonté de vendre les actifs crypto sur les échanges. Par exemple, le bitcoin a atteint son niveau le plus bas localement, à environ 18 000 dollars, lorsque ses sorties des échanges ont atteint près de 68 000 BTC le 17 juin. Le prix de la cryptomonnaie est remonté vers 24 500 dollars dans les semaines suivantes.
 
«Les prix du bitcoin ont fait preuve d'une force relative remarquable ces derniers temps, dans un contexte de marché traditionnel très volatil», a noté Glassnode dans sa revue hebdomadaire publiée le 10 octobre, ajoutant : «Plusieurs métriques macro indiquent que les investisseurs en bitcoins établissent ce qui pourrait être un plancher de marché baissier, avec de nombreuses similitudes avec les creux des cycles précédents». Bref, malgré les faiblesses des marchés boursiers, celui du bitcoin semble simplement manquer de vendeurs au niveau actuel des prix.
 
Lorsque tous les actifs sont en baisse comme c’est le cas cette année, s’attarder sur les prix n’est souvent pas la meilleure métrique d’analyse. Au niveau fondamental, au cours des derniers mois, les indicateurs montrant que les grandes institutions financières et les entreprises technologiques pensent que les cryptomonnaies sont là pour rester se sont multipliés. En août, BlackRock, le plus grand gestionnaire d'actifs au monde, a lancé une fiducie privée de bitcoin au comptant afin d'exposer ses clients au prix actuel du bitcoin. Ce mois-ci, Google a annoncé qu'il commencerait à accepter les cryptomonnaies comme moyen de paiement pour ses services en nuage au début de l'année prochaine en se branchant sur Coinbase. Le même jour, la Bank of New York Mellon, vieille de 239 ans, a lancé son propre service de garde de bitcoins et d'Ethereum. Bref, malgré la morosité des prix, la classe d’actif est loin de reculer dans son adoption et développement. Comme le veut l’adage qui se traduit bien mal : « Bear markets are for building ».
 
Un récent papier de Fidelity Digital Assets nommé « The Rising Dollar and Bitcoin » en ajoute une couche sur la proposition fondamentale de la cryptomonnaie mère. Dans ce rapport, les analystes indiquent à quel point le bitcoin en tant qu'actif s'est écarté de ce qui est actuellement considéré comme la norme. Dans le nouvel environnement à forte inflation, l'émission et l'offre fixes du bitcoin revêtent une importance particulière. « Par conséquent, le bitcoin pourrait bientôt contraster fortement avec la voie que le reste du monde et les monnaies fiduciaires pourraient emprunter - à savoir la voie de l'augmentation de l'offre, de la création de monnaie supplémentaire et de l'expansion du bilan des banques centrales », explique le rapport. La firme prévoit que « davantage de dépréciation monétaire pourrait être nécessaire pour alléger la charge de la dette élevée parmi les économies développées, tandis que les événements récents au Royaume-Uni ont montré les risques de contrepartie et de responsabilité dans le système, faisant de l'intervention monétaire et des doses de liquidité des caractéristiques qui ne sont pas susceptibles de disparaître de sitôt. […] Comparativement, le bitcoin reste l'un des rares actifs qui ne correspond pas à la responsabilité d'une autre personne, qui ne présente aucun risque de contrepartie et dont le calendrier d'approvisionnement ne peut être modifié ». Le rapport conclut humblement que « c'est finalement aux investisseurs et au marché de décider si ces propriétés commencent à être plus attrayantes ».
 
La migration du réseau Ethereum au mode de consensus Proof-of-Work à Proof-of-Stake est à peine terminée que les développeurs viennent de lancer le testnet pour la prochaine mise à jour d’importance : Shanghai. La Fondation Ethereum a annoncé vendredi le lancement d'un réseau de test pré-Shanghai qu'elle appelle «Shandong». Shandong servira de terrain d'essai pour de nombreuses propositions d'amélioration d'Ethereum  que les développeurs principaux d'Ethereum construiront, peaufineront et finalement réduiront au nombre restreint de mises à jour qui seront incluses dans Shanghai lorsqu'il sera finalement mis en service. On s’attend à ce que cette mise à niveau soit introduite d’ici septembre 2023 au plus tard. L’amélioration la plus susceptible d'être incluse à Shanghai est certainement l'EIP-4895, qui permettrait aux personnes et aux entités qui détiennent des ETH mis en gage avec Ethereum de les retirer. Le mois dernier, la fusion a fait passer le réseau Ethereum à un mécanisme de preuve d'enjeu, par lequel les utilisateurs peuvent désormais déposer des stocks d'ETH préexistants afin de générer de nouveaux ETH. Cependant, l'ETH déposé, ou staked, est actuellement inamovible. L'EIP-4895 permettrait aux utilisateurs de retirer leurs ETH et leurs gains.
 
Une première version du formulaire d'imposition 2022 de l'IRS voit les cryptomonnaies, les jetons stables et les jetons non fongibles regroupés dans une nouvelle catégorie d’«actifs numériques». La détention de tels actifs est clairement abordée dans le projet de formulaire fiscal : «Vous avez un intérêt financier dans un actif numérique si vous êtes le propriétaire inscrit d'un actif numérique, ou si vous avez une participation dans un compte qui détient un ou plusieurs actifs numériques, y compris les droits et obligations d'acquérir un intérêt financier, ou si vous possédez un portefeuille qui détient des actifs numériques». Bref, la catégorie est mieux définie au niveau d’actif imposable, tout en continuant d’englober un maximum d’actifs numériques.
 
Soulignons finalement que Tether a annoncé éliminer le papier commercial de ses réserves dans un souci de transparence. Ce type d’actif sera remplacé par des bons du Trésor américain, beaucoup plus sécuritaires au niveau de la stabilité comme de la liquidité. «Cette annonce s'inscrit dans le cadre des efforts continus de Tether pour accroître la transparence, la protection des investisseurs étant au cœur de la gestion des réserves de Tethers», indique le billet de blogue de la société. «Réduire les papiers commerciaux à zéro démontre l'engagement de Tether à soutenir ses jetons avec les réserves les plus sûres du marché.»
 
Le fonds est environ aux deux tiers exposé présentement, pratiquement exclusivement en bitcoin, hormis une petite position secondaire en MATIC.

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: