. 11 min read

Les dernières news crypto, blockchain et DeFi

Le bitcoin a franchi la résistance technique dont nous faisons mention depuis quelques lettres cette semaine, franchissant le cap des 30 000 $. La mère des cryptomonnaies se transige ainsi à un niveau qui n’avait pas été vu depuis dix mois. Surtout, le bitcoin dresse ainsi un portrait clair de poussée haussière suivant le fracas avec conviction de la moyenne mobile sur 200 semaines. Il ne manque plus qu’une fermeture hebdomadaire à ces niveaux pour que tous les indicateurs soient au vert pour parler de véritable nouveau marché haussier pour l’industrie des cryptomonnaies.

Source : Adobe

Une partie de cette réponse pourrait venir dès ce matin avec la publication des données d’inflation du mois de mars aux États-Unis (non publiés au moment de la rédaction de ce texte). Alors que la corrélation du bitcoin avec les actifs traditionnels s’amenuise de jour en jour, il sera intéressant de voir comment se négociera le jeton selon les données qui seront aujourd’hui connues.
 
Tyler et Cameron Winklevoss, fondateurs de Gemini, ont prêté 100 millions de dollars provenant de leurs propres poches à leur échange de cryptomonnaies. Selon un rapport de Bloomberg daté du 10 avril, les jumeaux Winklevoss ont consenti un prêt personnel de 100 millions de dollars à Gemini après avoir tenté d’obtenir des fonds auprès d’investisseurs extérieurs. Cette nouvelle peut véritablement être perçue de deux manières. S’il est certes décevant qu’aucun investisseur n’ait vu une opportunité d’intégrer l’industrie avec cet échange réputé, il demeure rassurant que les propres fondateurs persistent et signent face à leur projet d’échange américain régulé, et ce, malgré les accusations récentes de deux institutions réglementaires américaines.  Ce prêt a en effet été accordé pendant que les régulateurs examinaient les activités de la bourse Gemini. En janvier dernier, la Securities and Exchange Commission américaine a accusé Gemini, ainsi que Genesis Global Capital, d’avoir offert des titres non enregistrés via le programme Earn de l’échange. Le département des services financiers de New York aurait également entamé une enquête sur l’échange, suite à des informations indiquant que de nombreux utilisateurs de Gemini avaient affirmé que les actifs de leurs comptes Earn étaient protégés par la FDIC. Après l’annonce des accusations, Tyler Winklevoss a accusé la SEC d’avoir créé une violation de toutes pièces, en affirmant que le personnel de Gemini avait été en pourparlers avec le régulateur depuis plus d’un an avant l’action coercitive. Cette plainte est similaire à celle déposée par la bourse de cryptomonnaies Coinbase, dont le directeur juridique a déclaré que son personnel avait rencontré les représentants de la SEC plus de 30 fois en neuf mois, mais avait néanmoins reçu un avis.
 
Les débiteurs de FTX affirment que l’orgueil, l’incompétence et la cupidité sont à l’origine de l’effondrement de l’échange. La dernière mise à jour de la succession de FTX révèle une série d’obstacles inhabituels dus à l’absence de tenue de registres appropriée de la part de l’entreprise. Le rapport publié le 9 avril est une fois de plus accablant. John J. Ray III, qui supervise la procédure de faillite, a écrit que les débiteurs «ont dû surmonter des obstacles inhabituels dus au fait que le groupe FTX n’a pas tenu de registres appropriés et n’a pas effectué de contrôles dans des domaines essentiels». Il est ajouté qu’« À cet égard, si l’échec du FTX Group est inédit par l’ampleur sans précédent des dommages qu’il a causés dans un secteur naissant, nombre de ses causes profondes sont familières : l’orgueil, l’incompétence et cupidité. » 
 
Alors que le cours du bitcoin est remonté au-dessus des 30,000 $, l’investissement audacieux de MicroStrategy semble à nouveau porter ses fruits. Dans une déclaration faite à la SEC le 5 avril, MicroStrategy a rapporté que la société et ses filiales ont acheté environ 1 045 bitcoins pour un montant d’environ 29,3 millions de dollars entre le 24 mars et le 4 avril. La société a ainsi acquis environ 140 000 bitcoins pour un coût total d’environ 4,17 milliards de dollars et un prix moyen d’achat d’environ 29 803 dollars par bitcoin. Bref, l’entreprise est de retour dans le vert. Lundi, les actions de l’entreprise ont clôturé à 312,78 $, marquant une augmentation de 7,82 % au cours de la journée. L’action a notamment connu une croissance remarquable de 40 % au cours du mois dernier.
 
Le chien donne et le chien prend. Voilà certes les conséquences de spéculer sur des meme plutôt que des projets sérieux. Après que DOGE ait connu une poussée spectaculaire suite à ce qu’Elon Musk ait remplacé l’oiseau bleu de Twitter par l’image du chien Shiba Inu, voilà que le retour à l’oiseau comme logo du géant social a… eu exactement l’effet inverse? Qui aurait pu le prédire? Le jeton se négocie actuellement à 88 % en dessous de son plus haut historique de 0,73 $ atteint en novembre 2021.
 
En cette saison pascale, un véritable œuf de Pâques crypto a été trouvé sur les ordinateurs de marque Apple. Selon le blogueur Andy Baio, un fichier apparemment anodin nommé «simpledoc.pdf», qui est intégré dans le système d’exploitation MacOS d’Apple, contient une copie du texte original de Satoshi Nakamoto, le pseudo-fondateur de Bitcoin, datant de 2008. «En essayant de réparer mon imprimante aujourd’hui, j’ai découvert qu’une copie PDF du livre blanc Bitcoin de Satoshi Nakamoto était apparemment livrée avec chaque copie de MacOS depuis Mojave en 2018» Baio a écrit sur son blogue. «J’ai demandé à plus d’une douzaine d’amis utilisateurs de Mac de confirmer, et c’était là pour chacun d’entre eux.»
 
Si cette découverte a de quoi décrocher un sourire à toute personne saine, il ne fallait pas en attendre autant de celui qui s’autoproclame Satoshi Nakamoto malgré les innombrables preuves allant en sens contraire. En effet, Craig Wright laisse entendre qu’Apple pourrait violer le droit d’auteur en stockant le livre blanc sur le bitcoin. Voilà une autre poursuite frivole sur laquelle le scientifique informatique australien pourra méditer.
 
Est-ce que les Hodlers pourraient être à l’origine d’une offre constamment plus mince aidant à la poussée haussière actuelle? C’est du moins ce que des données récentes laissent croire. En effet, plus de 53 % des pièces jamais frappées n’ont pas bougé depuis plus de deux ans. Cela signifie que 10,2 millions de bitcoins sont sur les lignes de côté depuis plus de 24 mois, soit environ 309 milliards de dollars de satoshis. Au total, 19,3 millions de bitcoins ont été extraits depuis la création de la cryptomonnaie. Comme le mentionne Miguel Morel, directeur général d’Arkham Intelligence, «Les pièces ont été transférées organiquement de ceux qui ont une préférence pour le long terme et la liquidité à ceux qui ont une préférence pour le court terme et la liquidité. […] À travers tous les bouleversements, pour chaque vendeur, il y a un acheteur. Chose certaine, plus cette tendance s’accentuera, plus nous nous approchons du choc de l’offre, où il ne restera simplement plus de liquidités au niveau de prix jusqu’ici atteints par le bitcoin pour satisfaire l’arrivée des nouveaux acheteurs.
 
L’impulsion de crédit chinoise, ça vous dit quelque chose?  Cet indicateur introduit par Michael Biggs, ancien économiste de la Deutsche Bank, mesure l’évolution des nouveaux crédits accordés en pourcentage du produit intérieur brut. Alors que la Réserve fédérale américaine maintient sa position anti-liquidité, la Chine ne semble plus hésiter à étendre le crédit, ce qui est un signe positif pour les actifs à risque, y compris les cryptomonnaies. Or, cet indicateur a historiquement montré une corrélation très forte avec le bitcoin. «Ce raz-de-marée de liquidités continuera à propulser les actifs à risque et les cryptomonnaies», a déclaré David Brickell, directeur des ventes institutionnelles du réseau de liquidités crypto Paradigm, dans une lettre d’information publiée au début du mois, en soulignant les récentes injections de liquidités de la Chine. MacroMicro/Coindesk a partagé cet intéressant graphique à cet effet :


Terminons cette communication hebdomadaire en nous attardant sur la mise à jour Shanghai du réseau Ethereum. En effet, cette évolution qui permettra le retrait des jetons ETH sur le nouveau réseau proof-of-stake est prévue pour 18h27 heure de l’Est aujourd’hui. Alors que plus de 18 millions d’ETH – d’une valeur d’environ 34 milliards de dollars – bloqués sur le réseau Ethereum sont sur le point d’être mis à la disposition des valideurs, les investisseurs sont naturellement inquiets de ce que cela pourrait signifier pour le prix de la deuxième cryptmonnaie la plus importante en termes de capitalisation. Or, nous sommes d’avis qu’il n’y a pas lieu de paniquer. En effet, seules 115 200 demandes de retrait peuvent être traitées quotidiennement, ce qui devrait permettre d’étaler toute pression de vente et ainsi faciliter l’arrivée des liquidités d’achat. Bref, s’il y aura peut-être une pression temporaire à la baisse, elle ne devrait pas se manifester par un creux prononcé et soudain. De plus, la majorité des gens avec des ETH jalonnés ont été capables de les vendre sans cette mise à jour puisqu’ils utilisent des plateformes tierces permettant de telles négociations.
 
Selon une prévision de la plateforme d’intelligence de la chaîne Glassnode dans son rapport du 11 avril, seulement 170 000 du total de 18,1 millions d’ETH mis en jeu sur la Beacon Chain seront débloqués au cours de la première semaine de l’exécution du hard fork de Shanghai. Ce chiffre comprend 100 000 ETH en récompenses (190 millions de dollars) et 70 000 ETH mis en jeu (133 millions de dollars). Glassnode a expliqué que cette prédiction repose sur le fait que seulement 253 déposants attendent de sortir de leur mise et que des mécanismes ont été mis en place pour éviter qu’une grande quantité d’Ether n’arrive sur le marché en une seule fois. «Même dans le cas extrême où le montant maximum de récompenses et d’enjeux est retiré et vendu, le volume de vente reste dans la fourchette du volume hebdomadaire moyen d’entrée sur le marché. Par conséquent, nous concluons que même le cas le plus extrême aura un impact acceptable sur le prix de l’ETH», a ajouté le rapport.
 
Rappelons que ces scénarios excluent la tendance inverse qui devrait aussi progressivement se manifester, soit qu’une plus grande partie d’investisseurs soient intéressés à jalonner leurs ETH après une confirmation du succès de la mise à jour et la certitude que ces jetons puissent être aisément retirés au moment de leur choix, ce qui n’est pas le cas présentement.
 
Bref, quoiqu’il arrive, une nouvelle page historique s’inscrira aujourd’hui pour le réseau et l’industrie en général!

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.