29 mai 2022 · 7 min read

L’industrie du gaming passera-t-elle forcément par la crypto ?

Ce texte a été rédigé par Manuel Valente, directeur de la recherche chez Coinhouse.

Le marché du jeu vidéo est aujourd’hui la première industrie en termes de dépenses dans le domaine du loisir, loin devant le cinéma par exemple. On peut donc légitimement se poser la question de savoir si ce marché va établir des liens étroits avec celui des crypto-actifs. Voyons en détail les arguments pour et contre cette évolution. 

Tout d’abord, il est important de distinguer deux principaux profils de joueurs. D’un côté, il y a les joueurs sur PC ou console, en majorité des hommes jeunes mais pas seulement, qui se concentrent sur des jeux graphiquement avancés et avec une difficulté élevée - on peut penser à la série Call of Duty par exemple. De l’autre, il y a les joueurs sur mobile, au profil plus diversifié, qui se concentrent sur des jeux simples pour passer le temps - par exemple Candy Crush Saga. 

Même si certains joueurs peuvent correspondre simultanément aux deux types de profils, on a la plupart du temps affaire à des populations bien séparées, et c’est également le cas dans leurs habitudes de consommation. 

Cette dichotomie est la plus affirmée dans les types d’achat que ces joueurs effectuent: dans le cadre des jeux vidéo sur téléphone mobile, il a été établi très tôt que des microtransactions sont parfaitement acceptables: un joueur coincé dans un niveau difficile ou qui veut tout simplement progresser plus rapidement peut acheter, pour quelques euros, de quoi débloquer sa progression.

Beaucoup de jeux sur mobile sont de fait construits pour frustrer les joueurs par une progression qui se ralentit progressivement, dans le but de déclencher ces actes d’achat qui représentent au final la principale source de revenus des développeurs. 

Dans le monde des jeux vidéo classiques, ces méthodes ne sont pas, jusqu’à aujourd’hui, acceptées. Les joueurs s’attendent à acheter le jeu et à ne pas devoir payer davantage, à l’exception d’évolutions substantielles de ce dernier. Payer pour faire évoluer son personnage plus rapidement est mal vu, et considéré comme de la triche par les autres joueurs. 

Les seules exceptions à cette règle sont les décorations (skins) du personnage et de ses armes, pour lesquelles un certain nombre acceptent de payer, par exemple sur Fortnite. 

Et cela tombe bien, dans la mesure où lorsqu’on pense au rapport entre jeux vidéo et crypto-actifs, une des premières notions qui vient à l’esprit concerne les NFTs. Il ne serait pas bien difficile de convertir les vêtements actuels que les joueurs s’échangent et de les transformer en NFT, via une marketplace comme Opensea.

Mais l’intérêt est plutôt limité, dans la mesure où la plupart du temps, ces accessoires coûtent peu d’argent, et que le véritable intérêt d’un NFT serait de pouvoir l’utiliser dans plusieurs jeux. Or, si on peut concevoir que plusieurs jeux d’un même éditeur comme Ubisoft, assez avancé dans ce domaine, puissent devenir compatibles pour les accessoires des personnages, les collaborations entre éditeurs sont quasiment inexistantes. 

Les quelques tentatives de pousser des microtransactions dans le domaine se sont heurtées à une vive résistance de la part des joueurs, surtout dans les cas où celles-ci donnaient des avantages substantiels sur les autres. 

A l’inverse, dans les jeux vidéo sur mobile, ces résistances n’existent pas et les joueurs sont habitués à ce concept. Il y a donc a priori plus de facilité pour concevoir un jeu qui ait un rapport direct avec des crypto-actifs. Il n’est donc pas étonnant, par exemple, que le jeu ayant eu le plus de succès en rapport avec la blockchain, Axie Infinity, soit un jeu créé sur mobile. 

Quel type de proposition peut-on concevoir dans ce cas ? Le modèle actuel des jeux mobiles peut être facilement adapté pour que les joueurs puissent payer avec des crypto-actifs au lieu de payer avec des euros. Il faut malgré tout garder à l’esprit que les plateformes comme Google et Apple touchent des commissions sur les transactions. Elles ne verraient donc pas d’un bon œil que les joueurs utilisent un moyen de paiement alternatif qui réduirait leurs commissions. 

Lire du même auteur: Ethereum : quels sont les enjeux de l'arrivée de la PoS pour cette blockchain ?

Plus globalement, une telle évolution n’aurait d’intérêt que si les joueurs ont la possibilité d’utiliser la même monnaie sur plusieurs jeux différents, sinon autant continuer à utiliser des euros. 

Dernière évolution sur le marché: les jeux en play to earn. Axie Infinity a déjà été évoqué, et ce modèle se répand relativement rapidement. Le seul problème est que les récompenses distribuées aux joueurs sont sous la forme de crypto-actifs créés par la plateforme qui gère le jeu. Il y a donc une dilution constante de la valeur de jetons distribués, et on peut parier que sur le long terme, leur valeur tendra logiquement vers zéro. Aucun jeu play to earn n'a trouvé de juste équilibre jusqu'à présent, qui nécessiterait que les sommes versées proviennent des joueurs perdants par exemple. 

De plus, si on introduit la notion de gain dans un jeu, les joueurs vont rapidement adopter les stratégies reconnues comme gagnantes. On s’éloigne alors de la notion de jeu en tant que loisir. 

L’utilisation des crypto-actifs dans le domaine du jeu vidéo est donc à l’heure actuelle assez limitée. Entre la forte résistance des joueurs classiques et le peu d’intérêt qu’il peut y avoir dans le domaine des jeux sur mobile, le modèle est encore très jeune et se cherche: dernière évolution en date: les jeux en move to earn comme STEPN, qui se rapprochent du modèle de Pokemon Go, avec une notion de gain. Mais là où il y aurait véritablement un intérêt serait dans des collaborations entre différents jeux ou studios, et l’industrie n’a pas encore progressé dans ce sens. 

Seul gros point positif: les joueurs sont habituellement des technophiles, prompts à adopter les nouvelles technologies comme les crypto-actifs. On peut donc parier que si des applications intéressantes et rémunérées voient le jour, ils pourront les adopter relativement facilement. Enfin, le développement des metaverses pourrait rebattre les cartes: des univers comme Decentraland et Sandbox prévoient la création de jeux vidéo au sein de leurs plateformes, on aurait alors une parfaite opportunité pour la convergence entre jeux vidéo et cryptos.

Suivez nos liens d'affiliés :

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: