L’inflation américaine tombe à 4,9 % selon l’indice CPI : le Bitcoin chute en dessous de 27 000 dollars

Siméon Allegaert
| 2 min de lecture
Source : David McBee / Pexels

Aux États-Unis, le taux d’inflation annuel a ralenti pour atteindre 4,9 % en avril contre 5,0 % en mars. Un score qui dépasse légèrement les prévisions établies par les économistes, ces derniers prévoyaient 5,0 % selon le rapport sur l’indice CPI des prix à la consommation réalisé par le Bureau of Labor Statistics et publié mercredi matin.

La semaine dernière, la Réserve fédérale a suggéré qu’elle pourrait suspendre sa longue série de hausses de taux, et cela même si l’inflation américaine se maintient largement au-dessus de son objectif de 2 %. De son côté, le prix du Bitcoin a tout d’abord réagi de manière positive avec une hausse de 1 % dans les instants qui ont suivis l’annonce, faisant passer celui-ci au dessus de 28 000 dollars.

Mais le crypto-actif le plus important de l’écosystème a par la suite poursuivi sa descente entamée en début de semaine et affiche désormais un prix de 26 911 dollars d’après les données de CoinMarketCap. Concernant le mois d’avril, le CPI a grimpé de 0,4 % au dessus des attentes prévisionnelles contrairement à au mois de mars où cette amélioration n’était que de 0,1 %.

L’indice CPI de base (“core”), qui exclut les éléments volatils comme les produits alimentaires et l’énergie, est ressorti en hausse de 0,40 % en avril par rapport aux prévisions. Par ailleurs, le taux annuel pour l’indice CPI de base en avril était de 5,5 % en accord avec les prévisions qui attendaient un score similaire. À noter que pour ce score était pour le mois de mars fixé à 5,6 %.

Lors de sa dernière réunion en mai, le Federal Open Market Committee (FOMC) de la Réserve fédérale américaine a indiqué qu’il envisageait de marquer une pause dans son programme historique d’augmentation des taux, qui a vu la banque centrale faire passer le taux de référence des fonds fédéraux d’environ 0 % début 2022 à la fourchette cible actuelle de 5,0 % à 5,25 %.

Bien que ce rythme effréné de hausses de taux n’ait pas réussi à ramener l’inflation à l’objectif de 2 % défini par la Fed, la banque centrale a également les yeux rivés sur les problèmes croissants du système bancaire américain, qui ont entraîné la faillite d’un certain nombre de prêteurs régionaux, dont la plus récente est la First Republic Bank.

Si vous désirez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter nos précédents articles sur le sujet :