. 4 min read

Message du gendarme de la finance britannique à l’industrie de la crypto-monnaie : “Travaillons ensemble”

Source : Twitter/Bitinning

La Financial Conduct Authority (FCA), l’autorité de régulation financière au Royaume-Uni, se dit prête à une coopération avec les entreprises de crypto-monnaie. L’objectif de cette collaboration est d’élaborer un cadre réglementaire pour l’industrie des cryptos.

Dans le cadre de la conférence City Week de Londres, Sarah Pritchard, la directrice exécutive de la FCA, s’est exprimée le 25 avril. À cette occasion, elle a souligné la nécessité avec laquelle il fallait coopérer avec les plateformes de cryptos en ce qui concerne les réglementations sur les crypto-monnaies.

C’est ainsi qu’elle a déclaré : 

“Nous sollicitons la contribution de l’industrie afin de garantir que le futur régime de réglementation des crypto-monnaies soit le bon”.

Par la suite, elle a ajouté : 

” Œuvrons ensemble, à la conception de nos règles et réglementations au profit des marchés, des consommateurs et des entreprises, puisque les crypto-monnaies passent progressivement du statut de niche à celui de courant dominant. “

Dans son discours, en évoquant la crypto-monnaie, elle l’a qualifiée de “symbole ponctuel de la rébellion alternative“, tout en reconnaissant qu’elle est “devenue de plus en plus répandue.”

Par ailleurs, elle a ajouté : 

” Il est nécessaire se mobiliser tôt pour soutenir les réglementations avantageuses pour tous et pour permettre aux entreprises d’être prêtes lorsque les réglementations entreront en vigueur “.

De plus, Sarah Pritchard a fait mention d’un avertissement émis par la FCA aux investisseurs en crypto-monnaie une semaine avant l’effondrement de FTX au début du mois de novembre. Cependant, elle a ajouté que ” la FCA a toujours été ouverte à l’innovation “, en précisant :

“Les crypto-monnaies et la blockchain présentent des opportunités en termes de services et de produits financiers plus efficaces et innovants.”

Une telle démarche tranche radicalement avec l’approche adoptée de l’autre côté de la Manche, aux États-Unis. En effet, les acteurs de l’industrie de la crypto-monnaie aux États-Unis soutiennent que les régulateurs financiers locaux ne ménagent aucun effort pour étouffer le secteur de la crypto-monnaie. Ces derniers préfèrent mettre en place des mesures coercitives plutôt que d’élaborer des réglementations significatives en collaboration avec les leaders de l’industrie.

Dans son discours, Sarah Pritchard a rappelé que les responsabilités actuelles de la FCA n’étaient pas illimitées. En effet, le rôle de la FCA est de faire en sorte que les entreprises de crypto-monnaie présentes au Royaume-Uni appliquent la législation relative à la lutte contre le blanchiment d’argent (AML) et le financement du terrorisme (CTF).

Le rôle du régulateur pourra s’étendre dans le futur et à ce propos, elle a ajouté : 

” Il faut attendre que le gouvernement légifère pour que nous ayons plus de pouvoirs pour réguler les crypto-monnaies “.

Selon Sarah Pritchard, les entreprises de crypto-monnaie ont bénéficié du soutien de la FCA qui a procédé à l’enregistrement de 41 sociétés de toutes tailles. Toutefois, il faut noter que sur un total de 195 enregistrements d’entreprises étrangères, près des trois quarts ont été rejetés ou ont retiré leur demande de licence au Royaume-Uni.

Pour Sarah Pritchard, un “changement tangible” se présentera également sous la forme d’une législation pour les promotions de crypto-monnaie et la publicité pour les investissements à haut risque. La réglementation actuelle en matière de publicité prévoit de lourdes sanctions pour les entreprises qui l’enfreignent.

S’exprimant sur le sujet, elle a déclaré : 

” Nous serons compétents en la matière une fois que le gouvernement aura légiféré. Les entreprises disposeront ensuite d’un délai de quatre mois pour mettre en œuvre les changements “. ” La réglementation sera publiée une fois que la législation aura été présentée “.

Concernant les stablecoins, Sarah Pritchard a indiqué que la FCA a par ailleurs travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement sur ses propositions visant à réglementer les stablecoins.

Au début du mois de mars, les responsables de la FCA ont fait savoir au gouvernement qu’une réglementation relative aux crypto-monnaies était inévitable. Depuis lors, l’autorité britannique de régulation est au four et aux moulins pour l’adoption d’une loi sur les services et marchés financiers. Celle-ci a été introduite en juillet dernier et modifiée en octobre afin d’y inclure des normes sur les crypto-monnaies.