Partenariat entre Galaxy Digital et DWS en vue de développer des ETP cotés en Europe

Pauline Eyebe
| 3 min de lecture
Source : galaxy.com

Galaxy Digital, une compagnie de services financiers spécialisée dans les crypto-monnaies, fait équipe avec DWS, un gestionnaire d’actifs. Selon une annonce faite mercredi, cette collaboration permettra le développement de produits tradés en bourse ou ETP en vue d’un listing en Europe.

Galaxy Digital s’attaque au marché européen

Galaxy Digital, une compagnie de services financiers spécialisée dans les crypto-monnaies, fait équipe avec DWS, un gestionnaire d’actifs. Selon une annonce faite mercredi, cette collaboration permettra le développement de produits tradés en bourse ou ETP en vue d’un listing en Europe.

Selon cette annonce, les ETP donneront aux investisseurs européens l’accès à l’investissement dans les actifs numériques par le biais de comptes de courtage traditionnels. DWS, basé à Francfort, en Allemagne, qui gère 821 milliards d’euros, soit 907 milliards de dollars, sera “l’allié exclusif” de Galaxy pour les ETP crypto tracés sur le marché européen.

Ces instruments d’investissement permettent aux investisseurs institutionnels d’accéder aux crypto-monnaies sans qu’ils n’aient à détenir directement des actifs numériques. Cette situation a constitué un obstacle à une adoption plus large des cryptos.

Il faut aussi noter qu’en plus de l’Europe, Galaxy Digital est déjà implanté au Canada grâce à son partenariat avec CI Global Asset Management.

La répression de la SEC pousse les plateformes de cryptos hors des États-Unis

Les refus répétés de la Securities and Exchange Commission américaine (SEC) aux demandes de listing des ETF bitcoin au comptant aux États-Unis ont été une source de frustration dans le secteur. En Europe et au Canada, des produits similaires sont désormais bien implantés.

En effet, en 2022, le secteur de la crypto-monnaie s’est effondré et les investisseurs ont perdu confiance dans les actifs numériques. Depuis lors, les cryptos tentent bien que mal de regagner la confiance du public, mais c’est sans compter sur la SEC.

Le gendarme de la bourse américaine a accentué sa surveillance vis-à-vis des plateformes d’échanges de crypto. Cette surveillance se manifeste par le fait que la Commission a fait capoter les efforts des sociétés de crypto-monnaie pour faire leur entrée en bourse au cours de l’année écoulée.

De plus, ainsi, les plateformes comme Bullish Global, Circle Internet Financial et eToro Group Ltd, n’ont pas été en mesure d’obtenir le feu vert de la SEC. Pour pouvoir continuer leurs activités, certaines de ces plateformes décident de s’installer dans d’autres pays pour proposer leurs services.

Parmi les destinations préférées des plateformes de cryptos, on retrouve le Canada, Singapour, Hong Kong, la Suisse, ou encore l’Union européenne qui vient de promulguer une loi favorable aux cryptos. En plus de Galaxy Digital qui vient de signer un partenariat stratégique pour s’implanter en Europe, d’autres plateformes se sont aventurées hors des États-Unis. 

C’est le cas de Coinbase qui a obtenu l’aval des autorités pour s’installer aux Bermudes. L’objectif de la plateforme est de développer une plateforme d’échange de produits dérivés et proposer la vente ainsi que l’émission de crypto-monnaies.

C’est aussi le cas de Gemini qui a ouvert un bureau en Inde pour s’étendre en Asie. C’est également le cas de Bitbuy qui est devenue la première plateforme d’échange de crypto à obtenir une licence pour exercer au Canada.