Accueil ExclusifArticles

Ripple: Pourquoi les pro-Bitcoins le déteste et les Banques l’utilise

Par Alex Lielacher
Ripple: Pourquoi les pro-Bitcoins le déteste et les Banques l’utilise 101
Source: iStock/gopixa

Au sein de la communauté des cryptomonnaies, les nouveaux projets suscitent autant d’intérêt que de vigilance. Cependant, quand il s’agit de Ripple, cette compagnie basée sur la blockchain, beaucoup de supporteurs du Bitcoin la regardent avec hostilité. Cet état de fait contraste fortement avec l’énorme soutien que le projet a reçu de la part d’un nombre important d’institutions financières

Qu’est-ce que Ripple?

Ripple, dont le siège social est basé à San Francisco, est une société qui essaye de mettre à contribution le pouvoir de la technologie blockchain pour développer une plateforme sur laquelle il est possible de réaliser des transactions en temps réel, de façon plus sécurisée et plus rapide. La société a créé la plateforme spécifiquement pour les banques et autres institutions financières. Le projet se définit lui-même comme étant “l’unique solution blockchain pour les entreprises mondiales effectuant des paiements globaux.”

La société a développé le réseau de paiement RippleNet, à travers lequel les institutions financières comme des banques ou des fournisseurs de procédés de paiement peuvent rester connectés les uns aux autres et effectuer des virements interbancaires. Grâce à RippleNet, il est possible de transférer de l’argent fiat, mais aussi d’accéder facilement aux commandes, rapidement et de façon sécurisée et peu coûteuse. Il y a trois produits disponibles pour les différentes parties concernées, chacune ayant des fonctionnalités et des spécificités bien précises. Il s’agit de xCurrent, une solution pour les paiements bancaires, xRapid, une source de liquidité à la demande, et de xVia, qui est utilisé par des commerces pour se connecter à RippleNet et faire des paiements.

RippleNet est basé sur l’algorithme Ripple Protocol consensus (RPCA), qui est un réseau de registres de consensus distribués qui sont validés par des noeuds de réseau de confiance. En cela, c’est différent de la blockchain sur laquelle est construit le réseau Bitcoin. La cryptomonnaie de ce projet s’appelle un Ripple dont le sigle est XRP.

XRP graphique de prix

Ripple: Pourquoi les pro-Bitcoins le déteste et les Banques l’utilise 102
Source: Coinmarketcap.com

Pourquoi les banques travaillent-elles avec Ripple?

Les institutions financières traditionnelles ont démontré leur soutien au projet Ripple. Actuellement, il y a plus d’une trentaine d’institutions, banques et autres fournisseurs de services financiers comme Standard Chartered Bank et American Express qui utilisent l’un des trois produits Ripple. C’est un chiffre relativement élevé si on le compare au taux d’adoption de la blockchain dans le secteur financier traditionnel.

Les institutions financières croient en Ripple pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que c’est rapide et que son utilisation est à grande échelle. La plateforme est actuellement parmi les plus rapides; les paiements se font en effet en à peine quatre secondes. De plus, Ripple est capable de traiter jusqu’à 1 500 transactions par seconde (TPS). La vitesse est évidemment un facteur que les banques apprécient, car il permet d’atteindre une satisfaction client plus grande. Le nombre de transactions par seconde permet de supporter un grand nombre d’utilisateurs, ce que ne sont pas capables de faire de nombreuses cryptomonnaies dont le Bitcoin.

Ensuite, transférer de l’argent entre les banques, ça coûte cher à cause des frais de transactions. L’utilisation de la plateforme Ripple permet de réduire ces frais si on utilise la cryptomonnaie native, le Ripple. De plus, la plateforme accepte les paiements entre différentes cryptomonnaies, ce qui veut dire qu’il est possible de convertir des cryptomonnaies pendant une transaction tout en conservant la vitesse et de faibles coûts.

Par ailleurs, le réseau Ripple offre aux institutions financières un aspect sécuritaire et transparent. Cela limite les éventuels conflits ainsi que la fraude. Enfin, le réseau Ripple peut générer de nouveaux canaux de revenus pour les institutions en interagissant avec de nouveaux marchés avec lesquels ils font des affaires.

Pourqui la communauté Bitcoin est-elle si hostile envers Ripple?

Pendant la création de l’actif cryptographique de Ripple, 100 milliards d’unités ont été créées. Si certaines ont été distribuées au grand public et à des institutions, Ripple a gardé 50% de la totalité. Ce choix de la société a été vivement critiqué, et elle a été accusée de centralisation. Du fait que l’entreprise détienne autant de parts, elle est théoriquement capable de manipuler le prix de Ripple, ce qui n’est évidemment pas une bonne chose pour les investisseurs de la communauté.

Dans le but d'apaiser ces craintes, la société a introduit le concept de comptes bloqués qui garantit que les unités détenues par les développeurs seront conservées via un smart contract qui ne libère qu’un milliard d’unités tous les mois, afin que la société puisse financer ses activités. Cependant, cette décision n’a eu que très peu d’impact sur les peurs puisqu’en fin de compte, les unités finiront quand même entre les mains des développeurs.

De plus, le registre distribué de Ripple utilise un réseau de « validateurs » pour obtenir le consensus. Mais beaucoup pensent que le consensus ne devrait pas être la chasse-gardée des noeuds du réseau, mais devrait être ouvert à tout le monde. Dans le but d’assurer la survie du projet, si la compagnie venait à échouer, des validateurs approuvés ont été ajoutés à la plateforme. C’est le cas du Massachusetts Institute of Technology (MIT), et du géant Microsoft. Cependant, beaucoup d’adresses de la liste sont privées et c’est ce qui dérange certains; ces adresses pourraient être contrôlées par Ripple, ce qui est en total décalage avec le principe de décentralisation introduit par Bitcoin.

Sur un des forums internet, David Schwartz, le chef de la cryptographie de Ripple, expliquait que c’était une question de praticité mais que les choses allaient changer :
« C’est une réalité, la plupart des infrastructures du réseau sont aujourd’hui gérées par nous (Ripple). Mais nous serions plus que ravis de passer la main à ceux qui veulent le faire ».

Une autre critique concerne le fait qu’un seul de ses produits nécessite l’utilisation de la crypto XRP. Alors que le nombre d’institutions financières qui utilisent Ripple est grand, peu utilisent le protocole xRapid. Cela veut dire que l’adoption de la plateforme n’a pas forcément d’incidence sur la valeur de la cryptomonnaie. La société répond que cela a été pensé comme ça. Mais certains membres de la communauté crypto posent néanmoins une question: pourquoi la plateforme a-t-elle besoin d’une cryptomonnaie si la plateforme fonctionne très bien sans?

D’autre part, certains pensent que Ripple ne devrait pas se définir comme étant une blockchain, puisque ne sont utilisés que des serveurs de validation distribués.

Enfin, beaucoup de membres de la communauté Bitcoin qui étaient intéressés par la monnaie numérique dans la mesure où elle permettait aux utilisateurs de devenir leur propre banque, n’ont pas apprécié Ripple car il utilise la technologie du Bitcoin pour aider les banques plutôt que d’essayer de ne plus en faire des intermédiaires. Sachant que les pro Bitcoins ont une attitude anti-banque, il y a peu d’amour pour Ripple de la part de la communauté.

Conclusion

Ripple est un projet qui polarise, avec sa capitalisation autour de 40 milliards de dollars US, c’est la troisième cryptomonnaie du marché. De plus, Ripple est bien placé pour devenir l’incontournable réseau blockchain bancaire comme il a été précurseur en la matière et affiche une certaine expérience dans le monde de la finance.

Bien que le projet diffère fortement de son prédécesseur Bitcoin et a attiré sur lui de nombreuses critiques, si on se base sur ses performances, il est fort probable que Ripple (XRP) reste sur le marché.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles