Accueil ExclusifArticles

Saga Ross Ulbricht et Silk Road: scandales derrière la peine d’incarcération à vie

Saga Ross Ulbricht et Silk Road: scandales derrière la peine d’incarcération à vie 0001

Photo: Site web freeross.org

Ross Ulbricht vient de célébrer son 35e anniversaire derrière les verrous et plus de cinq ans se sont écoulés depuis le début de son incarcération. Cryptonews a souhaité mettre en lumière les évènements entourant cette conclusion dramatique. Nous avons pu nous inspirer à la fois de «Railroaded», un documentaire réalisé en six parties et portant sur l’historique derrière la place de marché «Silk Road», ayant mené à l’arrestation de Ross Ulbricht, et des commentaires que nous avons recueillis auprès de personnalités notoires du monde des cryptos.

Le documentaire est une occasion de découvrir des informations inédites sur toute cette affaire et ses éléments suspects, incluant des manœuvres de corruptions, des vices de procédures, ainsi que des rebondissements qui ont mené à l’arrestation de Ross et sa peine d’incarcération des plus inédites : double sentence à vie sans possibilité de libération conditionnelle + 40 ans. Par ailleurs, le documentaire nous fait vivre une saga digne des meilleurs thrillers policiers, qui semble directement sortie d’un film et qui raconte les évènements entourant ce qui a été souvent nommé comme étant «The Bitcoin Case». La cour suprême a refusé d’entendre la cause portée en appel par les avocats de Ross le 28 juin 2018. Ainsi, une pétition, totalisant aujourd’hui plus de 158,000 signatures a été lancée suite à cela pour demander une grâce du président, constituant le seul espoir restant pour Ross de ne pas passer le reste de sa vie en cage.

Pour Francis Pouliot, CEO de Bull Bitcoin, «C’est extrêmement difficile pour les autorités de prévenir ce genre de crimes. Ce sont des crimes que l’on peut tracer après coup, mais qui sont tellement difficiles à prévenir, que lorsque quelqu’un se fait attraper, il sert d’exemple. C’est donc une justice qui est un peu étrange, car la personne est punie non pas pour son crime, mais pour une stratégie de mise en application d’une politique publique. Ross a été utilisé comme un objet à des fins supérieures, et non pas comme un être humain qui avait droit à la justice et à la dignité. Il a été traité comme un symbole. C’est certain que Ross a brisé la loi, mais ce n’est pas une sentence juste. Il y a aussi plein de scandales dans la gestion du dossier, comme par exemple, quand les gens pensent à Ross, ils pensent qu’il a commandé des assassinats, mais il n’a jamais été accusé de cela, les accusations sur ce sujet ont même été retirées, mais l’ambiguïté continue de planer».

Pour la première des six parties, le film ouvre sur citation du directeur du film «Deep Web», Alex Winter. Il déclare, «Ross s’est retrouvé à l’intersection de trois domaines parmi les plus réprimandés par la loi américaine moderne : le cyber, la drogue, et les régulations qui entourent l’argent. Ce qui veut dire que Silk Road contrariait beaucoup de personnes au pouvoir». Ce film, narré par le célèbre acteur Keanu Reeves, est aussi consacré à cette saga.

Saga Ross Ulbricht et Silk Road: scandales derrière la peine d’incarcération à vie 101
Photo d'écran documentaire Railroaded

« L’affaire Silk Road et le procès de Ross Ulbricht impliquent plusieurs questions importantes et complexes qui ont un impact sur la vie de M. Ulbright et de nous tous », Keanu Reeves.

Le premier chapitre, «Voyage sur Silk Road», fournit des informations sur ce site fondé en février 2011 par Ross Ulbricht, et qui est somme toute une place de marché ou quiconque a la liberté de vendre ou d’acheter ce qu’il veut, l’exception étant de ne pas pouvoir heurter une tierce partie. Ainsi, des services ou offres de violence, de pornographie juvénile ou encore de recel d’objets volés étaient interdits, et l’article le plus vendu était du cannabis à usage personnel. Le site fonctionnait à l’aide de deux pièces de technologie: le navigateur TOR permettant de masquer son adresse IP, et le bitcoin, permettant d’effectuer des paiements de façon anonyme.

Pour Alexandre Delaroche, cofondateur de Cointips, «Concernant Ross Ulbricht, la peine est bien sûr exagérée et elle est sûrement destinée à montrer un exemple. Mais, tout dépend des impacts de la plateforme, si elle a servi à faire des meurtres, ou d'autres actes sévèrement punis. Ross est bien sûr en cause dans ces affaires, même si ce n'était pas ce qu'il voulait faire en premier lieu. C'est comme une personne qui tue un piéton, car il conduisait sous l’emprise de l'alcool. L'intention n'était pas de faire du mal ni de tuer, mais c'est le résultat… Et il faut assumer ses actes malheureusement. Il faut accepter que cette plateforme fut majoritairement utilisée pour vendre des choses illégales».

Caroline Debrion, bénévole et chef de projet pour le site FreeRoss, apporte des précision sur l’affaire, «Ross n’a jamais été poursuivi pour blessure ou mort, ou pour avoir mis en danger une autre personne. Cela n’a jamais fait partie de ses chefs d’accusations lors du procès. C’est un fait indisputable. Aucun décès n’a été lié au site Silk Road. Aucune victime n’a été nommée lors du procès. Ross n’a tué personne et il ne vendait pas de drogue. Il a créé un site internet sur lequel des adultes consentants ont choisi d'échanger des produits à la fois légaux et illégaux. Aux États-Unis, la Section 230 protège les fournisseurs de contenu digital des actions de leur utilisateurs. Il y a des groupes de pédophilie sur Whatsapp, de la drogue et de la prostitution sur Craigslist (et plus de 100 meurtres), et Google et les réseaux de portables sont utilisés quotidiennement pour effectuer des transactions illégales. Cependant, les PDGs de ces compagnies ne sont pas prison. Ross est le premier cas ou un créateur d’un site internet a été tenu responsable pour les actions de ses utilisateurs, créant un dangereux précédent pour tous créateurs de sites sur internet».

Caroline ajoute, «Les vendeurs de drogue qui utilisaient Silk Road ont tous reçus entre 3 et 10 ans de peine d’emprisonnement. Le créateur de Silk Road 2.0, soit une plus grosse réplique avec plus de ventes de drogue par mois, vient de recevoir 5 ans! Son complice n’a jamais été poursuivi et a été remis en liberté après 13 jours en prison. Quant à la question d’assumer ses actes, les tueurs d’enfants et les violeurs reçoivent des peines de prison moins lourdes. Pour rappel, Ross avait un casier judiciaire vierge et ses chefs d’accusations au procès étaient tous non-violents. Ross assume son erreur et il regrette profondément avoir crée Silk Road».

Au cours du deuxième chapitre, «Passer le flambeau» on apprend l’arrivée de DPR, Dread Pirate Robert, au sein des activités de la plateforme de vente. En effet, Ross aurait été dépassé par les besoins techniques du site, et aurait finalement accepté l’assistance d’un utilisateur anonyme ayant gagné sa confiance en l’aidant à sécuriser le portefeuille de Silk Road. Le surnom de DPR fait écho au célèbre personnage d’une nouvelle ayant été adaptée au cinéma en 1987, «The Princess Bride», où un personnage donne son nom et identité à ses successeurs, et est incidemment connu pour ses idéaux libertins et sa critique envers les réglementations. Ce serait donc DPR qui aurait repris les rênes du site au début 2012, et cela faisait notamment partie de la défense de Ross au moment du procès. Défense qui aura été contrecarrée par la couronne, en démontrant des échanges électroniques subséquents prouvant l’implication de Ross dans les opérations de Silk Road ; accusations qui auraient été montées de toute pièce selon la défense, et plantées dans l’ordinateur de Ross qui était à ce moment en possession des autorités de justice.

Saga Ross Ulbricht et Silk Road: scandales derrière la peine d’incarcération à vie 102
Photo d'écran documentaire Railroaded

Saifedean Ammous, auteur du célèbre livre «The Bitcoin Standard» nous confie que selon lui, «Le fait que Ross Ulbricht soit en prison est une véritable parodie et une erreur judiciaire. Les Américains pensent généralement que ce type d’injustice ne se produit que dans des pays étrangers dysfonctionnels, mais ils devraient examiner de plus près l’affaire Ross. Son seul crime était d'avoir créé un site Web sur lequel les gens pouvaient échanger librement. Toutes les autres accusations portées contre lui pour meurtre et embauche de meurtriers n’ont même jamais abouti devant les tribunaux, mais ont été vulgarisées par une racaille de journaliste ignoble. Aujourd'hui, les gens pensent qu'il est un cerveau criminel, alors qu'il n’a été jugé pour rien d'autre que la construction d'un site Web. L'Amérique a de sérieuses questions à se poser sur son engagement en faveur de la liberté d'expression si quelqu'un peut être jeté à perpétuité pour avoir écrit du code pour un site Web».

Francis Pouliot nous précise, «Dans le cercle Bitcoin il y a des hommages de manière récurrente à Ross, il y a des gens qui font des dons, je ne sais pas combien d’argent il a ramassé, probablement plusieurs centaines de milliers de dollars avec sa campagne, je ne serais même pas surpris que ce soit des millions. Sa mère fait beaucoup de choses, elle parle de son histoire dans des tonnes de conférences. Ross est encore une figure de proue, il est incontournable, et c’est encore un sujet d’actualité».

Caroline Debrion précise, «Il est bien connu que les frais légaux aux États-Unis sont exorbitants. On parle de presque 7 chiffres pour un procès tel que celui de Ross, et plus de 6 chiffres pour chaque appel. La famille de Ross a sacrifié toutes ses possessions pour pouvoir continuer le combat, et à ce jour ils n’ont quasi plus rien. Ross est enfermé dans une cage depuis presque 6 ans et il n’a jamais vu un centime de ces dons pour autre chose que payer les frais légaux. La famille Ulbricht ne roule pas sur l’or».

Saga Ross Ulbricht et Silk Road: scandales derrière la peine d’incarcération à vie 103
Photo: Lyn et Ross Ulbricht (site freeross.org)

Cryptonews a pu s'entretenir avec Lyn Ulbricht, la mère de Ross, qui nous a confié, "Ross et moi sommes extrêmement contents d'avoir des amis en France! Merci à tous pour votre support et SVP signez et partagez la pétition, vous n'avez pas à être citoyen américain pour le faire".

Il est possible de se procurer des articles pour aider au financement de la campagne de Ross ou de lui écrire directement.

Cliquez ici pour lire la suite et seconde partie de cet article.

Les faits présentés dans cet article ont été repris directement du documentaire « Railroaded » et ne représentent pas nécessairement l’opinion de Cryptonews.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles