Sotheby’s et Yuga Labs répondent au procès des investisseurs de Bored Ape

Thomas Renault
| 2 min de lecture
Sotheby's et Yuga Labs répondent au procès des investisseurs de Bored Ape

Dans l’univers des NFTs, une nouvelle controverse émerge. Sotheby’s, la maison d’enchères iconique, se retrouve citée dans un litige entourant le projet Bored Ape. Yuga Labs, l’entreprise derrière ce projet, qualifie les récentes accusations d’opportunistes et dénuées de tout mérite.

Sotheby’s, un acteur majeur cité dans la polémique

L’illustre maison d’enchères Sotheby’s est désormais au cœur d’une controverse judiciaire, suite à une plainte déposée par les investisseurs du Bored Ape Yacht Club (BAYC) à l’encontre de Yuga Labs, créateurs du BAYC. Les plaignants soutiennent que Sotheby’s aurait facilité la “promotion trompeuse” de la collection NFT par Yuga Labs.

En date du 10 décembre 2022, les investisseurs du BAYC ont lancé une action collective contre plus de 40 défendeurs, parmi lesquels figurent Yuga Labs, mais aussi des célébrités telles que Post Malone, Justin Bieber et Paris Hilton. La plainte avance que Yuga Labs, aidée de ces célébrités, a réussi à “gonfler artificiellement” les prix des NFTs grâce à des promotions influentes.

Ajout récent à cette controverse, Sotheby’s a été nommée dans un amendement au procès. En septembre 2021, la maison d’enchères a mis en vente 101 NFTs du BAYC, réalisant ainsi plus de 24 millions de dollars de ventes.

Les plaignants estiment que cette vente aux enchères a contribué à donner une légitimité indue à Yuga Labs, induisant ainsi les investisseurs en erreur. Toutefois, selon une déclaration rapportée par CNN, Sotheby’s réfute ces allégations qu’elle juge “infondées” et affirme être prête à se défendre vigoureusement.

Yuga Labs face aux accusations et autres litiges

Yuga Labs, de son côté, fait écho à la position de Sotheby’s. Selon les créateurs du BAYC, ces nouvelles allégations sont “sans fondement ni base factuelle”. Ils décrivent également la plainte comme étant “opportuniste”. En parallèle, il est à noter que Yuga Labs a déjà réglé un autre litige plus tôt en 2023.

Le 7 février, l’entreprise NFT a conclu un accord avec un développeur ayant vendu une collection NFT copiée, nommée RR/BAYC. Dans le cadre de cet accord, Yuga Labs et le développeur Thomas Lehman se sont entendus sur une injonction permanente interdisant à ce dernier d’utiliser des images similaires à celles du BAYC ou de suggérer toute association avec Yuga Labs sur les réseaux sociaux.

Source : Cointelegraph