Tether est doté d’une réserve de 1,5 milliard de dollars en bitcoins

Pauline Eyebe
| 4 min de lecture
Source : Adobe/Jim

Dans son dernier rapport d’attestation pour Tether, BDO Italia révèle qu’à la fin du premier trimestre, les réserves de l’émetteur de stablecoins représentaient environ 1,5 milliard de dollars en bitcoins, soit à peu près 2 % de ses réserves totales. Pourtant, dans ses rapports précédents, le cabinet comptable ne mentionnait pas le bitcoin comme catégorie de réserves de Tether.

Mais dans ce nouveau rapport, on peut voir que les métaux précieux disposent désormais d’une rubrique. Ainsi, il apparaît que les métaux précieux représentent 3,4 milliards de dollars, soit environ 4 % des réserves totales de Tether.

Dans un communiqué de presse qui accompagne ce rapport, Tether précise avoir ajouté des informations sur ses avoirs en bitcoins et en métaux précieux. Ces informations sont ont pour but de rendre l’émetteur du stablecoin USDT plus transparent envers ses utilisateurs.

Dans son communiqué, l’émetteur de l’USDT précise :

“Pour la première fois, le CRR [Consolidated Reserves Report] contient de nouvelles catégories destinées à accroître la transparence dans les rapports sur les réserves de Tether. L’or physique, les Overnight Repo, les obligations des sociétés et les avoirs en BTC ont été déclarés séparément.”

Selon le communiqué, Tether a dégagé 1,48 milliard de dollars de bénéfices au cours du premier trimestre et la circulation de son jeton a augmenté de 20 %. Grâce à cette augmentation, les réserves totales de Tether ont atteint leur plus haut niveau, soit environ 81,8 milliards de dollars.

La nouvelle croissance du stablecoin Tether pourrait être en partie expliquée par le déclin de son plus grand concurrent, l’USD Coin de Circle. En effet, au mois de mars, l’USDC s’est brièvement dépréciée sur le marché secondaire. Cette situation est due aux inquiétudes relatives à l’exposition de l’USDC à la Silicon Valley Bank, qui a fait faillite.

Même si la crypto a rapidement retrouvé sa valeur, sa capitalisation boursière n’a cessé de décliner depuis lors. Jeremy Allaire, le PDG de Circle, a attribué le récent déclin de l’USDC à une prétendue répression de la crypto-monnaie par les autorités américaines.

Les Stablecoins : derniers outils pour contrer les CBDC ?

Les CBDC soulèvent de nombreuses inquiétudes quant à la sécurité de la vie privé et aux libertés individuelles. Dans le but de s’affranchir de ces risques, les stablecoins apparaissent comme les outils privilégiés.

Ainsi, même si les stablecoins et les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) apparaissent comme les deux faces d’une même réalité au moment de fournir une valeur stable. Cependant, les stablecoins sont en mesure de fournir des cas d’utilisation entièrement différents que les CBDC ne peuvent tout simplement pas égaler. 

Ainsi, pour pouvoir contrecarrer les CBDC et les effets de la crise financière, il faut penser à programmer les stablecoins. Pour cela, il faut des contrats intelligents capables d’automatiser et d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à l’argent. 

En effet, grâce à la programmabilité, il est possible de favoriser à la fois le marché des cryptos et la décentralisation, ce que les CBDC ne peuvent pas encore fournir à l’heure actuelle. Dès lors, les développeurs devraient doivent profiter des possibilités offertes par les stablecoins comme l’USDT.

Selon les émetteurs de stablecoins, le système monétaire actuel peut être amélioré à trois niveaux :

  1. Dans un premier temps, les stablecoins contribuent à la réduction des coûts des opérations financières traditionnelles. C’est le cas des emprunts et des prêts décentralisés par le biais de la finance décentralisée (DeFi) et des envois de fonds effectués par les travailleurs émigrés.
  2. Dans un second temps, les stablecoins peuvent être utilisés pour la protection des revenus et la stabilisation des paiements dans les pays en proie à l’hyperinflation, comme c’est le cas avec le protocole de réserve au Venezuela.
  3. Dans un troisième temps, les stablecoins servent aux opérations de paiements plus confidentiels, comme c’est le cas avec MobileCoin (MOB).