Accueil ExclusifArticles

Cette imprimerie autrichienne vise un «rôle majeur» dans l'adoption de la crypto

Par Sead Fadilpašić
Cette imprimerie autrichienne vise un «rôle majeur» dans l'adoption de la crypto 101
The Chainlock hardware wallet. Source: OeSD

L'imprimerie d'État autrichienne (OeSD), spécialiste autrichien de la haute sécurité et spécialisée dans la sécurisation des identités, est un autre exemple d'entreprise appartenant à un secteur traditionnel qui a décidé d'ajouter des produits liés à la cryptomonnaie à son offre de service.

En plus de se concentrer sur les segments traditionnels, tels que l’impression des passeports et la personnalisation des mots de passe, ainsi que sur son service d’identification vidéo MICK (My Identity Check) et sa solution d’identité mobile pour identifiants mobiles MIA (My Identity App), Lukas Praml, PDG de OeSD et de sa filiale YOUNIQX Identity AG, a déclaré à Cryptonews.com que, «notre cible est de jouer d’ici trois ans un rôle majeur dans la sécurisation du domaine de l'adoption massive d'actifs numériques».

La société a déjà commencé à proposer une solution de portefeuille matériel, Chainlock, qui ressemble à une carte d’identité, à ses partenaires commerciaux, qui peuvent à leur tour revendre ce portefeuille. Par exemple, OeSD et YOUNIQX Identity AG se sont associés à Coinfinity, un courtier autrichien en Bitcoins, pour créer Chainlock. Ce portefeuille est désormais vendu à des clients directs sous le nom de Card Wallet. En outre, l'un des clients de Chainlock est la plateforme autrichienne de financement participatif Conda, qui gère les offres de jetons de sécurité dans le pays, et un autre est Novem Gold, une société liechtensteinoise spécialisée dans l'or.

La société autrichienne est également en pourparlers avec la bourse basée à Singapour, Tokenize, a déclaré le PDG, ajoutant qu'ils recherchaient davantage de partenaires B2B (business-to-business).

Praml a déclaré qu'il y aurait également une expansion dans le domaine du multisignature (il faut plus d'une clé pour autoriser une transaction crypto), alors que la carte elle-même ne sera probablement pas mise à jour dans un proche avenir: «Nous aurons différents produits basés sur un changement de technologie, mais la carte telle qu’elle est probablement parfaite pour de nombreuses années à venir».

Le PDG n’a révélé aucun chiffre, se contentant de dire que les ventes de leurs portefeuilles matériels ont dépassé les estimations.

Le portefeuille est créé dans une "salle hautement sécurisée" de l'Imprimerie nationale autrichienne dans un système hors ligne isolé, utilisant la technologie Secure Entropy de Coinfinity, de sorte que personne ne puisse connaître la clé privée scellée, à l'exception du propriétaire. La carte présente un dégradé de couleur continu, un hologramme, une micro-impression recto-verso, une texture tactile, des motifs UV et infrarouges-visibles, ainsi qu’un cachet de sécurité.

Praml a comparé son portefeuille de cartes à une carte d’identité européenne moderne standard, expliquant que la société utilise le processus standard de création de documents autrichiens ou étrangers, sachant que l’imprimerie nationale autrichienne produit des documents pour plus de soixante pays. Selon le PDG, leurs concurrents sur les marchés traditionnels ne sont pas encore entrés sur le marché de la cryptographie.

En développant son activité de portefeuille matériel, la société se concentre sur trois régions: l'Asie (Hong Kong, Singapour, la Malaisie, la Corée du Sud), les pays germanophones (Autriche, Allemagne, Suisse) et les États-Unis, vers lesquels ils se rendront cet automne.

Lire Aussi: L'opérateur mobile autrichien A1 accepte maintenant les paiements en cryptos

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles