4 arrestations supplémentaires dans l’enquête sur l’exchange crypto JPEX

Thomas Julia
| 2 min de lecture

Les observateurs avisés du monde des cryptos commencent de plus en plus à parler d’une fraude du calibre de celui de FTX mais à la sauce hongkongaise. Dans le scandale concernant l’exchange crypto JPEX, 4 personnes viennent d’être arrêtées. Ce qui porte à 18 le nombre total de protagonistes présumés placés pour l’instant derrière les barreaux. Alors que la Security and Exchange Committee (SEC) de Hong-Kong vient d’annoncer vouloir dévoiler une liste des plateformes cryptos douteuses pour éviter que ce genre de scandale ne se reproduise, voilà une nouvelle affaire qui devrait écorner un peu plus l’image du secteur. Décryptage.

Un total de 18 arrestations


C’est le South China Morning Post qui a annoncé la nouvelle de ces 4 arrestations effectuées par la police de Hong Kong et de Macao le 29 septembre. Le quotidien chinois indique également qu’un suspect aurait été trouvé en train de détruire des documents avec des destructeurs de papier et de l’eau de Javel dans une baignoire. Des individus qui seraient, selon la police, “relativement proches” du scandale. Précision importante car les cerveaux de la fraude présumée, les dirigeants de la plateforme seraient toujours en fuite. Si elle n’a pas communiqué l’identité de ces 4 personnes, la police semble vouloir montrer qu’elle se rapproche des têtes pensantes au fur et à mesure des arrestations.

Les autorités du pays ont même reconnu avant cette arrestation avoir mis la main sur des acteurs pas forcément majeurs de cette supposée fraude. Des protagonistes comme Joseph Lam, influenceur en cryptos également connu sous le pseudonyme Instagram “jolamchok”. Une chose est sûre, le scandale JPEX n’a pas encore livré tous ses secrets.

Une affaire qui prend de plus en plus d’ampleur


Pour rappel, les personnes arrêtées sont accusées d’avoir eu recours à des publicités trompeuses et à des méthodes illégales pour inciter les victimes à ouvrir des comptes et à investir sur la plateforme. JPEX aurait notamment rémunéré des influenceurs pour inciter leurs communautés respectives à investir de grosses sommes d’argent sur la plateforme. De plus, les autorités hongkongaises ont déclaré que JPEX avait été répertorié comme société non enregistrée et que ses activités étaient considérées comme suspectes depuis juillet 2022.

Tout a commencé ce mois-ci, lorsque la Securities and Futures Commission (SFC) de la ville a nommé JPEX dans un avis public, l’accusant de pratiques suspectes et de promotions trompeuses. Ce qui a enclenché cette série d’arrestations. Les échanges de gré à gré liés à JPEX ont également été perquisitionnés et le site Internet de la société a été bloqué à Hong Kong. Les retombées de ces événements ont été importantes. Les fonds ont été gelés sur la plateforme, et c’est plus de 180 millions de dollars d’actifs virtuels qui auraient disparu.

Cette affaire arrive à un moment sensible pour Hong Kong, qui se positionne comme une plaque tournante mondiale des actifs virtuels. La ville a récemment autorisé les investisseurs particuliers à échanger légalement des cryptos sur des plateformes agréées.

Sources: Coindesk, Cryptorank, Financefeeds