Accueil Actualités

Une nouvelle chance pour le trading des cryptos et Coinbase au Japon

Par Tim Alper
Une nouvelle chance pour le trading des cryptos et Coinbase au Japon 101
Source: iStock/tekinturkdogan

L’Agence japonaise des services financiers (FSA) va probablement commencer à traiter à nouveau les candidatures des nouveaux exchanges de cryptomonnaies, à condition que ceux-ci satisfassent aux nouvelles exigences en vigueur. Parmi les candidats figurent le géant américain des exchanges cryptos Coinbase.

Cependant, selon de nombreuses sources médiatiques japonaises, la FSA a introduit de nouvelles procédures très strictes qui pourraient dissuader de nombreux candidats potentiels.

Les rapports des médias indiquent qu'un nouveau questionnaire a été publié, comportant 400 questions (le formulaire de candidature précédent comportait moins de 100 questions). Les entreprises candidates doivent également envoyer les procès-verbaux de leurs réunions du conseil à la FSA, qui les utilisera pour évaluer leur santé financière, leur degré de sécurité - et vérifier que les cadres supérieurs de l’entreprise approuvent bien toutes les décisions clés.

La FSA a mis au point son nouveau système de candidature après avoir mené une série d’inspections sur place dans les 16 exchanges agréés, où elle a découvert des preuves de mauvaise gestion, de sécurité laxiste, des décisions de gestion financière inadéquates…

Conformément à une loi mise en place l'année dernière, tous les nouveaux échanges doivent se conformer aux exigences de la FSA pour obtenir des permis d'exploitation. En juin, Coinbase a annoncé le lancement d'un bureau au Japon “dans le cadre de nos efforts visant à accélérer l'adoption mondiale de la cryptomonnaie”. La société a l'intention de demander une licence auprès de la FSA “dans le courant de l'année”.

Plus de 100 entreprises ont déposé des demandes auprès de la FSA depuis le début de la réglementation des exchanges en septembre 2017. Bien que 11 plateformes aient initialement reçu une autorisation d'exploitation (le nombre est passé peu après à 16), le piratage de Coincheck de janvier 2018 a conduit la FSA à introduire de nouveaux contrôles plus rigoureux sur les échanges existants.

De plus, cet été, la FSA a imposé à quelques-uns des meilleurs exchanges du pays, y compris à BitFlyer des demandes d'amélioration des affaires. Si les exchanges n'améliorent pas de manière significative leurs systèmes de gestion, ils pourraient faire face à la suspension et à des mesures encore plus strictes.

La FSA a demandé à BitFlyer, QUOINE, Bitbank, BTC Box, Bit Point Japan et Tech Bureau de faire les choses suivantes:

  • Établir un système de traitement des questions liées au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme.
  • Renforcer la protection des clients.
  • Créez un réseau de gestion des risques pour gérer les nouvelles cryptomonnaies.

Dans le même temps, les exchanges locaux tentent de regagner la confiance en imposant une limite au “trading sur marge”. Ainsi deux plateformes d'échange de cryptomonnaies japonaises, BITPoint et GMO Internet, ont pris des mesures pour relancer l’intérêt du grand public pour le trading du Bitcoin et des altcoins en utilisant le soutien de célébrités nippones.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles