Accueil ActualitésActualités Bitcoin

“Les cryptos ne sont pas mortes”, déclare l’économiste en chef d’Allianz

Par Sead Fadilpašić
“Les cryptos ne sont pas mortes”, déclare l’économiste en chef d’Allianz 101
Mohamed El-Erian. Source: a video screenshot.

Mohamed El-Erian, économiste en chef du géant de l’assurance Allianz et personnalité très respectée dans le domaine, a déclaré que les cryptos n’étaient pas mortes malgré le crash actuel qui dépasse celui du point com de 2000.

“Nous allons assister à une adoption plus large de la technologie blockchain et des technologies associées, tant par le secteur privé que par le secteur public”, a-t-il déclaré à Yahoo! Finance.

Historique de la capitalisation du marché des cryptomonnaies:

“Les cryptos ne sont pas mortes”, déclare l’économiste en chef d’Allianz 102
Source: coinmarketcap.com

El-Erian n'adopte pas non plus l'approche habituelle de Wall Street vis-à-vis des cryptos, évitant le mantra “La blockchain, pas le Bitcoin”, généralement prononcé par les économistes traditionnels. Il maintient son avis selon lequel il est mieux d’acheter du Bitcoin à 5 000$. Il réitère ainsi sa position de juin ; il avait en effet déclaré à CNBC que le Bitcoin devrait être acheté à moins de 5 000 $US. À l’époque, il avait dit qu’il considérait le Bitcoin comme une marchandise échangeable plutôt qu’une devise, mais qu’il “ne s'attendait pas à ce qu’il revienne à 20 000$”.

L'adoption arrive, mais pas aussi rapidement que nous le voudrions, et pas de la même manière. “En ce qui concerne les cryptos, nous réalisons que l’adoption ne sera pas aussi importante et rapide que le voudraient les partisans des cryptos, dit-il. Je pense que ça va venir, ça va durer longtemps, ça va jouer un rôle dans l’écosystème, mais ça ne va pas être la devise que beaucoup de promoteurs voudraient qu’elle soit".

Tout le monde n'est cependant pas d'accord avec ce point de vue. Neil Wilson, analyste en chef chez CFD (contract for difference) et courtier forex à Markets.com, aurait déclaré à Bloomberg: “Cela montre simplement ce qu’étaient les cryptos: une bulle spéculative massive”, faisant référence au crash de 2018. Malgré tout, les personnes qui ont investi depuis longtemps dans le Bitcoin et les cryptomonnaies rejettent les comparaisons négatives avec l'ère de l'internet en soulignant le redressement du Nasdaq Composite 15 ans plus tard et en mentionnant l'impact énorme d'Internet sur la société. Ils notent également que le Bitcoin a déjà rebondi par le passé suite à des crashs de la même ampleur.

Pour le vice-président de la Commission européenne, l'ancien Premier ministre letton Valdis Dombrovskis, “les crypto-actifs sont là pour rester”. Il encourage par ailleurs la coopération entre la Commission européenne, le Conseil européen de stabilité financière (EFSB) et le G20 en ce qui concerne la régulation des cryptos.

Par ailleurs, la technologie blockchain se situe actuellement dans le “gouffre des désillusions” sur le “cycle du Hype” des technologies émergentes selon Gartner Inc., une société de recherche et de conseil américaine. Selon elle, la blockchain atteindra le plateau de productivité - l’étape finale de l’adoption massive - d’ici cinq à dix ans.

Pendant ce temps, Meltem Demirors, un investisseur en cryptomonnaies et responsable de la stratégie à CoinShares, a déclaré à Cryptonews.com que “le défi le plus important sur le long terme en matière d'adoption est d’ordre psychologique”.

"Nous avons besoin d’investisseurs confiants qui ont une conviction à long terme et un marché suffisamment robuste et diversifié pour endurer des pertes de conviction ou de confiance. En attendant, toute évolution du marché entraînera inévitablement des gros changements dans les prix et limitera la liquidité”, a-t-elle déclaré.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles