Cet ancien manager d’OpenSea est condamné à 3 mois de prison pour délit d’initié

Thomas Julia
| 3 min read

Voici l’épilogue d’une affaire que les procureurs ont appelée le premier cas important de délit d’initié dans les NFT. Arrêté l’année dernière, Nate Chastain, 33 ans, ancien chef de produit de la plateforme NFT OpenSea, vient d’être condamné par la justice à 3 mois de prison ferme. Qu’est-ce qu’un délit d’initié? C’est une infraction commise par une personne qui utilise les informations privilégiées qu’elle détient pour faire des opérations boursières profitables. Comment cela peut-il s’appliquer aux NFT? On vous explique. 

La justice américaine ne laissera rien passer 

Nate Chastain a été reconnu coupable de fraude et de blanchiment d’argent par un tribunal fédéral de New York en mai. Il attendait de connaître sa peine, que certains jugent clémente au regard des 2 ans demandés par le procureur. Une clémence que le juge a justifiée par la somme relative gagnée illégalement par l’accusé. Le Department of Justice a ajouté qu’après avoir purgé sa peine, Chastain sera assigné à résidence pendant 3 mois et vivra ensuite 3 ans sous un régime de liberté surveillée

Chastain était, dans le cadre de son travail, chargé de décider quels NFT seraient sélectionnés et mis en avant sur OpenSea. Selon le ministère américain de la Justice, il a amassé plus de 50 000 dollars en achetant et en vendant au moins 45 NFT dont il savait qu’ils seraient présentés sur la page d’accueil d’OpenSea. Une fois la décision de les afficher prise, il se hâtait d’acheter les NFT à bas prix pour les revendre avec une cote gonflée quand elles se trouvaient sur la page d’accueil de la plateforme. Il dissimulait ses achats à l’aide de divers portefeuilles anonymes et des comptes OpenSea.  

“La sentence d’aujourd’hui devrait servir d’avertissement aux entreprises… les délits d’initiés, sur quelque marché que ce soit ne seront pas tolérés”, a déclaré lundi le procureur américain Damian Williams. C’est en effet un message de fermeté fort envoyé par la justice américaine. Habituellement réservé à des achats de titres ou de marchandises, c’est la première fois que le délit d’initié est appliqué aux œuvres numériques. Il faut dire qu’au moment où a été commis le délit, le marché du NFT avait atteint son apogée, avec un volume total d’environ 40 milliards de dollars. Une première dans le monde des NFT, mais pas dans celui des actifs numériques. On se souvient en effet d’un précédent au sein de Coinbase

Pas le premier délit d’initié dans le monde des actifs numériques 

Ishan Wahi, ancien chef de produit chez Coinbase (un poste décidément stratégique), a été condamné en mai à 2 ans de prison pour un délit similaire. Il a été reconnu coupable de fraude électronique et de délit d’initié, après avoir divulgué à son frère et à une autre personne des renseignements confidentiels concernant de futurs listings de cryptos sur la plateforme. D’après la justice, les deux individus ont, grâce à ces informations confidentielles, engrangé plus d’1 million de dollars de profit entre juin 2021 et avril 2022. Toujours de la même façon, en achetant avant la parution sur les listings et en revendant après. 

Sources: Coindesk, Decrypt, Cryptoslate