15 déc. 2021 · 5 min read

Artrade : démocratiser l'art numérique et l'accès aux NFT

L’engouement autour du marché des NFT présente de nombreuses opportunités pour les vendeurs et les acheteurs. Malheureusement, ce secteur est encore loin d’avoir atteint sa phase de maturité et à ce titre, présente de nombreux désagréments qui limitent considérablement son attrait auprès du grand public. Ce constat a poussé Artrade à développer une application spécialement pensée pour les utilisateurs, qu’ils soient acheteurs ou vendeurs, avec de nombreux efforts en matière d’ergonomie que ce soit au niveau de l’interface, des fonctionnalités intégrées ou encore de la sécurité. 

Source : Artrade

Présentation et objectifs de Artrade

Le rôle qu'Artrade s'est donné est de démocratiser l’accès aux NFT, sans nécessairement avoir recours à des grandes maisons telles que Sotheby’s ou Christie’s. Les trois fonctionnalités suivantes seront disponibles dans l’application :  

  • NFT Live : grâce à cette fonctionnalité qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet, les utilisateurs peuvent concevoir des NFT en live à partir d’un téléphone ou d’un appareil mobile connecté. Seuls un nombre restreint d’utilisateurs auront accès à cette fonction, pour conserver son caractère exclusif.
  • NFT Real : elle permet aux utilisateurs d’associer la vente d’un bien physique à celle d’un NFT.
  • Une galerie virtuelle : il s’agit d’une particularité de l’application permettant de visualiser des NFT sous la forme d’une galerie virtuelle à travers un fil d’actualité dont la conception est similaire à celle de Tumblr ou Pinterest.

Bien que la blockchain soit un outil qui permet intrinsèquement de lutter contre le fléau de la contrefaçon, l’application est conçue de manière à ce que chaque NFT dispose d’un identifiant unique appelé URI (Uniform Resource identifier), qui le relie à un ensemble défini de métadonnées.

Fonctionnalités techniques de Artrade

Artrade a choisi Solana pour lancer son application. Blockchain la plus efficiente à ce jour avec une communauté de développeurs hyper active et un écosystème NFT en pleine croissance, Solana permettra aux utilisateurs de minter leur NFT avec des frais de gas quasi nuls et en quelques secondes. Par la suite et afin de tenir son engagement cross-chain, Artrade intègrera progressivement toutes les blockchains pour accueillir tous les NFT sur sa plateforme.

En plus d’être la première marketplace NFT pensée pour un usage sur smartphone avec des fonctionnalités type Instagram, un des points forts d’Artrade se situe au niveau des initiatives prises par l’équipe en matière d’éco-responsabilité. Compte tenu du caractère énergivore du secteur des NFT, l’application est basée sur la blockchain Solana afin de maîtriser au mieux les coûts associés à la consommation électrique. Par ailleurs, Artrade collabore avec Climate Partner de manière à ce que les émissions de carbone liées à la création de NFT soient compensées par des projets d’atténuation du changement climatique.

Source : Artrade

Modèle économique

Comme la plupart des projets blockchains, l’application dispose de son jeton, ATR, dont l’offre est fixée à 1,8 milliard, et qui sera utilisé dans le cadre des activités suivantes : 

  • Financement du projet : une ICO sera organisée pour financer le développement du projet sur une période de trois ans et les détenteurs d’ATR seront donc des acteurs à part entière de cette progression. L’ICO aura lieu sur Binance Smart Chain, un choix qui se justifie par la compatibilité de BSC avec Ethereum et la faiblesse de ses coûts de transaction. Au cours de cette ICO, 50% de l'offre totale sera distribuée en trois rounds. Le reste de l’offre sera répartie comme suit : 22% aux réserves, 4% au marketing et “bounty”, 9% aux associés, 7% à l’équipe et ses conseillers, 7% aux “seed supporters” et 1% a été distribué au cours d’une vente privée.
  • Réduction des frais : l’utilisation de jetons ATR pour les achats de NFT permettra de bénéficier de frais de transaction réduits.
  • Staking : l’exposition de NFT sur un profil utilisateur permettra à ce dernier de percevoir des intérêts en ATR qui seront calculés par rapport à la valeur estimative du NFT.
  • Obtention de récompenses : les utilisateurs peuvent également recevoir des récompenses en ATR lorsqu’ils partagent du contenu dans leurs galeries, une initiative qui permet d’améliorer la visibilité des NFT.
  • Gouvernance : les jetons ATR permettent à leurs détenteurs de s’impliquer dans le choix de la direction stratégique de l’entreprise.
  • Holding : tout utilisateur détenteur de ATR perçoit des intérêts quotidiens, même si les jetons ne sont pas bloqués.

En optant pour le “Sanpo Yoshi”, un principe japonais qui met la responsabilité au cœur de leur vision, Artrade développe son approche en prenant en considération les besoins de toutes les parties prenantes : le vendeur, l’acheteur et la société. 

Principe du Sanpo Yoshi, source : Artrade

Avec Artrade, les vendeurs bénéficient d’un cadre sécurisé tout en gardant le contrôle ; les acheteurs sont assurés d’une transparence totale au cours du processus d’achat ; et enfin, le financement de projets en faveur du climat contribue au bien-être de la société.
Le round 2 de l’ICO débutera fin décembre afin de permettre à Artrade de financer un développement très ambitieux.


Suivez l'actualité du projet sur ses réseaux sociaux et sur leur site : https://artrade.app/ 

Sur Twitter : https://twitter.com/artradeapp

Sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/artrade-app

Sur Telegram : https://t.me/ArtradeFR  

Sur Instagram : https://www.instagram.com/artrade.app/