Au milieu de la confusion, l’exchange crypto Patricia tente de justifier son jeton

Matthieu Dumas
| 2 min de lecture

La plateforme d’échange de cryptomonnaies nigériane, Patricia, a récemment suscité la confusion et la méfiance en lançant son propre jeton, le PTK. Cette initiative a suscité des questions parmi les utilisateurs et les observateurs du secteur quant à sa nature et à son utilité.

La Fonction du Jeton PTK

Face à cette réaction, Patricia a publié un livre blanc pour clarifier la fonction prévue du jeton PTK. Contrairement à une idée répandue, le PTK ne fonctionne pas comme une stablecoin. Il s’agit plutôt d’un jeton de dette émis aux clients dans le but de gérer la dette des utilisateurs. Patricia a comparé son fonctionnement à celui d’un “IOU” (I owe you), où le jeton reconnaît une dette envers les utilisateurs et promet de rembourser 1 Tether pour chaque PTK à l’avenir.

Infrastructure et Normes

Le jeton PTK est basé sur la blockchain Binance Smart Chain (BSC) et suit le standard BEP-20, garantissant ainsi sa compatibilité et son fonctionnement au sein de l’écosystème existant.

Contexte du Lancement

Le lancement du PTK survient après une violation de sécurité en avril 2023, entraînant une suspension des retraits et dépôts sur la plateforme Patricia. Cependant, au lieu de rassurer les clients touchés par la violation, le lancement du PTK a soulevé des préoccupations supplémentaires. Les clients se sont interrogés sur la base de soutien du jeton et sur la conversion de leurs avoirs sans leur consentement. Une question majeure reste : quand pourront-ils accéder à leurs fonds ? Le livre blanc du PTK ne fournit pas de réponse claire à cette question.

Conversion des Avoirs en PTK

Selon le livre blanc, les utilisateurs dont les soldes en Bitcoin et en naira ont été convertis en PTK ont la possibilité de les échanger contre des USDT, qui peuvent ensuite être échangés contre d’autres cryptomonnaies ou des monnaies fiduciaires. La valeur en dollars américains de l’actif déterminera toutes les conversions. La nouvelle application Patricia Plus facilitera également l’accès aux jetons PTK pour les clients touchés par la violation, servant ainsi de jetons de dette.

Précédents et Justifications

L’approche de Patricia n’est pas unique. En 2016, après une perte de 119 756 BTC due à un piratage, Bitfinex avait introduit le BFX pour compenser ses clients. De manière semblable, Patricia cherche à indemniser ses utilisateurs en cas de violation de sécurité. Patricia soutient que son jeton est conforme à la réglementation nigériane et vise à améliorer l’expérience utilisateur. Elle s’engage également à résoudre les problèmes techniques liés à la distribution du PTK.

Alors que Patricia fait face à des critiques et à des défis pour établir la valeur et la fiabilité du jeton PTK, son avenir reste incertain. L’adoption et la perception du marché détermineront si le PTK deviendra un succès ou un échec. Seule l’évolution des événements révélera le rôle que jouera le PTK dans l’écosystème de Patricia et au-delà.

Source : Bitcoin.com, CoinTelegraph, MyPatricia