Les avocats de Sam Bankman-Fried pourront lui rendre visite de façon illimitée en prison

Thomas Renault
| 3 min de lecture
Les avocats de Sam Bankman-Fried pourront lui rendre visite de façon illimitée en prison

Dans le monde des cryptomonnaies et de la blockchain, les législations sont souvent en retard par rapport aux innovations technologiques. C’est dans ce contexte complexe que Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, une plateforme d’échange de cryptomonnaies en faillite, se retrouve derrière les barreaux.

Alors que la justice se prépare à examiner son cas, une décision de la cour vient d’autoriser des visites illimitées de ses avocats en prison. Cette décision intervient après qu’un juge a refusé la demande de Bankman-Fried d’avoir des rencontres quotidiennes avec ses avocats dans leur bureau de Manhattan.

Une décision de justice favorable aux avocats de Sam Bankman-Fried

Il y a quelques semaines, le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a vu sa caution révoquée par un juge fédéral, à quelques semaines seulement du début de son procès. Une ordonnance récente montre que les avocats du jeune entrepreneur ont désormais le droit de le rencontrer en prison

Selon cette ordonnance, les avocats ont “le droit de profiter de manière illimitée des heures de visite légales” au Centre de détention métropolitain (MDC) de Brooklyn, New York. Cette permission vise à préparer leur client pour un procès qui durera plusieurs semaines et qui est prévu pour commencer le 3 octobre.

Le juge a également autorisé Sam Bankman-Fried à utiliser régulièrement un ordinateur pour consulter les documents liés à son affaire. Il pourra même demander à ce que certains de ces documents soient enregistrés sur un disque dur pour une consultation plus facile.

Des concessions limitées de la part du juge Lewis Kaplan

Bien que l’ordonnance du juge Lewis Kaplan ait permis certains accommodements pour la défense de Sam Bankman-Fried, il n’a pas accédé à toutes leurs demandes. Les détails sur d’autres aménagements effectués par le Bureau des Prisons de New York ont été récemment censurés dans une lettre déposée par les procureurs.

Plus notablement, le juge a refusé la requête de la défense pour que Bankman-Fried soit libéré pour des réunions quotidiennes de plusieurs heures dans le bureau de ses avocats à Manhattan. Il a également écarté la possibilité d’un transfert vers une prison à sécurité moindre située dans le comté de Putnam, à deux heures au nord de New York.

Ce refus indique que, malgré certains accommodements, la cour prend cette affaire avec un sérieux extrême, ce qui pourrait suggérer un procès très disputé dans les semaines à venir.

Une situation précaire pour Sam Bankman-Fried

Sam Bankman-Fried se retrouve en prison à haute sécurité depuis deux semaines, suite à une décision du juge indiquant que l’ex-dirigeant a violé à plusieurs reprises les conditions de sa liberté sous caution en tentant de contacter des témoins censés témoigner contre lui. 

Les procureurs ont critiqué Bankman-Fried pour avoir utilisé un réseau privé virtuel (VPN) pour communiquer avec un de ses anciens dirigeants plus tôt cette année. 

Quelques mois plus tard, il a été de nouveau réprimandé pour avoir prétendument divulgué le journal intime de l’ancienne PDG de Alameda Research, Caroline Ellison, au New York Times, dans ce que les procureurs ont qualifié de tentative d’intimidation envers Ellison.

Source : Coindesk