Accueil Actualités

Un géant bancaire se prépare pour l’adoption massive des cryptos

Par Sead Fadilpašić
Un géant bancaire se prépare pour l’adoption massive des cryptos 101
Source: iStock/E_Y_E

L’une des plus grandes banques des Etats-Unis, Bank of America (BofA), a appliqué pour un brevet blockchain pour le stockage sécurisé des cryptomonnaies. Ce dernier brevet s’ajoute aux 50 autres demandes déposées par la banque en relation avec la blockchain et les cryptomonnaies, ce qui serait apparemment le plus grand nombre de demandes déposées parmi toutes les entreprises, dont même le géant de la technologie IBM.

La demande intitulée « Block Chain [sic] Encryption Tags » a été publiée par le US Patent and Trademarks Office (USPTO) le 23 août. La description est « Un système qui inclut un dispositif avec un processeur qui est configuré pour recevoir une première série d’éléments de données et pour obtenir une clé encryptée depuis sa mémoire ». En bref, un système qui implémente du cryptage et lie les données aux blocs d’une certaine blockchain pour agir en tant que système de sécurité des données.

Le document atteste que cette demande de brevet est une version reproduite de la demande US non-provisional déposée en 2014 par James G. Ronca et intitulée « Système de voûte de stockage en ligne des cryptomonnaies ». La raison derrière ce produit, tel que le document atteste est que « Les entreprises peuvent traiter un grand nombre de transactions financières quotidiennement. Au fur et à mesure que la technologie avance, les transactions qui impliquent des cryptomonnaies sont de plus en plus courantes. Pour certaines entreprises, il peut être souhaitable de stocker les cryptomonnaies de façon sécuritaire ».

« Les clients pourront aussi utiliser un service de paiement pair-à-pair pour créer un compte virtuel et l’associer avec un compte d’une institution financière. Un tel compte pourra être associé avec des cryptomonnaies. En utilisant le système de paiement pair-à-pair, le client pourra effectuer des transactions sur son compte virtuel sans la nécessité de partager les renseignements sur son compte avec l’institution financière », est une autre partie intéressante du document, qui reconnaît le besoin pour plus de confidentialité dans les transactions.

Cependant, BofA s’était déjà exprimée contre l’anonymat des cryptomonnaies. Le directeur en stratégie d’investissement Michael Hartnett de la BofA avait écrit que le bitcoin suit les chutes encourues par d’autres actifs massifs dont la bulle a explosé, en le comparant, par exemple, à la fameuse crise des tulipes néerlandaises. Le nombre grandissant de demandes de brevets reliés à la blockchain et aux cryptomonnaies pourrait les positionner parmi les premiers à offrir de tels services dans cette industrie grandissante.

«Nous avons près de 50 brevets liés à la blockchain et à l’industrie des registres distribués. Bien que nous n’avons pas encore trouvé d’opportunité à grande échelle, nous voulons prendre les devants et être préparés», a déclaré la directrice de la technologie de Bank of America, Catherine Bessant, au magazine Fortune en juin.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles