Banque centrale du Brésil : notre CBDC est conçue pour aider les nouvelles entreprises

Tim Alper
| 2 min de lecture
Wooden blocks emblazoned with the letters CBDC against a backdrop of the Brazilian flag.
Source: Sergei Shimanovich/Adobe

La banque centrale brésilienne affirme que sa monnaie numérique de banque centrale (CBDC), le real numérique, a été conçue pour aider les entreprises nationales à se développer. La banque cherche d’autre part à renforcer les réglementations entourant les cryptomonnaies.

Le journal O Globo a rapporté que Roberto Campos Neto, le gouverneur de la banque, avait confirmé que la phase pilote du real numérique était prête à être lancée.

M. Campos Neto a affirmé que le modèle brésilien de monnaie numérique avait été créé dans le but de “favoriser de nouvelles activités” dans le secteur des services financiers. Il a affirmé que ce modèle était “différent” de ceux utilisés dans “d’autres pays”.

Campos Neto a déclaré :

“Notre idée est de mettre en place et de faire fonctionner quelque chose au plus tard en 2024”.

Lire aussi sur le Brésil: Binance collabore avec Mastercard pour le lancement d’une seconde carte crypto en Amérique latine

Les plans de la banque centrale brésilienne pour sa CBDC et la réglementation des cryptomonnaies

En ce qui concerne les cryptomonnaies, le gouverneur a déclaré que la banque centrale “travaille dur” avec la Commission des valeurs mobilières et des changes (CVM) sur leur réglementation.

Il a déclaré :

“Il est important pour nous d’être alignés à 100% avec la CVM [sur la question de la réglementation des cryptomonnaies].”

Campos Neto a également affirmé que, “il y a environ un an”, il avait participé à une réunion sur les crypto-actifs avec la secrétaire au Trésor américain Janet Yellen.

Le gouverneur a confié à Yellen qu’il avait remarqué certains “problèmes” dans le secteur des cryptomonnaies.

L’une d’entre elles concerne la garde des cryptos, qui, selon lui, est “excessivement concentrée”.

Campos Netto a affirmé que les dépositaires ne devraient pas être exposés au risque. Il a aussi indiqué que si les banques avaient été autorisées à “devenir des dépositaires de cryptomonnaies”, il est possible que le “problème” FTX aurait pu être évité.

Le gouverneur a également déclaré que la banque centrale travaillait actuellement sur une solution de “paiement instantané” avec des partenaires en Colombie, en Uruguay, au Chili et en Équateur.

Ces pays souhaitent trouver des moyens plus efficaces pour permettre aux partenaires commerciaux de la région LATAM de traiter les “paiements récurrents”.

Les autorités brésiliennes et argentines ont discuté de la création d’une monnaie commune, mais de nombreux défenseurs de la cryptomonnaie leur ont suggéré d’abandonner ce projet au profit de l’adoption du Bitcoin (BTC).