Accueil Actualités

Régulation des cryptos: ça bouge du côté des politiciens européens

Par Tim Alper
Régulation des cryptos: ça bouge du côté des politiciens européens 101
Source: iStock/Oleksii Liskonih

Les politiciens européens semblent de plus en plus susceptibles de renforcer la réglementation en matière de cryptomonnaies.

En Allemagne, Antje Tillmann, porte-parole en charge des finances des plus grands partis politiques du Bundestag, l’alliance CDU/CSU, a appelé à un "cadre juridique" pour les échanges de cryptomonnaie et les ICO du pays menées en Allemagne.

Tillmann fait partie de la commission des finances du Bundestag et sa motion a été appuyée par un autre député de la CDU/CSU, Matthias Hauer, membre du comité. Selon une déclaration officielle de la CDU/CSU , le duo a affirmé que les mesures proposées contribueraient à favoriser la cryptomonnaie allemande et les secteurs blockchain.

Ils ont déploré: “Même si l'Allemagne a produit de nombreuses start-up blockchain, nous constatons depuis un certain temps un afflux croissant d'entreprises prometteuses vers des pays européens et non européens. Pendant ce temps, les ICO [allemandes] se déroulent presque exclusivement à l'étranger”.

Tillmann et Hauer ont conclu “au lieu d’accepter le statu quo”, une nouvelle politique gouvernementale en matière de blockchain “devrait fournir un cadre juridique approprié pour le trading des cryptomonnaies et des jetons numériques.

De l'autre côté de la frontière, en France, la commission des Finances, de l'Économie générale et du Contrôle budgétaire a publié un rapport d’information rempli de propositions de réglementations sur la cryptomonnaie qui pourraient constituer une préoccupation pour la communauté crypto du pays. Le document contient des recommandations pour les réglementations des ICO, des impôts, la TVA (taxes) et le minage crypto. Le projet d’interdiction des cryptos permettant la protection de la vie privée (Monero, PIVX, DeepOnion et ZCash) proposé par le comité préoccupe plus particulièrement certains amateurs de crypto.

En ce qui concerne les États-Unis, un membre de la Chambre des représentants du Texas a récemment déposé un projet de loi pour interdire l'utilisation des cryptomonnaies anonymes dans l’état.

Par ailleurs, un analyste de la banque britannique Barclays a déclaré à ses clients que ses "prévisions à la hausse" concernant la cryptomonnaie de Facebook pourraient amener le géant des médias sociaux à gagner environ 19 milliards USD de revenus supplémentaires d’ici 2021.

CNBC cite Ross Sandler de Barclay qui a déclaré que si les rumeurs selons lesquelles Facebook prépare sa cryptomonnaie sont vraies, la société devrait générer au moins 3 milliards USD dans ce délai.

Quant à Telegram, sa tant attendue crypto, le Gram pourrait valoir 29,5 milliards USD d’ici la fin de l’année.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles