03 juin 2022 · 5 min read

TerraUSD: quand les gros investisseurs abandonnaient, les plus petits continuaient à investir

Un certain nombre de gros investisseurs de l'écosystème Terra (LUNA) ont abandonné leurs positions lorsque le stablecoin TerraUSD (UST) a commencé à s’éloigner de sa parité le mois dernier et que les investisseurs de petite envergure continuaient à acheter tandis que le prix du jeton chutait, selon la branche crypto de la société Jump Trading Group, Jump Crypto.

Source: AdobeStock / gritsalak

Jump Crypto a publié un document post-mortem sur les évènements entourant la perte de l’ancrage du stablecoin de Terra, dans lequel elle est revenue sur les conclusions de la société d'analyse blockchain Nansen, notamment en ce qui concerne le rôle critique de "sept" portefeuilles (dont un lié à Celsius Network, CEL).

Les auteurs du rapport ont écrit :

"Ces sept acteurs sont à l’origine des opérations de retrait qui se sont rapidement étendues à d'autres grands portefeuilles".

Le document s'est également intéressé au rôle joué par Anchor, la plateforme d'épargne, de prêt et d'emprunt basée sur Terra. Les auteurs du document, Nihar Shah et Maher Latif, ont noté que certains gros déposants d'UST semblent être sortis de leurs positions sur Anchor dans les premiers jours de mai, tandis que certains petits acteurs ont augmenté leurs achats entre le 7 et le 9 mai. Sur Twitter, la société a ajouté :

"Les retraits sur Anchor - en particulier dans la nuit du 7 mai et dans la matinée et le début d'après-midi du 9 mai - ont exercé une pression substantielle sur la parité UST. Les gros déposants ont été à l'origine de ces sorties de manière disproportionnée. Et les petits déposants ont augmenté leur exposition pendant cet épisode".

Les chercheurs ont attribué la genèse du crash à "une combinaison de transactions dans le pool UST/3CRV pendant une fenêtre de soixante-quinze minutes" le 7 mai.

Ils ont ajouté que les transactions impliquant "le retrait de la liquidité UST" et "deux portefeuilles plaçant des ordres de vente UST importants" avaient "bouleversé l'équilibre et la profondeur du pool."

Les déposants les plus importants ont pu liquider rapidement près de 15 % de leurs positions en UST dans Anchor lorsque la parité a commencé à glisser le 6 mai, indique le rapport, à un moment où les détenteurs de portefeuilles ayant moins de 10 000 USD dans Anchor achetaient davantage.

Selon les chercheurs,

"La taille totale de leur position était d'un ordre de grandeur inférieur à celle des déposants de taille moyenne et importante, et cette exposition accrue n'a donc pas suffi à contrecarrer les sorties de fonds."

Dans le cas des déposants de taille moyenne, avec "des portefeuilles avec 10 000 à 1 million de dollars de dépôts", ont "quitté le protocole le 6 mai, perdant 5 % de leur position immédiatement et 30 % au cours des trois premiers jours."

En outre, la société a déclaré qu'elle ne pensait pas qu'un portefeuille "relativement inactif" qui a réduit sa position en UST de quelque 85 millions de dollars en une série de transactions était lié à un organisme professionnel de trading - affirmant que l'historique de ses transactions n'indiquait pas que c'était le cas.

Les auteurs ont affirmé que les actions de ce détenteur de portefeuille pourraient avoir servi de catalyseur à l'effondrement.

Le PDG de Jump, Kanav Kariya, est membre du conseil d'administration de Terra. Mais le rapport ne fait aucune mention de Kariya ou des liens de Jump avec le protocole blockchain.

Poursuite des problèmes juridiques

Entre-temps, la société à l'origine de Terra, Terraform Labs, fait l'objet de multiples poursuites judiciaires en Corée du Sud. Bien que la société ait été fondée à Singapour, ses fondateurs sont tous deux sud-coréens et résident en Corée du Sud. De nombreux experts et journalistes affirment que le centre de gravité de la société reste à Séoul.

Selon Yonhap, un avocat représentant le cabinet juridique Daegun s'est rendu au bureau des procureurs du district sud de Séoul pour déposer des plaintes contre le PDG de Terraform, Do Kwon, et son cofondateur, Shin Hyun-seong. Le cabinet accuse le duo de fraude, ainsi que de violation de plusieurs textes de loi (dont l'Act on the Aggravated Punishment etc. of Specific Economic Crimes).

L'avocat a expliqué que son cabinet représentait 12 investisseurs et que le montant total du préjudice subi s'élevait à plus de 800 000 USD.

Une autre plainte a déjà été déposée - avec des allégations similaires - par le cabinet d'avocats LKB & Partners, tandis que Cryptonews.com a pris connaissance d'informations indiquant que d'autres affaires pourraient également être en cours : des groupes de petits investisseurs se réunissent sur des plateformes telles que Naver Cafe et KakaoTalk's OpenChat avant de demander des conseils juridiques.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: