Binance enregistre des retraits de 2,2 milliards de dollars à la suite d’une action en justice de la CFTC

Fredrik Vold
| 3 min de lecture
Source : AdobeStock / Iryna Budanova

Binance, la plus grande plateforme d’échange de crypto-monnaies, a enregistré des retraits de 2,2 milliards de dollars. Ceux-ci résultent de l’annonce d’une action en justice intentée par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) contre Binance aux États-Unis.

La CFTC a annoncé lundi de cette semaine que Binance offrait des ” valeurs mobilières non enregistrées ” aux particuliers aux États-Unis, et les clients de Binance en ont pris note.

Selon le Wall Street Journal, qui cite les données de Nansen, une plateforme de suivi de l’Ethereum, des sorties nettes de 2,1 milliards de dollars ont été observées rien que sur l’Ethereum au cours des sept derniers jours.

Cette tendance n’est pas exclusive à Ethereum, puisque d’autres blockchains importantes telles que Bitcoin, Tron et la blockchain BNB de Binance ont également connu des retraits similaires.

Ce montant massif correspond au total des avoirs de Binance dans les portefeuilles connus du public, qui valaient à l’époque quelque 63,2 milliards de dollars.

Dans l’article du Wall Street Journal, Andrew Thurman, analyste chez Nansen, commente les retraits en les qualifiant d'”accrus par rapport à l’activité normale”. Il souligne que l’activité s’est accélérée après l’annonce de la CFTC.

Bien que le niveau des retraits soit supérieur à la normale, Andrew Thurman a par ailleurs souligné que Binance avait déjà connu des niveaux de retraits plus élevés par le passé.

Ce fut le cas le mois dernier, les autorités de régulation de New York ont interdit à Paxos d’émettre d’autres stablecoins de Binance USD (BUSD).

BUSD était émis par Paxos, une société fiduciaire réglementée de New York, pour le compte de Binance, qui opère à l’échelle mondiale dans le cadre d’une myriade de réglementations internationales.

À la suite de l’interdiction, le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a déclaré que Paxos “continuerait à assurer le service du produit et à gérer les rachats”. Toutefois, il a admit l’arrêt de la frappe de nouveaux BUSD signifiait que les utilisateurs allaient probablement migrer vers d’autres stablecoins “au fil du temps”.

Entre-temps, Binance a dû faire face à un autre problème : le retour des frais de transaction sur les paires de bitcoins, ce qui pourrait expliquer les retraits et la baisse générale des volumes de transactions observés sur Binance ces derniers temps.

Binance, l’un des rares acteurs du secteur, proposait auparavant des transactions sans frais sur toutes les paires de bitcoins, ce qui, sans surprise, a entraîné une augmentation considérable du volume des transactions.

Mais maintenant que les frais de négociation sont de retour, certains traders, y compris les traders algorithmiques qui sont responsables d’énormes volumes, pourraient avoir commencé à se tourner vers d’autres plateformes, ce qui aurait accentué les retraits.

John Quarnstrom, gestionnaire de portefeuille au sein du fonds spéculatif Iceberg Capital, a déclaré au Wall Street Journal que les frais étaient “extrêmement importants” dans l’espace cryptographique.

Il a déclaré : 

“Généralement, je prendrai la décision de négocier sur une plateforme en prenant d’abord en compte son aspect de garde et en examinant à coup sûr ses frais” .

De plus, pour ceux qui s’inquiètent de la capacité de Binance à honorer tous les retraits, la plateforme, comme d’habitude, a déclaré qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter.

Une porte-parole de Binance, citée par le Wall Street Journal, a déclaré : 

“Nous avons plus que suffisamment de fonds pour répondre aux demandes de retrait”.