Binance se prépare à revenir au Japon

L’un des acteurs majeurs du secteur crypto, Binance, chercherait à obtenir une licence pour opérer au Japon, quatre ans après avoir quitté le pays, a indiqué Bloomberg, citant des personnes familières avec la question.

Cette démarche intervient alors que le Japon souhaite adopter des politiques plus favorables au web3 et fait preuve d'une approche généralement plus accomodante au secteur crypto. En outre, le "potentiel substantiel de croissance des utilisateurs" est cité comme une raison clé derrière le regain d'intérêt de l’exchange pour le pays du soleil levant.

Source: AdobeStock / anekoho

Interrogé sur cette possibilité, un porte-parole de Binance a déclaré que,

"Il serait inapproprié de commenter les conversations avec les régulateurs".

Il a ajouté que la bourse est "engagée à collaborer avec les régulateurs et les décideurs politiques pour façonner des politiques protégeant les consommateurs, encourageant l'innovation et faisant progresser notre industrie."

L'Agence des services financiers (Financial Services Agency, FSA), le régulateur du marché crypto au Japon, a refusé de commenter.

Retournement de situation

Le plus important exchange crypto en termes de volume de trading a dû quitter le Japon, car il ne disposait pas des autorisations nécessaires pour continuer à opérer dans le pays. Plus précisément, en 2018, Binance a abandonné son projet de construire une base au Japon, à la suite d'enquêtes de l'organisme de réglementation des valeurs mobilières qui ont conduit à un avis de cessation d'activité.

La FSA a récemment publié une nouvelle série de recommandations de politique d'administration financière, qui évoquent la crypto sur un ton beaucoup plus positif que ce n'était le cas dernièrement.

Ce nouveau développement arrive au moment où le gouvernement japonais s'est orienté vers une position pro-industrie. Comme indiqué précédemment, le Premier ministre Fumio Kishida a parlé en termes élogieux du Web3, des métavers et des jetons non fongibles (NFT), qui, selon lui, ont tous le pouvoir de stimuler l'économie japonaise.

M. Kishida a également fait part de son intention de réformer les lois régissant la manière dont les cryptomonnaies sont taxées au Japon, notamment dans le cas des sociétés qui émettent des cryptomonnaies.

Ceci dit, il y a quelques jours à peine, la FSA a adressé un nouvel avertissement à la Japan Virtual Currency Exchange Association (JVCEA), l'organisme d'autorégulation des exchanges crypto du pays, concernant la mise en œuvre de la “Travel Rule” du Groupe d'Action Financière (GAFI) pour les cryptomonnaies. Elle a également critiqué la JVCEA sur le manque de rapidité avec lequel l'entité déploie les règles de lutte contre le blanchiment d'argent (AML), sur la façon dont l'organisation gère la prise de décision et la communication, et sur la délégation des responsabilités exécutives.

De son côté, la JVCEA a déclaré qu'elle s'efforçait de se conformer aux normes de la FSA, mais qu'elle devait encore relever des défis.

D'autres sociétés étrangères cherchent elles aussi à entrer sur le marché japonias, et certaines le font par le biais d'acquisitions : par exemple, plus tôt cette année, Amber Group a acquis DeCurret Inc, un exchange crypto qui opère dans le pays depuis 2018. 

Pendant ce temps, contrairement aux démarches du Japon, d'autres pays ont adopté une position plus stricte à l'égard des exchanges, ainsi que de l'industrie en général. Binance aussi s'est retrouvé sous l'oeil des régulateurs de plusieurs juridictions, y compris aux États-Unis.

Comme l'a allégué Reuters en janvier, Binance agissait contre les régulateurs, tout en affirmant qu'il se félicite de la surveillance réglementaire. L'agence de presse affirmait alors que l’exchange dissimulait des informations aux régulateurs, qu'il agissait à l'encontre des recommandations de son propre département de conformité et qu'il maintenait des contrôles anti-blanchiment faibles sur sa large base de clients.

Binance a nié ces allégations.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: