Accueil Actualités

BitMEX laisse tomber ses clients aux États-Unis et au Canada

Par Fredrik Vold
BitMEX laisse tomber ses clients aux États-Unis et au Canada 101
Source: iStock/cruphoto

L’exchange crypto BitMEX dont le siège social est basé à Hong Kong serait soumis à la pression des autorités de réglementation financière américaines et de la province canadienne du Québec.

Selon le South China Morning Post, les autorités québécoises avaient déjà contacté cet exchange bien connu au début de 2018. Selon certaines sources, l'autorité de régulation financière lui aurait dit qu'il n'était pas autorisé à opérer dans la province et lui avait demandé de fermer tous comptes détenus par des résidents du Québec.

S'adressant au South China Morning Post, un responsable de l'autorité de régulation du Québec, l'Autorité des marchés financiers, a déclaré avoir “informé cette société que ses activités étaient illégales”. Il a également ajouté que les comptes détenus par des résidents du Québec avaient été fermés immédiatement.

Cependant, les faits sont moins clairs en ce qui concerne les raisons pour lesquelles l’exchange abandonne ses clients basés aux États-Unis, la Securities and Exchange Commission (SEC) refusant de commenter la question. BitMEX a également refusé de commenter.

La question de BitMEX qui ferme les comptes basés aux États-Unis n’est toutefois pas quelque chose de nouveau. À la fin de l’année dernière, certains opérateurs américains ont également indiqué que leurs comptes avaient été fermés par l’exchange.

Officiellement, l’exchange affirme sur son site Web qu’il ne propose pas ses services aux résidents des États-Unis et du Québec, mais beaucoup de gens croient généralement que l’échange ferme en réalité les yeux sur cette limitation. Mais cette croyance semble aujourd’hui prendre un coup dans l’aile et les traders se font virer.

L’exchange, qui est devenu célèbre pour avoir permis de trader des dérivés de cryptomonnaies avec un effet de levier extrêmement élevé, a fait la une des journaux à Hong Kong et ailleurs pour payer le loyer le plus élevé de bureaux dans la ville de 600 000 USD par mois pour son siège situé à Cheung Kong Centre, au centre de Hong Kong.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles