Blast est-il un ponzi ? Le fondateur du nouveau layer 2 répond aux critiques

Thomas Julia
| 2 min read

Le fondateur de Blast Network, Tieshun Roquerre, plus connu sous le nom de Pacman, a cherché à “dissiper les malentendus” entourant la nouvelle plateforme Ethereum Layer 2 Blast lancée mardi dernier. Depuis lors, Blast a suscité un grand intérêt, atteignant une TVL de 400 millions de dollars en seulement 4 jours. Cependant, ses rendements “trop beaux pour être vrais” font douter la communauté, certains alertant sur une possible pyramide de ponzi. Explications.

Une pyramide de ponzi?


Charles Ponzi, immigré italien vivant à Boston dans les années 20, n’aurait certainement pas imaginé voir son nom adossé à une escroquerie dans les cryptomonnaies près d’un siècle plus tard. Pour rappel, ce banquier de la côte est des Etats-Unis proposait à ses clients des produits financiers avec un rendement de 50 % en 90 jours. L’argent n’était en réalité pas placé, les investissements des clients étant essentiellement rétribués par les fonds placés par les nouveaux entrants. Depuis, le système de ponzi s’est imposé comme la fraude la plus connue dans la finance. Utilisée par l’escroc du siècle Bernard Madoff, elle connaît aussi de beaux jours grâce aux cryptos.

Blast a été mis en ligne le 21 novembre, dans un mode d’accès anticipé sur invitation uniquement. La plateforme promet une génération native de rendement de couche 2 pour l’éther et les stablecoins, avec des soldes allant automatiquement de 4 à 5 %, ainsi que des récompenses d’invitation connues sous le nom de « Points Blast », a déclaré l’équipe lors du lancement.

Bien que Roquerre ait admis que les rendements offerts par Blast aux utilisateurs peuvent sembler “trop beaux pour être vrais”, il a expliqué que ces derniers sont générés à partir de plates-formes légitimes telles que Lido et MakerDAO. Les rendements de Lido proviennent des récompenses de participation d’Ethereum, tandis que les rendements de MakerDAO sont issus des T-Bills on-chain.

“Les rendements proposés par Blast ne sont pas insoutenables”, a déclaré Roquerre. “La raison pour laquelle ils semblent trop beaux pour être vrais, c’est que Blast fait de ce rendement la norme pour tout le monde. Cette possibilité de rendement élevé était là, sous nos yeux, mais que personne ne la voyait. En réalité, Blast ne fait que démocratiser ce système.”

Pacman n’élude aucun sujet


Roquerre a également répondu aux commentaires concernant les récompenses d’invitation de la plateforme. Il a affirmé que ce système n’était pas un simple coup marketing pour favoriser la croissance, mais une démarche stratégique visant à encourager le développement de la communauté, reconnaissant ainsi la contribution des utilisateurs à l’expansion de l’écosystème. Certains critiques avaient également assimilé la structure des récompenses de Blast à un schéma de Ponzi.

Le fondateur a également souhaité répondre aux critiques qui suggèrent que Paradigm est l’entité réelle derrière le lancement du projet. Il a affirmé que la société d’investissement crypto n’avait “aucune implication” dans la stratégie de mise sur le marché de Blast. Il a ajouté que Paradigm lui avait suggéré des modifications après le lancement, qui étaient en cours d’examen, mais que c’est l’équipe de Blast qui aura le dernier mot.

Sources: Theblock, Cryptopolitan


Sur le même sujet :