La blockchain Bitcoin peut-elle fonctionner sans connexion internet ?

Matthieu Dumas
| 6 min read

La blockchain Bitcoin repose sur un réseau de nœuds, qui sont des ordinateurs connectés entre eux par internet, qui vérifient et enregistrent les transactions dans des blocs. Ces blocs sont ensuite liés entre eux par une chaîne cryptographique, qui assure la sécurité et l’intégrité du système. Mais que se passerait-il si internet venait à être coupé ou censuré ? La blockchain Bitcoin pourrait-elle continuer à fonctionner sans connexion internet ? La réponse est oui, mais avec certaines limites et difficultés.

Les Solutions Alternatives : Maintenir la Blockchain Sans Internet

En effet, il existe des solutions alternatives pour transmettre les transactions et les blocs sans passer par internet. Par exemple, il est possible d’utiliser des ondes radio, des satellites, ou des SMS, pour communiquer avec le réseau Bitcoin. Ces solutions permettent de contourner les obstacles techniques ou politiques qui pourraient empêcher l’accès à internet.

Cependant, ces solutions présentent aussi des inconvénients et des risques. Tout d’abord, elles sont moins rapides, moins fiables et moins accessibles qu’internet. Elles nécessitent du matériel spécifique, comme des antennes ou des téléphones, qui peuvent être coûteux ou difficiles à se procurer.

En effet, sans internet, il est plus difficile pour les nœuds de se mettre d’accord sur l’état de la blockchain et de résoudre les conflits en cas de divergence. Il y a donc un risque de fragmentation ou de fork du réseau, qui pourrait compromettre la sécurité et la valeur du système.

Voici quelques exemples de solutions alternatives pour utiliser la blockchain Bitcoin sans internet :

La blockchain par réseau SMS 

Il s’agit d’utiliser des messages textes pour envoyer et recevoir des transactions du réseau Bitcoin. Cette méthode utilise un service de passerelle SMS, qui convertit les SMS en données compatibles avec le protocole Bitcoin. Les utilisateurs peuvent ainsi envoyer et recevoir des bitcoins avec leur numéro de téléphone, sans avoir besoin d’un smartphone ou d’une application spécifique.

Le service de passerelle SMS se charge de transmettre les transactions au réseau Bitcoin, en prélevant une commission au passage. Cette méthode permet de simplifier l’accès au réseau Bitcoin, notamment dans les zones où internet est peu disponible ou coûteux. Cependant, elle présente aussi des limites, comme la dépendance aux opérateurs téléphoniques, la faible capacité des SMS, ou la vulnérabilité aux attaques ou aux fraudes.

C’est par exemple ce que propose SamouraiWallet, qui permet aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir des bitcoins par SMS dans plus de 40 pays. Pour utiliser ce service, il suffit d’envoyer un SMS avec le mot-clé BALANCE pour connaître son solde en bitcoins, RECEIVE pour générer une adresse Bitcoin, ou SEND suivi du montant et du numéro du destinataire pour envoyer des bitcoins.

Les satellites 

Recevoir ces bitcoins depuis l’espace ? Et oui. Pour cette méthode il s’agit d’utiliser des satellites en orbite pour diffuser les transactions et les blocs du réseau Bitcoin. Cette méthode utilise un service de diffusion satellitaire, qui reçoit les données du réseau Bitcoin, et les retransmet aux utilisateurs équipés d’une antenne parabolique et d’un récepteur. Seul bémol donc, il faut un kit satellite à 500 dollars

Les utilisateurs peuvent ainsi recevoir les données du réseau Bitcoin, sans avoir besoin d’une connexion internet. Le service de diffusion satellitaire offre une couverture globale et une résistance à la censure. Cependant, il nécessite un matériel spécifique et coûteux, et ne permet pas d’envoyer des données au réseau Bitcoin, il permet seulement de recevoir, sauf en le combinant une autre solution comme le réseau SMS.

Par exemple, le projet Blockstream Satellite utilise quatre satellites géostationnaires couvrant la quasi-totalité du globe pour diffuser les données du réseau Bitcoin. Pour utiliser ce service, il faut disposer d’une antenne parabolique (de type TV satellite), d’un récepteur (comme un Raspberry Pi), d’un logiciel (comme GNU Radio) et d’un portefeuille Bitcoin (comme Electrum).

Les ondes radio 

Quoi de mieux que d’utiliser une technologie du siècle dernier pour participer à la révolution du Bitcoin ? Ici, il s’agit d’utiliser des fréquences radio pour envoyer et recevoir des données entre les nœuds du réseau Bitcoin. Cette méthode utilise un service de transmission radio, qui encode et décode les données du réseau Bitcoin en signaux radio.

Les utilisateurs peuvent ainsi échanger des données du réseau Bitcoin avec une simple radio émettrice-réceptrice, sans avoir besoin d’une connexion internet. Le service de transmission radio permet de traverser les obstacles physiques et de couvrir une large zone géographique. Cependant, il est soumis aux interférences électromagnétiques et aux régulations gouvernementales.

On peut citer ici le projet TxTenna qui utilise une application mobile et un dispositif appelé goTenna Mesh, qui permet de créer un réseau maillé sans fil entre les utilisateurs. Ce dispositif peut transmettre des données sur une grande distance en utilisant des fréquences radio libre. En combinant ce dispositif avec un portefeuille Bitcoin, il est possible d’envoyer et de recevoir des transactions Bitcoin sans internet.

L’Internet, Pilier Incontesté

En fin de compte, alors que nous avons exploré diverses méthodes pour maintenir la blockchain Bitcoin active en l’absence d’une connexion internet, il est indiscutable que l’internet demeure le pilier incontesté de la connectivité. Lorsque l’on envisage la transmission de transactions et de blocs Bitcoin par des moyens aussi variés que les SMS, les satellites ou même les ondes radio, il est difficile de ne pas célébrer l’invention extraordinaire qu’est internet.

Bien sûr, l’idée d’expédier des bitcoins via un pigeon voyageur avec une clé USB peut sembler charmante, mais soyons réalistes, ce n’est pas la méthode la plus pratique. Les solutions alternatives, malgré leur créativité, se révèlent souvent plus lentes, moins fiables et moins accessibles que la fidèle connexion internet. 

De plus, elles exigent des équipements spécifiques et sont vulnérables aux interférences et aux réglementations gouvernementales. Dans le monde de Bitcoin, tandis que des alternatives ingénieuses existent, il est clair que l’internet reste le moyen le plus simple, rapide et pratique de rester pleinement connecté à cette révolution financière.