Accueil Actualités

Blockstream veut aider les exchanges à prouver leurs réserves

Par Sead Fadilpašić
Blockstream veut aider les exchanges à prouver leurs réserves 101
Source: iStock/deepblue4you

L'un des principaux objectifs des cryptomonnaies est de supprimer le besoin de faire confiance à quiconque. Cela devrait inclure les échanges cryptos autant que toute autre partie. C’est la raison pour laquelle la société de technologie blockchain, Blockstream, construit un outil appelé Proof of Reserve qui permet aux échanges de prouver combien de Bitcoins ils pourraient dépenser sans avoir à générer une transaction «live» ou à s’exposer aux risques liés aux transferts de fonds.

L'idée derrière Proof of Reserve est très simple, selon un article de blog publié par Blockstream. En utilisant cet outil, l’échange construit une transaction composée de tous leurs Bitcoins UTXO (unspent transaction outputs) et ajoute une entrée non valide supplémentaire. Si la transaction est diffusée par erreur sur le réseau, cette entrée invalide forcera le réseau à rejeter l’ensemble de la transaction, évitant ainsi d’utiliser les fonds de l’échange. Néanmoins, les données de transactions existent et peuvent être partagées avec toute personne qui en fait la demande afin de vérifier les réserves.

Le blog officiel ajoute: «Proof of Reserve est écrit en langage de programmation Rust et prend actuellement en charge les portefeuilles Bitcoin Core et Trezor. D'autres intégrations sont à venir dont Ledger sous peu! L'équipe travaille actuellement à trouver un moyen de divulguer la somme des valeurs sans rendre publique la valeur de chaque UTXO, ce qui pourrait éventuellement révéler trop d'informations sur les opérations financières de chaque bourse.

La communauté aime aussi l’idée de supprimer le besoin de faire confiance aux échanges sans en avoir la preuve. «Fantastique, espérons vraiment que cela sera pris en compte. Bitcoin n'a pas vu d'échanges faire preuve de réserves significatives depuis l'effondrement de Mt Gox en 2014», a tweeté Tuur Demeester, fondateur du fonds Bitcoin Adamant Capital.

Pour le moment, Blockstream a déjà soumis un BIP (Bitcoin Improvement Proposal) à la liste de diffusion des développeurs et attend de recevoir les commentaires. Bientôt, la plateforme devrait être déployée sur Liquid, son réseau de règlement inter-échange reliant des centres de cryptomonnaies et des institutions du monde entier, où les utilisateurs peuvent accéder à une fonctionnalité standard permettant de prouver le patrimoine en Liquid Bitcoin (L-BTC).

Mais la solution de preuve de réserve n'est pas un remède miracle. Christopher Allen, architecte blockchain, écrivait dans un fil Twitter sur le récent fiasco de QuadrigaCX: «La preuve de réserve est un bon outil, mais les clients doivent demander davantage de sécurité».

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles