Nouvelles batailles sur les fronts réglementaire et médiatique pour Binance

Binance coin (BNB), le jeton natif de la plus grande bourse crypto du marché, Binance, continue d’enregistrer des pertes alors que l'attention des régulateurs et des médias place une nouvelle fois la bourse sous les feux des projecteurs - et pas de manière positive.

Source: AdobeStock / Diego

BNB se négocie actuellement autour de 282,7 USD, en baisse de 9,1 % au cours des dernières 24 heures. Le jeton est en baisse de 12,2% sur la semaine écoulée et de près de 60% par rapport à son record historique de 686 USD enregistré en mai 2021, selon CoinGecko.

Evolution du prix de BNB sur 7 jours. Source: coingecko.com

L'ensemble du marché crypto est dans le rouge aujourd'hui, bien que BNB soit l'un des plus malmenés parmi les 100 premiers crypto-actifs par capitalisation boursière. 

De nouveaux articles affirment que les régulateurs américains enquêtent sur la question de savoir si Binance a enfreint les règles sur les valeurs mobilières en vendant des jetons numériques lors d'une ICO (Initial Coin Offering) en 2017.

Selon Bloomberg, citant des personnes familières avec la question, la US Securities and Exchange Commission (SEC) enquête sur l'origine du jeton BNB, qui est actuellement la cinquième cryptomonnaie la plus importante du marché avec une capitalisation boursière de plus de 46,19 milliards de dollars. Les enquêteurs examinent si le lancement aurait dû être enregistré auprès de l'agence.

L’article affirme également que Binance ferait l’objet de multiples enquêtes à Washington, ajoutant que la SEC s'intéresse particulièrement aux teneurs de marché liés au PDG, Changpeng Zhao (CZ).

"La SEC a exprimé son intérêt pour les participations de Zhao dans les teneurs de marché sur Binance.US et pour la question de savoir si l’exchange a mené des activités de courtage", a rapporté Bloomberg, citant une personne ayant connaissance de l’investigation.

Dans une déclaration, Binance aurait affirmé qu'"il serait inapproprié de commenter nos conversations en cours avec les régulateurs, qui comprennent l'éducation, l'assistance et les réponses volontaires aux demandes d'information."

Pour empirer les choses, un article de Reuters a accusé la bourse crypto d'avoir servi de conduit pour le blanchiment d'au moins 2,3 milliards de dollars de fonds illicites au cours de la période entre 2017 et 2021.

L'agence de presse a allégué que Binance avait traité des transactions provenant de piratages, de fraudes et de ventes de drogues illégales pendant cinq ans, Reuters affirmant avoir travaillé avec les sociétés d'analyse blockchain Chainalysis et Crystal Blockchain pour suivre les fonds, tout en examinant les dossiers judiciaires et les déclarations des forces de l'ordre.

En réponse, Binance a partagé les courriels échangés avec les journalistes de Reuters et a déclaré que l'article est "truffé de faussetés" et repose sur des données médiocres.

"Nous vous suggérons fortement d'ignorer les auteurs et les experts qui sélectionnent les données, s'appuient sur des "fuites" commodément invérifiables des régulateurs et alimentent le culte de la paranoïa pour le gain financier", a déclaré Binance.

Ce n'est pas la première fois que Binance et Reuters sont à couteaux tirés. Dans un autre article datant d'avril, Reuters a affirmé que le responsable de Binance en Russie avait accepté de partager les données des clients avec les autorités russes, ce que Binance a immédiatement démenti, affirmant que ces informations étaient erronées.

En ce qui concerne ce dernier article de Reuters, un porte-parole de Binance a déclaré à Cryptonews.com qu'ils avaient connaissance de cet éditorial passablement mal informé d'Angus Berwick, déclarant :

"Il convient de noter que l'article utilise des informations caduques de 2019 et des attestations personnelles non vérifiées comme argument pour construire un récit mensonger."  

Ils ont en outre affirmé que Binance dispose de "certaines des politiques AML [anti-blanchiment d'argent] les plus strictes de l'industrie fintech" et qu'elle "aide également les forces de l'ordre à faire face à la cybercriminalité et à la criminalité financière".

Le porte-parole a déclaré que Binance se réjouit de pouvoir demander des comptes à un dirigeant, mais il avait espéré "que les rédacteurs auraient hésité à publier un autre article de ces auteurs après que les informations publiées dans leur dernier article aient été brutalement démenties par de multiples tiers, y compris l'un des personnages clés de leur histoire, le chef de cabinet d'Alexei Navalny".

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: