Accueil Actualités

Explosion de travail pour les avocats sud-coréens

Par Tim Alper
Explosion de travail pour les avocats sud-coréens 101
Source: iStock/aluxum

Selon un récent rapport, le nombre de grands cabinets d’avocats sud-coréens spécialisés dans les domaines de la cryptomonnaie, de la blockchain et des FinTech augmente rapidement.

Les piratages, les allégations de fraude, les restrictions bancaires, les problèmes liés à l'assurance et la suppression des allégements fiscaux ont secoué les exchanges sud-coréens cette année, tandis qu'une interdiction pour les ICO a forcé de nombreuses entreprises crypto à partir à l'étranger. Malgré tout, selon un rapport paru dans Weekly Chosun, les avocats développent rapidement une expertise dans le secteur, de nombreuses grandes sociétés développant même leurs propres départements FinTech.

Le média indique que BKL, un cabinet d’avocats basé à Séoul a commencé à traiter des affaires liées à la FinTech depuis 2015 et dispose désormais d’un département blockchain comptant 30 employés. Kim & Chang, l’un des plus grands cabinets d’avocats du pays, a ouvert un département FinTech au début de l’année. D'autres acteurs majeurs tels que Yoon & Yang, Shin & Kim, Barun Law et Yulchon, ont tous soit emboîté le pas ou envisagent actuellement de créer leurs propres équipes de juristes spécialisés dans les dossiers liés à la FinTech.

Weekly Chosun cite anonymement un avocat qui affirme que jusqu'à récemment, des cabinets d'avocats spécialisés dans les technologies de l'information pratiquaient des tarifs de consultation pouvant atteindre 90 000 $US pour les cas de blockchain et de cryptomonnaie. Ce n’est aujourd’hui plus le cas, les prix ont baissé de manière significative car le savoir est mieux partagé par l’industrie.

Aider les entreprises à faire face aux conséquences des actes de piratage, et proposer des consultations sur les dommages causés à leurs clients a également permis de fournir aux avocats en FinTech des cas potentiellement lucratifs. Des conseils juridiques sont à présent recherchés par les entreprises qui veulent créer des contrats pour des partenariats liés à la technologie blockchain.

En ce qui concerne les qualités à rechercher chez un avocat, les startups doivent en trouver qui les aideront à comprendre le régime réglementaire et les tenir informé sur les risques et les conséquences liés à leur entreprise.

“Je conseillerais aux startups de rechercher des cabinets d’avocats ayant une connaissance approfondie du secteur et, le cas échéant, de solides compétences en matière de réglementation des services financiers et de droit des valeurs mobilières”, a déclaré à Cryptonews.com plus tôt cette année Nick Abrahams, associé et responsable mondial de la technologie et de l’innovation chez Norton Rose Fulbright.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles