Le cabinet d’experts-comptables BDO n’a relevé aucune anomalie au sujet de l’acquisition de Digital Assets par FTX

Thomas Renault
| 3 min de lecture
Le cabinet d'experts-comptables BDO n’a relevé aucune anomalie au sujet de l’acquisition de Digital Assets par FTX

FTX Trading a récemment porté plainte contre d’anciens responsables de l’unité européenne de la plateforme d’échange de cryptomonnaies qui s’est effondrée, accusant l’ancien PDG Sam Bankman-Fried d’avoir largement surpayé pour cette acquisition.

Cependant, le cabinet d’experts-comptables BDO a conclu dans un rapport réalisé lors du processus d’acquisition que l’accord représentait une juste valeur.

Malgré cela, BDO s’est largement retiré du secteur des cryptomonnaies dernièrement. Découvrez les détails de cette affaire et les implications pour FTX et son acquisition de Digital Assets.

BDO confirme une juste valeur dans l’acquisition de Digital Assets par FTX

Suite à l’acquisition de Digital Assets AG (DAAG) pour 376 millions de dollars par FTX, le groupe d’experts-comptables BDO a mené une enquête approfondie et n’a trouvé aucune irrégularité. 

Publié en avril 2022 dans le cadre du processus d’acquisition, un extrait du rapport de BDO indique que l’accord “représente raisonnablement une juste valeur.” Cette conclusion contraste fortement avec la position dernièrement prise par FTX Trading dans une récente plainte.

Sam Bankman-Fried quitte le tribunal à New York, aux États-Unis, le 15 juin
Sam Bankman-Fried quitte le tribunal à New York, aux États-Unis, le 15 juin. Source : Bloomberg

Sous la direction de John Ray, vétéran de la faillite, FTX Trading a engagé une série de poursuites ces dernières semaines dans le cadre d’une campagne visant à récupérer des fonds qu’il prétend avoir été distribués de manière irresponsable alors que l’entreprise d’échange en faillite était encore sous le contrôle du présumé fraudeur Sam Bankman-Fried.

FTX Trading a engagé une action en justice contre les acteurs internes de l’unité européenne de l’échange de cryptomonnaies effondré, affirmant que l’ancien PDG Bankman-Fried avait considérablement surpayé pour cette acquisition, en partie en raison de ses liens présumés étroits avec les dirigeants de DAAG, Patrick Gruhn, Robin Matzke et Brandon Williams, qui font l’objet de la plainte.

La nouvelle direction du groupe de cryptomonnaies en faillite a qualifié cet accord comme l’un des “investissements douteux” financés par Bankman-Fried et ses collaborateurs Caroline Ellison, Gary Wang et Nishad Singh à l’aide de fonds détournés.

D’un autre côté, le rapport de BDO suggère que l’accord a été conclu de manière indépendante par des parties informées et sans lien de dépendance.

FTX Trading réagit à l’évaluation de BDO et maintient ses allégations dans la poursuite en justice

FTX Trading a réagi à l’évaluation de BDO en déclarant : 

“Le rapport de valorisation d’avril 2022 suppose simplement que le prix d’achat reflète une juste valeur parce qu’il était conclu de manière indépendante, et on ne peut évidemment pas présumer de l’équité d’une transaction frauduleuse du simple fait qu’elle a eu lieu.”

Ils ont également réitéré certains des points clés de la plainte, ajoutant que FTX Trading a intenté une action en justice pour récupérer plus de 320 millions de dollars payés à tort aux défendeurs par FTX sous la direction de Sam Bankman-Fried pour acquérir une entreprise, dont la prétendue valeur provenait d’une licence obtenue après la transaction pour un peu plus de 2 millions de dollars.

Cette somme fait référence aux 2 millions d’euros que Matzke et Gruhn ont payés pour acquérir K-DNA Financial Services Ltd., une société d’investissement chypriote agréée.

Hors mis cette licence, FTX Trading déclare que Bankman-Fried et ses collègues ont payé plus de 376 millions de dollars pour pas grand-chose de plus qu’un simple “plan d’affaires”.

Source : The Block