Accueil ActualitésActualités Altcoin

Un dollar numérique peut-il sauver les États-Unis ? “C'est compliqué" dit JP Morgan

Par Tim Alper
Un dollar numérique peut-il sauver les États-Unis ? “C'est compliqué" dit JP Morgan 101
Source: Adobe/sabdiz

"Aucun pays n'a plus à perdre que les États-Unis alors que les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) commencent à se déployer", affirme le géant américain des banques d'investissement JP Morgan.

Selon Bloomberg, JP Morgan affirme que les États-Unis sont actuellement dans une position très avantageuse, le monde utilisant le dollar comme monnaie de réserve mondiale. Mais à mesure que les progrès en matière de monnaie numérique s'intensifient, notamment en Chine et en Europe, mais aussi en Corée du Sud et dans d'autres régions, la domination du billet vert pourrait être remise en question.

Lire aussi: La Banque de France a utilisé une blockchain pour tester sa monnaie digitale de banque centrale.

Selon le média, Josh Younger, responsable de la stratégie des dérivés de taux d'intérêt de JP Morgan aux États-Unis, et Michael Feroli, son économiste en chef, ont co-rédigé un rapport affirmant

"Aucun pays n'a plus à craindre du potentiel perturbateur de la monnaie numérique que les États-Unis. Que ce soit pour l'émission d’une monnaie de réserve mondiale et un moyen d'échange pour le commerce international des marchandises, des biens et des services, les monnaies numériques présentent d'immenses avantages".

Cependant, les choses ne vont pas se faire de manière instantanée, JP Morgan affirme que la domination du dollar sera probablement affectée de manière plus nuancée si et quand les CBDC seront déployées ailleurs dans le monde.

Selon les analystes, les aspects "plus fragiles" du modèle de dépendance au dollar sont particulièrement menacés, les règlements commerciaux et le système de paiement SWIFT semblant vulnérables.

L'UE, qui pourrait envisager d'émettre un euro numérique si les projets français se concrétisent, pourrait chercher à se distancer de la domination économique américaine, les analystes affirmant que la suspension de l'accès de SWIFT en 2018 pour un certain nombre de banques basées en Iran pourrait avoir violé le droit européen.

La position de SWIFT semblerait de plus en plus précaire si les devises numériques devenaient la norme dans les grandes économies, ce qui signifie qu'il deviendrait plus difficile pour les États-Unis d'appliquer des sanctions économiques aux entreprises, aux individus et aux États.

Le rapport reflète les opinions exprimées précédemment par de nombreuses banques centrales, ses auteurs écrivant,

"Pour les pays à revenu élevé et les États-Unis, en particulier, la monnaie numérique est un exercice de gestion des risques géopolitiques".

La Réserve fédérale américaine a admis qu'elle étudie la possibilité d'émettre des dollars numériques, mais s'est montrée relativement peu engagée dans ce domaine jusqu'à présent malgré les appels de certains hommes politiques qui souhaitent la mise en place d'une CBDC américaine pour lutter contre tout effondrement financier à venir induit par une pandémie de coronavirus.

Les analystes de JP Morgan ont conclu qu'il était "raisonnable" pour les banques centrales d'introduire des monnaie fiduciaires numériques, mais que les CBDC n'auraient probablement pas l'impact transformateur que certains anticipent.
_________________________________

Suivez nos liens d'affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies; Zone SEPA Europe et citoyens français:

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada:

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme:

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles