BTC -1.14%
$64,212.44
ETH -1.97%
$3,408.58
SOL 1.10%
$162.98
PEPE -5.20%
$0.000011
SHIB 1.40%
$0.000017
DOGE -2.03%
$0.11
XRP -5.35%
$0.55

Selon un responsable de la banque centrale suédoise, les CBDC sont un investissement pour protéger le système fiat

Fredrik Vold
| 6 min de lecture

Les monnaies numériques de banque centrale (CBDC) sont “un investissement” pour protéger le système monétaire actuel, selon un banquier central suédois, qui a également fait valoir que l’argent liquide ne sera bientôt plus d’actualité.

Cecilia Skingsley. Source: riksbank.se

S’exprimant lors du “Forum on Central Banking” de la Banque centrale européenne (BCE) au Portugal mardi, Cecilia Skingsley, première vice-gouverneure de la Sveriges Riksbank, a déclaré qu’il était nécessaire pour les banques centrales de développer des CBDC afin de répondre à la demande du public et de suivre les évolutions du monde moderne.

“Je vois cela comme une évolution du rôle de la banque centrale, plutôt que comme une révolution”, a déclaré Mme Skingsley. Elle a ajouté :

“Je pense que l’argent liquide va disparaître en tant que mode de paiement, c’est certain”.

Les banques centrales n’ont aucune raison de n’émettre que des billets de banque

Ulrich Bindseil, directeur général de l’infrastructure de marché et des paiements à la BCE, partage l’avis de Mme Skingsley, affirmant qu'”il n’y a aucun argument” pour que les banques centrales ne passent pas à l’ère numérique.

Pour soutenir l’idée que les banques centrales ne sont en aucun cas obligées d’émettre des espèces, Bindseil a déclaré que,

“Évoluer avec le temps, c’est accepter [la] numérisation de la société, [et] rejeter l’affirmation selon laquelle les banques centrales sont des émetteurs naturels de billets de banque uniquement en raison de leur responsabilité monétaire.” 

Le responsable de la BCE a ajouté qu’il considère des méthodes de paiement efficaces et fiables comme “une base de la société moderne”, tout en laissant entendre que les CBDC auront un rôle clé à cet égard.

Le respect de la vie privée reste une question primordiale

Markus K. Brunnermeier, professeur à l’Université de Princeton, qui faisait également partie du panel de discussion, a estimé que la protection de la vie privée était “l’un des points clés” d’une CBDC.

“Nous avons besoin d’un certain niveau de confidentialité pour que les gens acceptent une CBDC”, a-t-il déclaré, tout en admettant que l’argent liquide reste le moyen de paiement par excellence pour les transactions privées.

“Avec l’argent liquide, il n’y a pas de registre où l’on inscrit quoi que ce soit”, a-t-il déclaré, notant que cela le rend fondamentalement différent de la monnaie numérique du point de vue de la vie privée.

Avec la monnaie numérique, en revanche, de nouvelles possibilités telles que l’interopérabilité, la possibilité de mettre en place des paiements automatiques, des contrats intelligents, etc. rendent un haut degré de confidentialité plus difficile à atteindre, a-t-il dit.

Il a expliqué que si tous les grands livres sont interopérables avec un ” méta grand livre “, il n’y a ” pas de vie privée du tout. ” Par conséquent, il peut être nécessaire de scinder un grand livre CBDC pour des raisons de confidentialité. 

Brunnermeier a poursuivi en expliquant que la protection de la vie privée au sein d’un système basé sur les CBDC est finalement un compromis entre la surveillance pour le gouvernement et la liberté pour les utilisateurs.

“Quel degré de confidentialité voulez-vous donner, quel degré de liberté voulez-vous donner, et quel sera votre capacité à poursuivre les criminels ?”. C’est “un énorme défi auquel nous sommes confrontés”, a-t-il déclaré.

À propos des pays qui seront les premiers à introduire les CBDC, le professeur de Princeton a fait valoir qu’il est probable que les petits pays et les économies émergentes agiront plus tôt que les États-Unis, qui abritent l’actuelle monnaie de réserve mondiale.

Il explique que les petits pays s’inquiètent de la portée considérable de certaines grandes entreprises technologiques qui travaillent sur les systèmes de paiement, comme Tencent et Alibaba en Chine.

Les plateformes construites par ces entreprises permettent de dépenser facilement n’importe quelle devise partout dans le monde, ce qui “effraie les petits pays et les économies émergentes”, a-t-il déclaré.

Selon M. Brunnermeier, c’est la raison pour laquelle ces petits pays “sont à l’avant-garde des CBDC”, afin de protéger leurs monnaies contre la prise de contrôle par des monnaies plus importantes. “Ils pourraient perdre leur pouvoir de politique monétaire”, a-t-il déclaré.

Les CBDC n’ont pas besoin d’une blockchain

Enfin, Neha Narula, directrice de l’initiative sur les monnaies numériques au Media Lab du Massachusetts Institute of Technology, a évoqué la nature technique des CBDC, tout en rappelant à ses collègues panélistes que “les CBDC n’ont pas besoin d’une blockchain pour fonctionner.”

“La technologie blockchain est un terme générique” avec de nombreux composants différents, a-t-elle déclaré, ajoutant que les banquiers centraux sont libres de “choisir les composants qui ont du sens” pour ce qu’ils essaient d’accomplir.

En ce qui concerne les capacités techniques d’une CBDC, Mme Narula estime qu’il est important que le système puisse fonctionner à la fois en ligne et hors ligne, précisant qu’il est “très important” que les CBDC aient des capacités hors ligne.

Elle a également déclaré que les CBDC devraient être considérées comme des “espèces numériques”. À ce titre, les utilisateurs ne devraient pas avoir à ouvrir un compte auprès d’une société privée ou à accepter des conditions liées à leur utilisation.

Enfin, Mme Narula a insisté sur le fait qu’une CBDC devrait utiliser une ” technologie éprouvée”, et pas nécessairement “la dernière en vogue du monde crypto. “

Cependant, elle a tout de même admis qu’il y a beaucoup à apprendre du monde des cryptomonnaies, et a noté que,

“Nous ne parlerions pas du tout des CBDC si les cryptomonnaies comme le Bitcoin n’existaient pas.”

Suivez nos liens d’affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: